Classic Festival : pour la 1ère fois, Ari Vatanen à Nogaro

EXCEPTIONNEL !

JPEG - 703.6 ko

Ari Vatanen, LE monument du sport automobile

- champion du monde des rallyes
- quadruple vainqueur du Paris-Dakar
- vainqueur mythique de Pikes Peak...

sera au CLASSIC FESTIVAL les 5 et 6 octobre 2019

Au programme : Séances de roulage sur piste - Expositions – Parade Autosur Classic - Démonstrations - Village marchand - Rallye touristique - Animations...

Petit retour sur sa carrière retentissante :

Il obtient son permis le jour de son anniversaire, à 21 ans, « pour ne pas perdre une journée ». Talentueux, et plein d’ardeur, il débute en rallye en 1970 et est couronné champion du monde en 1981, au volant d’une Ford Escort RS1800 copiloté par David Richards, avant d’enchaîner les victoires durant cinq ans.

Il se fait rapidement remarquer par son attaque qui lui vaut quelques sorties de route.

JPEG - 187.3 ko
Monte-Carlo 85

Il sort victorieux du Safari Rally en 1983, et est recruté par Jean Todt, directeur sportif de Peugeot Talbot Sport. Après son abandon au Tour de Corse, sur sortie de route, alors qu’il menait la course devant les Lancia 37 et au rallye de l’Acropole, il remporte d’affilé le rallye des 1000 lacs en Finlande, le rallye Sanremo en Italie et le RAC Rallye de Grande-Bretagne. En s’imposant trois fois en cinq courses, Ari Vatanen et sa 205 Turbo 16 font figure de favoris pour la saison 1985. Et contre toute attente, le binôme s’impose lors du championnat 1985, au Rallye Monte-Carlo. Fortement opposé à l’alcool, il célèbre toutes ses victoires un verre de lait à la main, pendant que ses co-équipiers sabraient le champagne.

Mais la suite de sa saison ne sera pas aussi fructueuse car il est ensuite contraint à l’abandon lors du Rallye du Portugal, sur bris de rotule. Puis au Tour de Corse, avec une nouvelle sortie de route, sans gravité, et au Rallye de l’Acropole où il casse sa direction dans la deuxième spéciale du rallye. Il signe son retour avec une deuxième place au Rallye de Nouvelle-Zélande.

L’année 1985 avait pourtant bien débuté, mais malheureusement, Ari est victime d’un très grave accident en Argentine, sa voiture a effectué de nombreux tonneaux à très haute vitesse. Gravement blessé, tout comme son copilote Terry Harryman. Le pilote perd beaucoup de sang, les deux jambes sont touchées, et un pied broyé. Dix-huit mois de soins et de rééducation plus tard, Ari est remis physiquement. Mais mentalement, la dépression est profonde. Professionnellement, sa voiture, classée Groupe B (des bolides de plus de 500CV), a été interdite de rallye. Il restera éloigné du championnat du monde, et de ce fait il ne prendra pas part à la saison 1986.

Il effectuera malgré tout son retour, en tant qu’ouvreur de la piste, lors du Rallye de San Remo, en Italie.

JPEG - 131.9 ko
1988 Pikes Peak

Ari se donne à la course de côte, et remporte, en 1988, la course de côte de Pikes Peak, aux États-Unis, en battant le record de l’épreuve, au volant de la Peugeot 405 Turbo 16. Cette course aura donné lieu à un reportage devenu mythique et remportant de francs succès, et de nombreux prix.

A partir de 1987, Ari se lance sur le Paris Dakar avec Jean Todt. Il l’a remporté quatre fois ! (en 1987 avec la 205 Turbo 16 GR, en 1989 et 1990 sur la 405 Turbo 16 GR et enfin en 1991 sur une Citroën ZX, marque du groupe PSA).

En 1994, neuf ans après son terrible accident, le retour sur le Rallye d’Argentine a sonné  ! Il emprunte à nouveau le chemin si spécial où il s’était fait surprendre … Les conditions climatiques étant plus favorables, sa maîtrise de pilotage fait le reste. Courant 2003, alors qu’il est âgé de 51 ans, il participe, au volant d’une Peugeot 206 WRC, à son 100ème Rallye de championnat du monde, chez lui en Finlande. Puis, il renoue également avec les rallyes, en 2003 en reprenant le départ du Rallye Paris Dakar sur une Nissan, puis en 2007, au volant d’un Volkswagen Race Touareg 2, copiloté par Fabrizia Pons, mais avec un abandon lors de la 7e étape.

En 28 ans de carrière sportive automobile (1970-2007), il a remporté au total 65 succès.

Puisque la vie lui donne une deuxième chance, il va la mettre à profit pour lutter différemment. Installé dans le sud de la France depuis 1990, où il acquiert une ferme et un vignoble, il s’intéresse désormais à la politique et est élu en 1999 au Parlement européen.

Il travaille sur des thèmes importants à ses yeux, tels que les taxes automobiles, la régulation du trafic, ou l’aide au développement ;

En 2004, il est réélu député européen, cette fois-ci en France, sur la liste de l’UMP.

Le 10 juillet 2009, il annonce officiellement sa candidature à la présidence de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). Le 23 octobre 2009 il est battu par Jean Todt, son ancien directeur sportif chez Peugeot… Ari Vatanen finit par entrer à la FIA, en 2013, où il préside la Commission des épreuves sur route, jusqu’en décembre 2017.

Ari nous a fait l’honneur de sa présence lors du Trophée Andros en 1990, 1991, 1994 et 2011. Sa maîtrise du véhicule toujours autant spectaculaire sur la glace que sur la terre en aura ébahis plus d’un !

JPEG - 122.5 ko
Ari et Max / Père et Fils

En 2010 et 2011, en Belgique, l’ex champion du Monde des rallyes participe avec son fils Max, à la version « VHC » les Legend Boucles de Spa. Mais plus question de compétition, puisque c’est en tant qu’équipage de la voiture ouvreuse que Vatanen père et fils sont présents. Trente ans après sa victoire, son fils Max Vatanen 25 ans, prend le départ du Rallye Monte-Carlo. Quatrième du Fiesta Trophy l’an passé, Max prend son premier départ en Principauté avec une Ford Fiesta R2.

Le plus talentueux, seul capable de faire planer sa voiture au-dessus d’une piste de terre, de roche, de glace ou d’asphalte, tout en suivant son tracé. Pour le commun des mortels, Ari Vatanen est celui qui a fait rêver toute une génération, avant de séduire la suivante.

-> S’inscrire
-> Réservez son billet


PNG - 182 ko

organisation M3 (Max Mamers Management)

-> Tout 2019... et les éditions précédentes