Vallelunga Classic : On prend les mêmes...

Quatrième et avant-dernier rendez-vous de la saison 2021 des séries Peter Auto, le meeting de Vallelunga Classic a réuni plus de 170 voitures de course ces 10-12 septembre, dont certaines étaient à l’arrivée du Tour Auto une semaine plus tôt.

JPEG - 510.3 ko

On les avait laissés triomphants mais fatigués sur un tapis rouge à Nice, on les a retrouvés revigorés cinq jours plus tard sur l’asphalte noire de Vallelunga. Eux, ce sont Christophe Van Riet et sa Shelby Cobra, victorieux du dernier Tour Auto Optic 2000 et désormais leaders du Sixties’ Endurance après leur succès ce week-end en Italie. Le pilote Belge n’a pas tremblé samedi soir quand, après 90 minutes de course, un violent orage s’est abattu sur la région de Rome, inondant la piste en quelques secondes et provoquant l’interruption prématurée de la compétition.

L’équipe GipiMotor n’était pas la seule à enchainer les deux évènements, sa dauphine sur le Tour Auto, l’équipe Classic Garage avait, elle aussi, ramené la Jaguar Type E de Sébastien Berchon de l’autre côté des Alpes. "Cela nous était déjà arrivé d’enchainer deux courses en sept jours, mais jamais après une épreuve aussi exigeante que le Tour Auto", constatait jeudi le préparateur de la voiture Jérémy da Rocha. "Nous sommes arrivés lundi matin à Paris et le camion devait repartir le lendemain, ce qui ne nous laissait que quelques heures pour tout contrôler. Alors on s’est concentré sur les éléments de sécurité et les fluides que nous avons remplacés. Il resterait bien des choses à faire, mais ça devrait passer ainsi." Bien vu, la voiture et son pilote finiraient la course en 26ème position.

JPEG - 130.9 ko
JPEG - 133.5 ko
JPEG - 121 ko

Forcément, au pays des tifosis, tous les regards étaient tournés vers la vingtaine de voitures italiennes en lice dans les différents plateaux. Des modèles de marques prestigieuses comme Alfa Romeo (Giulia TZ, Giulietta SZ, 1600 GTA), De Tomaso (Pantera Gr VI), Ferrari (250 GT SWB, 512 BBLM, F430 GTC), Maserati (3500 GT) et aussi ceux d’artisans-constructeurs moins connus comme Bizzarrini (5300 GT), Iso (Grifo A3C), Olmas (GLT 200) ou encore Osella (PA5). Signalons enfin une nouvelle venue en CER 2, la BMW M1 Pro-Car pilotée en 1979 par Marc Surer (Team BMW Schweiz).

-> Tous les classements

Rendez-vous dans un mois les 8-10 octobre à Estoril Classics pour la finale des séries Peter Auto, évènement qui se conclura par une cérémonie de remise des prix. À noter que la manche portugaise bénéficiera d’une retransmission en live-streaming le samedi 9 et le dimanche 10 octobre.

JPEG - 199.3 ko
JPEG - 95 ko
JPEG - 132 ko

JPEG - 32.5 ko

organisation
Peter Auto

photos : Jean-Marie Biadatti - www.photoclassicracing.com

-> Le calendrier 2021 Peter Auto

-> Les éditions précédentes


 

Portfolio