L’extraordinaire Porsche 935 ’Moby Dick’

Une séance photo chez Equipe Europe nous donne l’occasion de revenir sur une auto hors norme, la Porsche 935 Moby Dick...

Après avoir remporté haut la main le championnat du monde en 1976 et 1977 avec ses nouvelles Porsche 935, l’usine allemande renonce à aligner une troisième fois une équipe officielle en 1978. Souhaitant cependant inverser une tendance visant à réhabiliter les prototypes, l’état major de la marque présente, quelques mois avant le début de la saison, une Porsche 935 surbaissée, élargie et dotée d’un nouveau flat-six 3 211 cc biturbo développant la bagatelle de 800 cv ! Avec son châssis rabaissé et sa structure tubulaire comme la 917, la position de conduite et typée prototype. Affublée du sobriquet de « Moby Dick », la bête n’a plus grand-chose à voir avec la 935 dont elle ne conserve que la cellule centrale, mais fait honneur à sa réputation en empochant une victoire à Silverstone dès sa première sortie et en réalisant le troisième temps aux essais des 24 Heures du Mans la même année avec Stommelen et Schurti.

JPEG - 391 ko

Avec une vitesse de pointe de plus de 360 km/h sur la ligne droite des Hunaudières, elle devancera trois prototypes sur la feuille des temps (Alpine Renault et deux Porsche 936). Contrainte à de nombreux ravitaillements dus à une consommation dantesque (environ 100 litres à l’heure) elle passera le drapeau à damier à une honorable 8ème place. A noter que c’est aux mains de l’équipe privée des frères Kremer (Kremer Racing) qu’une 935 s’imposera dans le Sarthe une année plus tard.

Quatre châssis ont été construit : il y a celui de Porsche qui a connu cette courte carrière, un deuxième châssis usine récupéré par Freisinger qui a remonter une auto sur cette base et puis deux châssis montés par Joest Racing à qui Porsche à fait là un beau

JPEG - 407.9 ko

cadeau en donnant les plans de la voiture à ce préparateur toujours très proche de la marque. Alors que le deuxième châssis construit par Joest a été détruit lors du dramatique accident coutant la vie à Rolf Stommelen à Riverside, le premier châssis - JR-001 - à lui connu une carrière plus longue en participant au Championnat d’Allemagne avec Jochen Mass. Cette auto fut ensuite achetée par Giampiero Moretti et participa alors au championnat du monde d’Endurance jusqu’en 1984 puis en IMSA aux Etats-Unis.

JPEG - 90.7 ko

Yvan Mahé s’est porté acquéreur de cette voiture au début des années 2010. Après avoir participé à quelques courses en Classic Endurance Racing dans sa livrée d’origine - blanche avec le sponsor Lui - il entreprit avec sa structure Equipe Europe de restaurer la voiture. Un travail de titan nécessitant 2 ans 1/2 de travail, l’activité de restauration passant parfois au second plan pour cette équipe très présente dans les courses et pour laquelle la priorité va à l’entretien des voitures participants à ces épreuves. Il n’en demeure pas moins un travail de restauration de premier plan dont le résultat fut présenté l’an passé à Rétromobile sur le stand du préparateur. La voici donc de nouveau aux couleurs de sa fin de carrière avec les sponsors Momo et Penthouse de l’époque.

Texte : Newsclassicracing
Photos : PhotoClassicRacing.com & jmbbc.fr

 

Portfolio