Spa 3 Hours : la victoire pour Van Riet/Bouvy

Il n’y avait pas eu de meeting historique majeur sur le circuit de Spa-Francorchamps depuis l’édition 2019 des Spa Six Hours.

JPEG - 93.3 ko

C’est enfin reparti le week-end des 24-27 juin, toujours avec Roadbook aux manettes, pour Spa Summer Classic, l’autre gros événement de l’organisation.
Malheureusement, la situation sanitaire et les protocoles locaux étant ce qu’ils sont, cette édition s’est déroulée à huis clos, ce qui donnait une atmosphère étrange au paddock, imaginez l’Arbre qui tue avec seulement quelques clients....

Comme sa grande soeur, Spa Summer Classic est habituellement fortement marquée des couleurs britanniques, ce qui ne fut pas le cas cette année, et Allemands, hollandais et nordiques ont comblé en partie leur absence.

JPEG - 54.8 ko

Une douzaine de plateaux étaient proposés, mais la course phare reste les Spa 3 Hours, sorte de répétition générale des Spa 6 Hours de septembre. Sans les anglais, le plateau était réduit de moitié - avec 37 voitures - (par rapport à 2019), mais il y avait quand même quelques clients, notamment avec un équipage 100% Belge composé de Christophe Van Riet et de Fred Bouvy au volant d’une Shelby Cobra dont c’était la première course. Le ton était donné dès les qualifications puisque la voiture de chez Gipimotor signait la pole devant deux Porsche 3.0RS avec plus de 6 secondes d’avance ce qui pouvait laisser craindre une victoire en solitaire de la Cobra.

JPEG - 73.6 ko

Il n’en fut rien car la course automobile nous réserve toujours quelques surprises. Si la Cobra fut la plus prompt à s’élancer aux mains de Christophe Van Riet, elle s’échappait inexorablement et comptait environ 45 secondes d’avance lors de son premier arrêt autour de la première heure. Et c’est là que les soucis pointèrent le bout de leur nez. Après le changement de pilote, il fallait passer à la station du circuit pour faire le plein et c’est le clapet anti-retour - tout neuf - du réservoir qui joua des tours à Fred Bouvy, l’obligeant à faire le plein très lentement... Lorsque la Cobra reprit enfin la piste, elle se trouvait alors en 15ème position à plus d’un tour des leaders Rolner/Holden (Porsche 911 3.0RS). La course poursuite fut alors engagée et au pointage de la 2ème heure, l’équipage était déjà revenu en 6ème position toujours à un tour du leader d’alors, la Jaguar E-Type de Gray.

JPEG - 65.7 ko

Pendant ce temps, la Lotus Elan S2 de la famille Graf von Wedel se retrouva leader de la course, alors que Christophe Van Riet avait repris le volant pour terminer la course et enchainer les tours de plus en plus rapides pour se retrouver en 2ème position à 15 tours de l’arrivée. L’écart se réduisait inexorablement avec la Lotus pour être de l’ordre d’une minutes à quelques tours de l’arrivée. Le coup de théâtre arriva à ce moment là, lorsque la direction de course annonça que la Lotus écopait d’une pénalité de 1mn pour non respect des limites de la piste. Il faut dire que l’équipage avait été averti 5 fois sans que cela ne change. Les 3 derniers tours furent haletants, suffocants meme pour l’équipe Gipimotor sur le muret qui avait les yeux rivés sur l’écran des temps....

JPEG - 85.5 ko

Dans l’antépénultième tour, la Cobra comptait un retard de moins de 55 secondes, ce qui en faisait le vainqueur de l’épreuve. Dans l’avant dernier, les partiels de la Lotus étaient meilleurs... La Lotus franchit la ligne d’arrivée en premier... Van Riet faisant de même exactement 58"99 après transformant d’un coup la tension du muret en cris de joie. De son côté, la Lotus de la famille Graf von Wedel est sortie du podium avec la pénalité, la Cobra l’emportant donc devant les deux Porsche 911 3.0 RS de la famille Rolner.

JPEG - 90 ko

En Belcar Historic Cup, Marc Duez a assuré le show au volant de la Chevrolet Monza IMSA ex-Ceron, battu par la seule Porsche 964 Cup de Luc Moortgat en Course 1, avant de mener la danse en Course 2... et se voir arrêté au drapeau noir pour avoir dépassé la limite sonore pour un petit dB ! Mais qu’on se le dise, le ’Grand’ et la Monza ne sont pas passés inaperçus !

Pour le reste, les BMW M3 E30 ex-DTM, Ford Sierra Cosworth RS500, Ford Capri Zakspeed Gr.5, Ford Mustang V8 Belga, Mercedes 300 SL, Jaguar E-Type et tutti quanti valaient assurément le coup d’oeil. Vivement le retour du public sur le plus beau circuit du monde...


PNG - 122.1 ko

Organisation : Roadbook

Texte : Vincent Franssen & NewsClassicRacing - Photos : Jean-Marie Biadatti PhotoClassicRacing.com

-> Les éditions précédentes


 

Portfolio