Les mamies de sortie pour le baptême de la 208 Rally 4

JPEG - 431.2 ko
Safet Rastoder aux côtés de Jean-Christan DUBY

Peugeot réservait une belle surprise à une poignée de journalistes privilégiés. Ces derniers se sont retrouvés ce lundi 20 janvier sur le circuit de Sitges Terramar à quelques kilomètres de Barcelone. Le circuit catalan est depuis bien des années un vaisseau fantôme. Son histoire fut courte mais la piste en banking a su résister au temps et permet aujourd’hui au constructeur sochalien de donner un cadre historique à la présentation de sa nouvelle 208 Rally 4.

Une autre surprise de taille attendait les journalistes. En effet grâce à la présence de l’aventure Peugeot et de Jean-Christian Duby avec sa structure DVHC, les heureux invités ont eu la chance de pouvoir tourner avec les mythiques 205 Turbo 16.

Deux versions étaient présentes. Une Evo 1 Châssis C12 ex Timo Salonen qui avait gagné le Rallye du Portugal en 1985 et une Evo 2 appartenant à l’Aventure Peugeot.

JPEG - 256 ko
Safet aux commandes de l’Evo reçoit les conseils de Duby

Aux commandes, Jean-Christian Duby champion de France de course de côte en 1980 et grand spécialiste des T.16 de la marque. Après une séance de runs aux côtés du pilote Haut-Savoyard, les journalistes ont pu prendre le volant de l’Evo 2 non sans avoir reçu quelques conseils avisés.

Parmi les chanceux, Safet Rastoder de l’émission Turbo n’a pas boudé son plaisir. Les vénérables lionnes éclipseraient presque la petite dernière. Mais celle-ci a de bons arguments.
Avec 208 ch (fait exprès ?) délivrés par un 1200 turbo pour 1080 kg, la Peugeot 208 Rally 4 a de quoi s’imposer dans sa catégorie.

A bord de la 205 T16 GR B. Jean Duby à la manœuvre :

Article : Jean François DUBY
Photos : Thomas Duflos DVHC
photo1 : 205 et 208 côte à côte


Autodrome de Sitges-Terramar - En savoir plus

JPEG - 255.4 ko

En 1922, Frick Armangue fonda Autodromo Nacional, S.A pour financer la construction d’un ovale pour les courses automobiles et les courses de motos. Les architectes étaient Jaume Mestres (piste) et Josep Maria Martino (installations). Le circuit a été achevé en 300 jours pour un coût de 4 millions de pesetas. La piste avait une longueur de 2 km et des virages relevés de 60 degrés. L’inauguration a eu lieu le 28 Octobre 1923. La course fut remportée par Albert Divo dans une Sunbeam avec une vitesse moyenne de 156 km/h. Aucun prix n’a été décerné en raison des dépassements de construction impayés qui ont amené les constructeurs à saisir les reçus d’entrée, laissant les organisateurs sans argent pour payer les pilotes. En conséquence, la piste a été interdite pour accueillir à nouveau des courses internationales. Les pilotes se sont également plaints de l’entrée et de la sortie des banques, affirmant que la transition d’un virage à l’autre était de mauvaise conception. Le circuit a été vendu à Edgard de Morawitz dans les années 1930. La dernière course connue sur l’ovale date des années 1950. La piste et les terres avoisinantes sont actuellement exploitées par un élevage de poulets.