Des hommages attendus pour le 14e Grand Prix de Monaco Historique

A la suite du franc succès rencontré lors de la précédente édition, le Comité d’organisation et de sélection de l’Automobile Club de Monaco (ACM) a décidé de conserver, sans aucune modification, les 8 séries et classes respectives en vigueur pour 2024. Avec en point d’orgue des hommages et anniversaires attendus lors de véritables courses dans le cadre authentique et majestueux du circuit de la Principauté. Ainsi, plusieurs pages de l’Histoire de la course automobile devraient être tournées durant cette 14e édition du Grand Prix de Monaco Historique.

Flash-back idyllique, par décennies depuis 1924, sur les voitures et pilotes qui devraient être à l’honneur en 2024 !

Il y a 100 ans (1924) était dévoilée, à Lyon, l’iconique Bugatti 35, victorieuse en version à compresseur des deux premiers Grand Prix de Monaco en 1929 et 1930. Pour rappel, l’Automobile Club de Monaco avait organisé en 1984 une course de Bugatti, pour justement célébrer le 60e anniversaire de la 35.

Il y a 90 ans (1934) apparaissaient les monoplaces Mercedes victorieuses des trois derniers Grand Prix de Monaco d’avant-guerre, en 1935, 1936 et 1937. Apparaissait également en 1934, sur les circuits, la marque ERA (victorieuse en 1936 de la première Coupe du Prince Rainier, en monopolisant le podium. ERA était encore sur la grille de départ en 1950 pour le 1er Grand Prix de Monaco comptant pour le tout nouveau Championnat du Monde de Formule 1.

Il y a 70 ans (1954), Mercedes était encore en haut de l’affiche, avec l’apparition de la W196 qui écrasa la scène des Grand Prix en 1954 et 1955, Juan-Manuel Fangio décrochant des titres de Champion du Monde ces deux mêmes années. Toujours en 1954, l’apparition de la Maserati 250F ne laissa personne indifférent. Les voitures italiennes furent présentes à Monaco de 1955 à 1959, remportant deux victoires en Principauté : en 1956 grâce à Juan-Manuel Fangio, encore lui, et en 1957 avec Stirling Moss au volant.

Il y a 60 ans (1964), John Surtees, déjà multiple Champion du Monde de Moto, l’est devenu aussi en Formule 1 avec Ferrari. L’Anglais a été présent sans interruption au départ du Grand Prix de Monaco de 1960 à 71, soit 12 participations. Plus tard, Surtees est devenu une marque et un constructeur à part entière dans la discipline, ses monoplaces participant au Grand Prix de Monaco entre 1971 et 1978.

Il y a 50 ans (1974), l’éphémère marque Hesketh débarqua dans la discipline-reine. Le jeune Lord Thomas Alexander Fermor-Hesketh et son pilote James Hunt apportèrent à la F1 une image glamour en phase avec celle de la Principauté. C’était aussi l’année de la révélation de l’ingénieur Harvey Postlethwaite qui a non seulement conçu la première Hesketh, mais aussi la Wolf WR1 qui remporta trois Grands Prix lors de sa toute première saison en 1977. Dont le GP de Monaco avec au volant l’expérimenté Jody Scheckter.

Il y a 40 ans enfin (1984), le talent déjà avéré d’Ayrton Senna, avec sa modeste Toleman Hart, éclata au grand jour lors de sa 2e place sous la pluie, derrière Alain Prost, lors du 5e Grand Prix de sa carrière, disputé sous des trombes d’eau à Monaco…

-> Les séries 2024


Organisation : AUTOMOBILE CLUB DE MONACO

©ACM/ JM Biadatti-www.photoclassicracing.com

-> Les éditions précédentes


 

Documents joints


 Les séries 2024 (PDF - 62.6 kio)