Le 13e Tour de Corse Historique : entre mer et montagne !

La prochaine édition du Tour de Corse Historique (8/13 octobre) dévoile peu à peu son contenu ! Son parcours, par exemple, comportera de nombreuses nouveautés avec une escapade dans le cap Corse aux routes spectaculaires et aux panoramas sublimes. deux épreuves de nuit sont aussi au programme...

PNG - 5.8 ko

Peu à peu, le Rallye du Maroc Historique (12/19 mai derniers) s’éloigne des esprits de l’équipe d’organisation pour laisser place au prochain Tour de Corse Historique, autre grand rendez-vous attendu des amateurs. Avec le souhait à peine caché de connaître en Corse une évolution semblable à celle rencontrée au Maroc. Le Rallye du Maroc a vu cette année nombre d’équipes se structurer formidablement afin de se montrer plus efficaces et plus compétitives. Reconnaissons par exemple à François Lethier (Team FYL) et Vaison Sport d’avoir fait l’an passé ce choix de Peugeot 504 V6. Il fallait y croire et voilà cette option osée récompensée aujourd’hui par la victoire marocaine de Christophe Vaison. Christophe a réussi là où l’usine a toujours échoué : imposer au Maroc un Coupé V6 ! Vainqueur en 2012, l’équipe BMA de Bernard Munster est revenue en force avec plusieurs 911 dont celle pilotée par Alain Deveza, brillant second. Il convenait aussi de saluer les efforts d’équipes telles que Kronos avec ses 911 déjà victorieuses par le passé, SMG avec sa Mazda RX7, Daunat avec ses Citroën, Bolla avec ses Talbot et ses Ford, Streit avec ses Peugeot 505, C.Jacob avec ses Ford Escort RS, Cochin ou Silver Arrows avec ses Mercedes SLC, Solo Concept et ses petites Escort... Encore une fois bravo à tous pour la qualité de leurs réalisations qui ont largement contribué à l’essor de l’épreuve marocaine cette année.

LA CORSE DÉCHAINE LES PASSIONS !

PNG - 104.7 ko

Le prochain Tour de Corse Historique promet aussi une liste d’engagés absolument exceptionnelle. En qualité comme en quantité ; près de 400 demandes d’engagement sont parvenues à l’ASA Terre de Corse durant ces dernières semaines. Dès lors se pose le cruel dilemme d’une sélection entre toutes ces demandes. Choix entre VHC et VHRS, choix entre telle ou telle voiture. Pas facile à faire on vous l’assure ; sachant que du coté des autorités , il convient de limiter au plus juste la fermeture des routes. Voir 230/240 voitures au départ est un maximum. Cela revient à fermer une route…cinq heures au minimum ! La liste définitive sera bientôt disponible mais on peut d’ors et déjà affirmer que, année anniversaire des 40 ans du titre de Champion du Monde, 35 Alpine de course seront au départ. Bien évidemment Jean-Charles Rédélé compte bien rééditer sa performance (3ème) de l’an passé mais il y aura aussi, par exemple, Philippe Tollemer au volant de l’A110 1800 Groupe 4 qui s’imposa ici même avec Jean-Pierre Nicolas en 1973 ! La dernière A110 à s’inscrire est celle de Félicien Balesi, le célèbre restaurateur de Quenza, indissociable de l’histoire du Tour tant les équipages d’usine faisaient le siège de son établissement lors des reconnaissances. La liste des Porsche 911 est également très longue et bien évidemment, Philippe Gache cherchera à remporter son troisième Tour de Corse d’affilée.

PNG - 105.8 ko

Mais il aura maille à partir avec Erik Comas (Lancia Stratos), Alain Oreille ou Christian Kelders (sur 911 aussi), Jean-Pierre Manzagol et son fils Jean-Marc (tout deux sur Renault 5 Turbo), Eric Clément (911 SMG), Eric Chantriaux (914/6) ou encore « John of Be » (Ferrari 308 GTB). Il y aura même quatre Ferrari 308 GTB au départ pour « John of B », donc, mais aussi pour François-Xavier Entremont, Christophe Jacob et Aghina. Du spectacle en perspective… Deux petites Talbot Samba Groupe B seront également à surveiller de près car ces voitures très légères peuvent se montrer redoutables sur les routes corses. L’une sera d’ailleurs pilotée par Christophe Vaison, très rapide et récent vainqueur du Rallye du Maroc Historique. La seconde voit le retour bien sympathique au volant de Yves Jouanny, le célèbre restaurateur de « La Remise » à Antraigues qui qui fut aussi pendant longtemps le navigateur de Jean-Claude Andruet, avant de s’installer lui-même derrière le volant. L’authentique CG-MC de Michel Faraut, magnifiquement restaurée, sera de nouveaux au départ. Et outre la voiture d’Erik Comas, il y aura une autre véritable Stratos Groupe 4 pour Philippe Vandromme. Parmi les « petites » cylindrées, notons les Alfa Romeo Giulia ou Sprint qui viennent en nombre ; avec en tête de liste le couple Guyot qui viendra remettre en jeu sa victoire de catégorie l’an passé. Jean-Paul Paolin, lui, échange son Alfa Romeo Giulia Super habituelle pour une belle Lancia Fulvia Zagato de 1966.

PNG - 64.4 ko

Et au sein de ces petites voitures, il conviendra d’encourager Claude Laurent qui reprend le volant de sa célèbre DAF 66. Voilà qui remémore nombre de bons souvenirs, à l’époque ou Claude écumait les grands rallyes avec ses DAF, du Monte Carlo à l’Acropole en Grèce. Voilà les dernières nouvelles à propos des engagés. D’autres vont venir, s’ajouter, à commencer par Jean-Claude Andruet (Porsche 911 ou Alpine A110 ?). Des noms célèbres risquent aussi d’allonger cette belle liste dans les jours et semaines qui viennent. Nous reviendront donc sur ce sujet prochainement. La fête a toutes les chances d’être magnifique en Corse, du 8 au 13 octobre prochains. D’autant que le parcours innove et s’annonce vraiment magnifique…

BALCON AVEC VUE SUR MER !

Ile-Rousse accueillera de nouveau le départ et l’arrivée du prochain Tour de Corse Historique. Mais le découpage du parcours a été modifié assez profondément, surtout en début d’épreuve.

PNG - 57 ko

Dès les vérifications administratives et techniques effectuées sera donné le soir même le départ d’une première étape qui fera office de prologue et comportant deux épreuves chronométrées disputées de…nuit. Ce retour de la nuit, donc aux origines mêmes du rallye permettra d’établir un premier classement qui déterminera l’ordre de départ de l’étape du lendemain entre Ile-Rousse et St-Florent. Cette dernière se déroulera intégralement dans le splendide Cap Corse. C’est simple, même avec quatre épreuves chronométrées au programme, à aucun moment les équipages quitteront la mer des yeux ! Parfois même, il leur suffira d’ouvrir la portière pour plonger la main dans la Méditerranée… Mais auparavant, ils auront goûté au Col de Ste Lucie, à Barcaggio au bord de l’eau ou à Centuri après avoir fait une pause à Macinaggio. Une journée qui s’annonce grandiose.

ENTRE LES MONTAGNES CORSES…

Pas mal non plus sera la troisième journée de compétition. Elle sera longue également car il conviendra de relier St-Florent à Porto après s’être enfoncé profondément dans la « Castagniccia » où une botte de foin perdrait facilement son aiguille tant les routes étroites serpentes à flanc de montagnes entre les forêts de châtaigniers. La fameuse église de La Porta constituera une halte chargée d’histoire, une fois encore.

PNG - 66.1 ko

Retour ensuite sur les hauteurs de Calvi pour finir par l’épreuve de Notre-Dame de la Serra avant de se laisser glisser vers Porto à l’atmosphère si particulière. Sur cette route, ouvrez bien les yeux une fois encore, les points de vue sont uniques et inoubliables… Le lendemain, on fera route vers Propriano après être remonté vers Corte puis Vivario, le Défilé de l’Inzecca à deux pas de Ghisoni, le célèbre Col de Sorba avant de contourner Ajaccio (regroupement à Porticcio) et longer le golfe de Valinco. Le dernier jour de course sera long également. De Propiano, on remontra vers des hauts lieux de l’histoire du Tour de Corse : Zerubia, Quenza avant le Col de Bavella, celui de St Antoine. La dernière épreuve, elle, s’achèvera à Morosaglia et il ne restera plus qu’à se laisser glisser vers le podium d’arrivée à Ile-Rousse afin de boucler cette édition 2013 du Tour de Corse Historique…


En bref...

Les vikings débarquent !

Les Nordiques viennent en force à la découverte des sinuosités du Tour de Corse. Le Club norvégien « Rally Drivers Club » sera représenté par non moins de douze équipages engagés avec diverses voitures dont certaines vraiment insolites et inédites : Datsun 240 Z, Volvo 122 S, PV 544, 133 GT ou 142, VW Coccinelle ou Mercedes 300 E. Bienvenu et bonne chance à eux...

PNG - 83.3 ko

Le Team Aseptogyl renaît

Qui ne se souvient pas du fameux Team Aseptogyl aux voitures roses, managé par Bob Neyret, qui, durant de nombreuses années à compter de 1971, aligna des équipages féminins. A la séduction s’ajouta rapidement des résultats probants. Le Team débuta avec des Alpine A110 puis, entre autres, poursuivit l’aventure avec une Lancia Stratos. Sous l’impulsion d’Alain Neuraz en possession de voitures de l’époque, le Team Aseptogyl renaît et sera au départ du Tour avec deux voitures. L’une pour Alain Neuraz lui-même et la seconde pour Marie-Odille Desvignes, brillante pilote du Team cher à Bob Neyret... alain@neuraz.com

Alain Lopez sur le terrain

Comme l’an passé, la réalisation du road-book a été confiée à Alain Lopez dont la réputation de coéquipier et le professionnalisme n’est plus à faire. Ce dernier est actuellement sur le terrain afin de pouvoir proposer aux concurrents un road-book très précis. Le contrôle des moyennes en « régularité » sera de nouveau assuré par un matériel Trippy.


Texte : JBCOM 92 /ALAIN BERNARDET
photos : Organisation

-> Tout le rallye de Corse Historique 8-12 octobre 2013

-> Revivre tout le rallye du Maroc Historique 13-18 mai 2013