Corse Historique 2014 : PORTO-VECCHIO, 1ère étape !

Cette année pour son départ, l’Oscaro-Tour de Corse Historique délaisse le Nord de l’ïle et ïle Rousse pour Porto-Vecchio. Et la célèbre cité du sel a décidé de faire les choses en grand pour accueillir la 14e édition de la célèbre épreuve insulaire. Les vérifications se feront en bord de mer sur le port et le départ au coeur même de la vallée fortifiée.

JPEG - 48.2 ko

Il était temps ! Vous étiez nombreux à vous languir des premières informations concrètes sur le prochain Tour de Corse Historique qui se déroulera du 6 au 11 octobre prochain. Première information, au travers de l’implication renforcée de notre fidèle partenaire depuis deux années maintenant, l’épreuve prend l’appellation officielle de Oscaro - Tour de Corse Historique. Ce partenariat va nous aider à grandir un peu plus, à nous développer plus encore. Cela nous amènera, même si c’est encore un peu trop tôt pour vous livrer toutes les précisions, à innover au travers d’un Challenge totalement inédit dans le milieu de la compétition historique et qui ne récompensera pas ceux à qui l’on pourrait penser naturellement. Mais chut, on vous en dit déjà trop pour l’instant…

PORTO-VECCHIO EN FÊTE !

Autre nouveauté de cette édition 2014 : la ville de départ. Après des années de fidélité à Île-Rousse, le rallye s’élancera depuis Porto- Vecchio. Le sport (Tour de France cycliste en 2013…) et Porto-Vecchio, c’est une longue histoire.

JPEG - 103.9 ko

Déjà, dans les belles années du Tour de Corse, lorsqu’il comptait pour championnat du monde des rallyes, Porto-Vecchio était souvent une étape importante et…redoutée pour ses épreuves spéciales avoisinantes, dans les montagnes de l’Alta-Rocca.

En ce début d’automne, la citée de Corse du sud revêtira ses plus beaux habits afin d’accueillir le rallye. Les vérifications se feront sur le port, en bordure de mer. A cette occasion la circulation habituelle sera détournée afin de mieux recevoir les concurrents et leurs voitures de course. Le podium de départ, lui, prendra place sous les platanes de la place de la république en plein centre-ville. On vous promet une ambiance très chaleureuse !
Ensuite, c’est non moins de cinq jours de compétition qui attendent les concurrents., au terme de deux demi-journées de contrôles techniques et administratifs.

LES NOUVEAUTÉS DU PARCOURS.

La première étape reviendra à Porto-Vecchio après deux épreuves chronométrées, dont le fameux Col de Bacinu, un haut-lieux de l’histoire du Tour. Pas mal comme mise en bouche, non ?

PNG - 208.4 ko

Dès le lendemain, le rallye prend son rythme habituel avec quatre épreuves chronométrées dont quelques morceaux choisis : Bavella, Ghisoni puis le Col de Sorba après avoir négocié le Défilé de l’Inzecca et une arrivée à Agosta-Plage pour le dernier chrono du jour. Là aussi, l’épreuve lance un clin d’oeil à l’histoire de l’épreuve. Par le passé, nombre de Tour de Corse se sont achevés à cet endroit, sous les applaudissements d’un public fin connaisseur, venu salué leur héros, avant de filer vers Porticcio (ville étape, cette année), puis Ajaccio.
Cap au nord le jeudi en direction de Porto, terme toujours aussi sublime d’une 3ème étape très dense. Mais avant de savourer Porto et ses célèbres couchers de soleil, les concurrents se seront aventurés dans les montagnes corses. Vers Vico (ville de regroupement), Liamone avant de descendre vers la mer et Cargèse. Là aussi, on marche sur les traces de l’histoire du Tour.
Depuis Porto, le rallye prendra la route de Île-Rousse le quatrième jour. Quelques classiques sont de nouveaux au menu. Tout comme une halte à Ponte-Leccia qui fut longtemps une plaque tournante essentielle du Tour de Corse. Histoire de bien trouver le sommeil à Île-Rousse, la journée s’achèvera par la fameuse épreuve de Notre-Dame de la Serra avec sa route (29 km !) surplombant la mer.

PNG - 130.3 ko

Le samedi, il faudra songer à rejoindre Porto-Vecchio pour l’arrivée mais attention, la journée s’annonce très longue et difficile : 257 km dont une bonne partie en plein coeur de la Castagniccia, vers La Porta notamment et un regroupement en bord de mer à Solenzara.

DE NOUVEAU LE PLEIN DE CONCURRENTS !

Une fois encore, l’épreuve fait le plein d’équipages, tant en VHC (compétition) qu’en VHRS (régularité sportive). La tâche difficile de l’organisation reste justement d’établir, dans ces deux façons différentes d’aborder la compétition, une liste d’engagés équilibrée et représentative de l’épreuve. Avec toujours se soucis d’accorder un soin particulier aux différentes périodes des voitures engagées. Encore une fois, aux belles heures du Tour de Corse, une victoire de groupe était aussi valorisante que la victoire au scratch ! C’est cet esprit que l’on veut restaurer… Petit clin d’oeil à l’histoire : Jean-Claude Andruet offrait à l’extraordinaire Lancia Stratos sa première grande victoire en rallye et Jean-Louis Clarr, associé au regretté Jean-François Fauchille survolait un groupe 2 très disputé avec leur Opel Ascona (notre affiche !). Ils seront tous les deux sur le Tour 2014 !

JPEG - 30.5 ko

Nous sommes attentif à offrir un plateau des plus attractifs et variés possibles. En VHRS, celui-ci fera cligné des yeux, vraiment. On y retrouve les principaux protagonistes de ces dernières années : Nicoulès (Ford Cortina Lotus), Marsan (Porsche 911), Sidrac (Lancia Stratos), les italiens Rossi (Lancia Flavia) et Olivieri (Ford Anglia), Cassuto (le renommé professeur en hématologie), ainsi que nos amis norvégiens qui reviennent pus nombreux encore avec des voitures comme des Volvo, des Jaguar, des Austin-Healey… Parmi les « petits cubes », on note des Autobianchi A112 Abarth en nombre ainsi qu’une Dauphine 1093, victorieuse du Tour à plusieurs reprises ! Et cette liste est longue…
En compétition, le plateau VHC promet un combat fantastique. Déjà, les cinq premiers de l’an passé ont « ressigné » et partiront dans l’ordre, aux avant-postes. Padrona, le brillant vainqueur de 2013, toujours avec une Ford Escort RS. Derrière, on trouvera Jean-Charles Rédélé avec non pas sa traditionnelle A110 mais une A310 V6 Groupe 4 qui peut s’avérer redoutable.

JPEG - 30.5 ko
Padrona remet son titre en jeu !

A l’époque, un certain Guy Fréquelin jouait la victoire à chacune de ses sorties. Et on connait le beau coup de volant du fils Rédélé. Vous voilà prévenu messieurs. Jean- Claude Andruet sera de la partie, bien sûr. Il espère disposer d’une Lancia Stratos afin de célébrer sa victoire de 1974. Suivent Anto Wan (Escort) et Berenguer (le vainqueur du Maroc) ainsi que Alain Oreille de nouveau au départ après son expérience de 2012 sur une 911. Là, il retrouvera l’Opel Ascona 400 du team Bolla, qui n’a cessé de parfaire sa mise au point depuis le Maroc. Notons aussi l’engagement de Vaison avec une Lancia 037, du team SMG (Gache et Clément) sur des Mazda RX7 Groupe B et de Jean-François Mourgues avec une 911 Alméras. Comme à l’époque…

Cliquez !

Texte : JBCOM 92 /ALAIN BERNARDET
photos : Organisation

-> Téléchargez le parcours 2014

- Corse Historique -> Toute l’édition 2014... et précédentes