Spa Six Hours 2014 : Ferrao-Stretton (Ford GT40) au bout de l’Apocalypse !

Pour leur 22ème édition, les Spa Six Hours (20-21 septembre) ont multiplié les superlatifs ce samedi sur le circuit de Spa-Francorchamps. Avec deux orages d’une violence rare, cinq neutralisations, des incidents et accidents à répétition et un drapeau… rouge, de mémoire d’inconditionnels de voitures anciennes, on n’avait jamais assisté à une course aussi sauvage !

JPEG - 551.1 ko

Si les Ford GT40 dominaient logiquement les qualifications, la pole tombant dans l’escarcelle de la #5 de l’Allemand Christian Gläsel et du Suédois Kenny Bräck, ex-vainqueur d’Indy 500, le début de course voyait le groupe de tête assurer un incroyable show… jusqu’au moment où un premier orage inondait la piste, envoyant la Shelby Cobra #86 de Beverley-Humphreys dans le mur en pleine ligne droite devant les stands F1, avant qu’une Lotus Elan, puis une MG B Roadster, ne la percutent ! Si les pilotes s’en tiraient indemnes, une longue neutralisation s’en suivait…

Plus tard, la sortie de piste de la Lotus Elan #41 de Bond-Fell-Gormly dans le Raidillon, la perte d’une roue de la Triumph TR4 #73 de Hamilton-Marx-Vermast au même endroit, le crash impressionnant de la Jaguar Type E #14 de Le Breton-Snowdon-Campbell Walter dans Blanchimont et l’apparition d’un second orage très violent renvoyaient la Voiture de Sécurité en piste !

JPEG - 52.6 ko
2e Leo Voyazides et Simon Hadfield

Dans ces conditions, la stratégie prenait une importance capitale, les différentes équipes mettant un point d’honneur à tenter de profiter des périodes de neutralisation pour effectuer leurs ravitaillements en carburant. Si la Jaguar Type E #26 de Graf Von Oeynhausen-Adorf a pu faire illusion lors d’une course rondement menée, pointant un moment au sommet de la hiérarchie, les Ford GT40 ont rapidement repris les choses en main, la victoire se jouant entre la #15 de Diogo Ferrao et Martin Stretton, la #1 des doubles vainqueurs en titre Leo Voyazides et Simon Hadfield, la #40 de Roger Wills et James Littlejohn et la #5 de Christian Gläsel et Kenny Bräck, quand bien même ces derniers héritaient de… trois Drive Through ! Mais alors que la #1, pilotée avec maestria par Simon Hadfield, revenait à coups de poignées de secondes sur la #15 et Ferraro et Stretton, un ultime orage d’une inouïe violence forçait la Direction de Course à brandir le drapeau rouge une dizaine de minutes avant la fin du temps réglementaire, scellant la première victoire d’un Portugais, Diogo Ferrao, mais aussi et surtout le quatrième succès aux Spa Six Hours du Britannique Martin Stretton ! Le podium était complété par Voyazides-Hadfield, qui loupaient donc de peu la passe de trois, et Wills-Littlejohn.

JPEG - 66.4 ko
3e Roger Wills et James Littlejohn

Derrière les quatre GT40, Graf Von Oeynhausen et Dirk Adorf ont brillamment complété le top 5 avec leur Jaguar Type E, remportant largement leur catégorie devant la Shelby Cobra de Summers-Donaldson-Cottingham. Exceptionnelle performance de la petite Lotus Elan 26R #113 de Wilson-Wolfe-Stirling, 7ème du général et lauréate en GTS7, tandis que la Marcos 1800 GT #19 d’Allen Tice et Chris Conoley, immobilisée dans Blanchimont après 90 minutes de course, réussissait l’exploit de remonter dans le top 10 final, et de devancer dans sa catégorie (GTS11) la Porsche 911 des Belges José Close, Philippe Ménage et du Français Raymond Narac. De victoire belge, il en était par contre question du côté des voitures de Tourisme, la Ford Mustang #34 de Christian Dumolin, Stephan Meyers et Christophe Van Riet venant couronner de la plus belle des manières les 50 ans du bolide américain.

JPEG - 83.1 ko
Wilson-Wolfe-Stirling

Pour être complet, on mentionnera encore la victoire de classe de la… Ferrari 250 GT SWB de Joy, Koning et Simon, qui a même pointé dans le top 20 une partie de la course.

-> Les résultats 2014

-> revivre les éditions précédentes

©photos : www.fotorissima.net

photo1 : Ferrao-Stretton

 

Portfolio