Spa Six Hours 2019 : le plein d’émotions d’un bout à l’autre du week-end

Walker-Griffith-Shedden offrent une nouvelle victoire à la Ford GT40

Si le millésime 2019 de Spa Six Hours a été perturbé par les conditions météorologiques, le public a répondu présent afin de ne rien manquer du meeting spadois de référence sur la scène des compétitions historiques.

JPEG - 64.2 ko

Il a été beaucoup question de Ford GT40 ce week-end sur le plus beau circuit du monde, avec un Le Mans ’69 Revival qui a tenu toutes ses promesses en présence de Jacky Ickx, mais aussi une nouvelle victoire, la quatorzième en vingt-sept éditions, du célèbre bolide à l’ovale bleu au bout des six heures de course disputées samedi entre 15h55 et 21h55…

Avec plus d’une centaine de bolides sur la grille de départ, les Spa Six Hours Endurance constituaient une fois encore le haut de l’affiche d’un week-end nostalgique à souhait. Pas moins de… 10 Ford GT40 monopolisaient d’ailleurs l’avant de la grille de départ, et si l’un de ces bolides a remporté la victoire, les incidents ont été nombreux dans le peloton de tête. C’est ainsi que le Hollandais David Hart perdait le contrôle de la #8 dans Blanchimont, percutant le mur de pneus avec violence ! Le pilote s’en tirait heureusement indemne. Pour Nico Verdonck et Markus Graf von Oeynhausen, vainqueurs l’an dernier, un ennui de batterie coûtait une poignée de tours et toute chance de victoire. Quant à Eric van de Poele, une fois encore associé à l’Américain Jim Farley sur la #98, il était contraint à l’abandon, boîte de vitesses cassée.


Podium Spa Six Hours Endurance :

JPEG - 45.1 ko
1er
JPEG - 53.8 ko
2e
JPEG - 61.6 ko
3e

C’est finalement la Ford GT40 #2 de Philip Walker, Miles Griffith et le pilote WTCR Gordon Shedden qui décrochait la victoire avec un avantage confortable de trois tours sur… l’étonnante et non moins superbe Aston Martin DB4 GT ‘DP214’ de Wolfgang Friedrichs, Simon Hadfield et Michael Mallock, qui a fait trembler le bastion Ford. C’est une autre GT40, la #93 de Nikolaus Ditting et Sam Hancock, qui complétait le podium final, précédant la meilleure des diaboliques Lotus Elan 26R, la #113 de Hancock-Hancock-Twyman, qui a profité des ennuis rencontrés par les autres bolides de pointe.

Dans les rangs belges, excellente 6ème place absolue et médaille d’argent en classe GTS12 pour la Shelby Cobra #30 de Thierry de Latre du Bosqueau et Christophe Van Riet. A noter la 11ème place de ces dames dans la course que sont Katarina Kyvalova et la jeune Jamie Chadwick, cette dernière étant la première championne de la compétition monoplace ‘W Series’ ! Qui s’intéresse déjà aux voitures anciennes. Magique…

Au nom de la légende…

Outre l’épreuve reine du meeting, les différentes séries ‘Masters’ ont vécu leur finale à Spa-Francorchamps ce week-end.

JPEG - 60.3 ko
Hartley
JPEG - 57.5 ko
Kyle Tilley
JPEG - 78.4 ko
Oliver Bryant

Dans le très officiel FIA Masters Historic Formula One Championship, c’est une McLaren MP4/1 ex-John Watson (celle d’Hartley) qui s’est imposée lors de la Course 1, disputée samedi sous les hallebardes, après que le poleman belge Christophe d’Ansembourg (Williams FW07C) soit parti à la faute, bientôt imité par son fils Antoine d’Ansembourg (Brabham BT49), qui se battait pour la victoire alors qu’il n’en était qu’à son troisième meeting au volant d’une F1 du début des années ’80 ! Mike Cantillon (Williams FW07C) et Kyle Tilley (Ensign MN177) complétaient le premier top 3 du week-end. Le dimanche, la Course 2 était marquée par des conditions météo une fois encore déplorables, de quoi entraîner une série d’incidents, dont la sortie de piste dans Blanchimont du Belge Alain Crefcoeur, au volant d’une superbe March 701 ex-Jackie Stewart. Kyle Tilley, Britannique résidant à… Indianapolis, l’emportait au classement général devant la Shadow ex-Alan Jones de Jason Wright et la Brabham ex-Nelson Piquet de Joaquin Folch-Rusinol.

Dimanche après-midi, les Historic Sports Cars de la série Masters ont, elles aussi, disputé leur ultime course de la saison, avec un doublé des Lola T70, Oliver Bryant s’imposant devant le duo Jason Wright/Andy Wolfe. La famille Banks complétait le podium avec la rutilante McLaren M6B.

Les voitures de tourisme étaient à l’honneur en Masters Pre-66 Touring Cars Championship, les puissantes Ford Mustang (Davies) et Ford Falcon (Thomas-Lockie) s’imposant face à l’Alfa Romeo Giulia Sprint GTA du jeune Olivier Hart.

JPEG - 82.3 ko
Davies
JPEG - 69.6 ko
Steve Dance
JPEG - 69.9 ko
Les frères Whale

En U2TC & Historic Touring Car Challenge with Tony Dron Trophy, la monstrueuse Ford Capri 3100RS du Britannique Steve Dance prenait le meilleur sur la plus moderne Ford Sierra Cosworth RS500 du duo Thomas-Lockie en Course 1, tandis qu’Eric Mestdagh positionnait la superbe BMW 3.0 CSL ‘Marabout’ au 6ème rang. Victoire d’une BMW M3 E30, celle des frères Whale, en Course 2, le bolide bavarois devançant la Capri 3100RS de Dance et la Sierra Cosworth RS500 de Goff-Goff.

Très attendue par les puristes, l’épreuve du Woodcote Trophy et du Stirling Moss Trophy réunis a permis aux spectaculaires Lister de prendre le meilleur sur les Lotus XV. C’est la version Costin de David et Olivier Hart qui remportait l’épreuve devant la Lister Knobbly d’Anthony Wood et William Nuthall. Le Néo-Zélandais Roger Wills et le Britannique ‘Oli’ Bryant permettaient aux productions de Colin Chapman de compléter le top 4. Victoire dans le Woodcote Trophy de la légendaire Jaguar D-Type du Brésilien Carlos Monteverde et du Britannique Gary Pearson.

Les plus anciennes ont eu le privilège d’ouvrir le bal dès vendredi après-midi, avec la course de Pre-War Sports Cars consacrant l’originale Menasco Pirate 1929 de Robin Tuluie, qui a devancé l’Alta Sports 1939 de Gareth Burnett et la Morgan Super Aero 1929… à trois roues d’Ewan Cameron et Susan Darbyshire !

JPEG - 58.5 ko
David et Olivier Hart
JPEG - 57.6 ko
Robin Tuluie
JPEG - 97 ko
Peter Horsman

Datant des années ’50 et ’60, les bolides de l’Historic Grand Prix Cars Association mêlent monoplaces à moteur avant et arrière. C’est la Lotus 18/21 de Peter Horsman qui a remporté la Course 1 devant la Lotus 25 d’Andy Middlehurst, tandis que Joaquin Folch-Rusinol réussissait l’exploit de positionner la première ‘front engine’, en l’occurrence sa Lotus 16, au 4ème rang absolu ! Encore plus fort sous la pluie ce dimanche, avec l’exceptionnelle victoire de la Lister Jaguar ‘Monzanapolis’ du Britannique Rod Jolley, qui s’offrait le luxe de devancer toutes les monoplaces à mécanique arrière, dont la Lotus 25 de Middlehurst. Superbe prestation également des Maserati 250 F de Guillermo Fierro et Steve Hart, tandis que sur le podium, on retrouvait un certain Bob Dance, qui fut naguère mécanicien de Jim Clark au sein du team Lotus ! Enorme…

Pour être complet, signalons encore le succès de la spectaculaire et surpuissante Lola T310 Can-Am de l’Allemand Georg Hallau au terme de la Course 1 en Historic Sports Car Club, tandis que la forte pluie du dimanche faisait les affaires non pas d’un proto, mais de la Mazda RX-7 d’Alex Taylor, qui devançait les Lola, Chevron, March et Tiga ! Démonstration des E-Type lors du Jaguar Classic Challenge, avec la victoire de Robert Farrell et David Coyne devant l’inévitable Markus Graf von Oeynhausen.

JPEG - 78.6 ko
Rod Jolley
JPEG - 112.5 ko
Jacky et Vanina Ickx
JPEG - 62.2 ko
Steve Tandy

Les bolides les moins anciens du week-end étaient rassemblés dans l’Aston Martin Masters Endurance Legends, qui voyait la Lola B12/60 ex-IMSA de Steve Tandy l’emporter dès vendredi soir face à la Lola Aston Martin DBR1-2 de Christophe d’Ansembourg, tandis que le samedi, Nicky Pastorelli effectuait un récital au volant de la Maserati MC12 Vitaphone Racing, ex-lauréate des 24 Heures de Spa, qui a devancé tous les protos !

Quant à l’ultime épreuve du week-end, les Masters Gentlemen Drivers Pre-66 GT, elle voyait la victoire d’une Shelby Cobra en version Daytona, domptée avec maestria par Julian Thomas et Calum Lockie.

Rideau sur une édition pluvieuse, mais oh combien majestueuse, de Spa Six Hours, rehaussée de la présence ce dimanche de Jacky Ickx en personne, venu célébrer le 50ème anniversaire de sa légendaire victoire aux 24 Heures du Mans 1969, donnant le départ et célébrant l’arrivée d’un Revival qui a réuni près de 80 Ford GT40 et Ford GT de toutes les générations. Et au volant de la Ford GT40 #6 aux couleurs de Gulf, c’est une certaine… Vanina Ickx qui a assuré le show. Une certaine boucle était bouclée…

-> Tous les classements 2019


JPEG - 39.6 ko

Organisation : ROADBOOK Organisation

Texte : Vincent Franssen

Photos : Roadbook et Jean-Marie Biadatti (www.photoclassicracing.com)

-> Tout 2019... et les éditions précédentes


 

Portfolio