Vécu : Tour de Corse Historique - un succès amplement mérité !

Qu’est ce qui les pousse tous à vouloir faire le Tour de Corse Historique ? C’est ce qu’a voulu savoir Newsclassicracing en se rendant sur l’île de beauté du 8 au 13 octobre ! Nos conclusions :

L’engouement est réel et les demandes d’engagements affluent de plus en plus pour cette épreuve mythique : la première partie de la réponse est là. Le Tour de Corse - le rallye aux 10 000 virages - a de tous temps fait rêver les rallymens émérites comme les apprentis pilotes. Sur ces terres se sont construites de grandes bagarres eut égards à la difficulté du parcours et à la longueur des épreuves spéciales de l’époque. Cela a marqué les esprits. Les pilotes et les voitures qui se sont illustrés ici ont contribué à la légende d’autant que ce ne sont jamais des demi-sels qui se sont imposés.

JPEG - 143.2 ko

Depuis maintenant 13 ans, cette épreuve n’a fait que progresser. Elle est arrivé à maturation grâce à ses géniteurs, José Andréani et Yves Loubet, mais à parler avec eux, on sent bien qu’ils veulent aller toujours plus loin. Des rallyes en Corse, il y en a, mais LE Tour de Corse, il n’y en n’a qu’un, le leur. Cette année encore, plus de 250 concurrents étaient au départ à l’Ile Rousse, pour 5 jours de course sur les petites routes Corse. Yves Loubet leur avait concocté un parcours dont il a le secret. Les concurrents, notamment ceux qui ne peuvent venir reconnaître, apprécient qu’Yves Loubet mettes à leur disposition ses notes pour chacune des spéciales.

175 concurrents en VHC - un record - et le reste en VHRS avec des moyennes "sportives" ;-) se sont donc retrouvé le lundi et le mardi à l’Ile Rousse - accompagné de quelques pluies diluviennes - pour les vérifications techniques et administratives avant une mise en bouche d’une boucle de nuit afin de déterminer l’ordre de départ du lendemain.

JPEG - 72 ko

On regrettera l’absence de Philippe Gache vainqueur en 2012 et l’abandon prématuré d’Eric Comas. Andruet ayant été pénalisé de près d’une minute par un mauvais choix de pneu, il a manqué quelques ténors à cette édition. Mais cela ne veut pas dire pour autant que la bataille n’ait pas été âpre et le succès de François Padrona associé à Séraphin Farinacci est beau et mérité. On notera la 3ème place de l’Alpine de Jean-Charles Rédelé qui honore ainsi l’affiche de ce rallye qui commémorait la victoire Alpine en championnat du monde il y a tout juste 40 ans. La mention spéciales sera pour Jérémie Toedtli qui du haut de ses 19 ans a tenu la dragée haute à tous les pilotes d’expériences aux mains de son Escort Mk2 sans jamais commettre de faute. François Padrona lui a rendu un vibrant hommage à la remise des prix et s’est engagé à lui prêter sa Mini WRC Prodrive pour une épreuve. Un grand moment d’émotion.

JPEG - 69.9 ko

Au delà de la course, le Tour de Corse, c’est la garantie du dépaysement, celle d’un parcours forcément sportif, à une saison fort agréable où la météo peut être encore estivale, les touristes en moins. Il n’y a aucune raison que ce succès s’arrête tant l’organisation est au top niveau avec une volonté sans faille de faire toujours tout pour les concurrents. Il suffit de voir cavaler Yves Loubet tout au long de l’épreuve pour s’en rendre compte. Alors rendez-vous l’année prochaine ! Et pour ceux qui ne peuvent y venir, il y a le Rallye du Maroc Historique, organisé par la même équipe au mois de mai, qui vaut aussi largement le détour.

Texte : Newsclassicracing.com - © Photos : Fotorissima.net et Photoclassicracing.com

-> Toute l’édition 2013... et précédentes

 

Portfolio