Mugello-Classic : c’est la rentrée des classes

Le Mugello-Classic ouvrait ce weekend la saison pour trois des quatre plateaux by Peter Auto. Trois jours durant, le soleil n’a cessé de briller au-dessus du circuit toscan où les gloires de l’endurance s’étaient données rendez-vous.

JPEG - 53.7 ko

Fin de la trêve hivernale : place au printemps !

Sous un ciel bleu azur, les pilotes des 134 voitures (réparties dans trois plateaux) ont pu s’en donner à cœur joie et profiter à fond des grandes courbes rapides qu’offre le circuit d’essais de Ferrari.

Dès les qualifications, Leo Voyazides sur Lola T 282 HU6 DFV (1971) affolait les chronos en signant un tour en 1:49.627 à rapprocher directement de la pole position en 1:47.157 de Dani Pedrosa (Honda) lors du dernier Grand Prix d’Italie de Moto GP… Pas mal pour un prototype vieux de plus de 40 ans !

La longue ligne droite de 1140 mètres a permis aux monstres du Classic Endurance Racing de s’exprimer pleinement, la Porsche 935 K3 (1979) de Nicolas D’Ieteren et la Ferrari 512 M (1971) de Steven Read ayant atteint les 285 km/h !

JPEG - 82 ko

En dépit de sa pointe exceptionnelle, la belle italienne n’aura pu terminer sa manche remportée par la Chevron B 19 FVC (1970) de Martin O’Connell, lequel devance une escouade de six Lola T70 et T210. Dans l’autre manche du CER, c’est encore ce même Martin O’Connell qui s’impose, toujours au volant d’une Chevron, mais plus récente celle-ci s’agissant d’une B36 BDG de 1976.

En Trofeo Nastro Rosso, discipline dédiée aux voitures de sport et GT italiennes des années cinquante à 1965, Carlos Monteverde et Gary Pearson ont remporté la première course haut la main avec plus de 30 secondes d’avance sur leurs plus proches rivaux. Ils étaient bien partis pour rééditer leur performance dans la seconde manche quand, à 2 tours de l’arrivée, une roue s’est détachée de la Ferrari 250 LM (1964) ! A la surprise générale, c’est donc Michael Erlich qui impose la Bizzarrini 5300 GT (1975). Marc Devis sur Maserati 250 S (1956) se classe deuxième, remportant au passage l’indice de performance. Le duo John Emberson – Bill Wykeham sur Morgan SLR (1963) complète le podium.

JPEG - 128.7 ko

En Sixtie’s Endurance, une compétition réservée aux Sports pré-63 et aux GT pré-66, une seule course était au programme, celle-ci d’une durée de deux heures. Cette épreuve d’endurance voit les Shelby Cobra réaliser un quadruplé, Yvan Mahe imposant son modèle de 1965 devant Jean-Marc Merlin. La plus proche rivale des Américaines, la Porsche 904 GTS (1964) de Carlo et Yves Vögele, est reléguée à 2 tours.

Notons enfin que les plateaux de l’Alfa Revival Cup, du Challenge Formule Storiche, de la F3 Classic et de la XL Formula & Boss GP venaient compléter le programme d’un meeting italien bien rempli.

Tout ce petit monde s’est déjà donné rendez-vous dans trois semaines, les 16-17-18 mai pour l’incontournable Spa-Classic. Cette fois, les plateaux by Peter Auto seront au complet, le meeting belge marquant les débuts de l’Heritage Touring Cup, une compétition retraçant les grandes heures du Championnat d’Europe de Tourisme entre 1966 et 1984.

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici

PNG - 24.4 ko

www.mugello-classic.com

© Photoclassicracing, Fotorissima

-> Revivre les éditions précédentes

 

Portfolio