Le 10e Hist’Opale (62) : une histoire de famille

Avec quarante-huit équipages au départ, le 23 mai dernier, de la concession Opel Europ’Auto de la rue de Lille, les responsables du Calais-Auto-Racing étaient visiblement satisfaits de la participation au dixième anniversaire de l’Hist’Opale.

JPEG - 74.5 ko

« Jamais, nous n’avions enregistré un tel engouement pour cette incontournable manifestation destinée aux propriétaires de voitures historiques », annonçait Christian Duhaut lors du briefing précédant le départ. Et pour parfaire ce dixième anniversaire, cette édition 2015 aura été également l’occasion, pour l’équipe du président Patrick Grenier, de présenter au public une exposition de voitures de course sur la Place du Soldat Inconnu. Les passionnés de sport automobile, mais aussi les simples promeneurs, ont pu ainsi approcher de très près une SEREM, des berlinettes spécialement adaptées à la course de côte, une monoplace, une R 8 Gordini et toute une panoplie de minis que Ludovic Cozette avait amenées sur place. Bref, tout était parfait pour que cette dixième édition soit un véritable événement populaire, mais Dame Météo en décidait autrement et gâchait quelque peu cette fête, en particulier le matin, sans parler d’une défaillance électrique venue perturber les animations prévues durant l’exposition.

Une première étape importante

JPEG - 108.8 ko
Les Opel Ascona « A » commencent à se faire rares, sauf en Belgique

Pour les équipages engagés à la randonnée cartographique, c’est dans la campagne guînoise que les difficultés apparaissaient. Après une mise en jambes entre Coulogne, Frethun, Nielles-les-Calais et Saint-Tricat qui, d’ailleurs, faisaient déjà des victimes (et pas seulement chez les « Amateurs »), la carte à tracer dans le triangle Landrethun-le-Nord – Pihen-les-Guînes – Caffiers accentuait les pénalités et reléguait quelques binômes dans les profondeurs des classements, quelle que soit la catégorie. En revanche, si Jean-Maurice et Philippe Duhaut étaient les seuls à « passer à zéro » chez les « Confirmés », ils étaient quand même sept, chez les amateurs, à avoir trouvé le bon itinéraire et les bons contrôles, Maxime Wuilmart et Julie Tassart pointant avec une petite avance sur Benoît et Quentin Mouquet au terme de la première E.R.V. (épreuve de régularité virtuelle).

La pluie accompagnait le retour vers Calais, pour une pause déjeuner sous tonnelles face à l’Hôtel de Ville, mais il en fallait davantage pour démoraliser les équipages qui piaffaient d’impatience pour reprendre la route, cette fois en direction d’Audruicq via Offekerque, Nouvelle-Eglise, Vieille-Eglise et Nortkerque où Marie-Paule Fontaine les accueillait pour un rafraichissement. Et c’est une nouvelle fois une carte à tracer qui fut à l’origine de pénalités car, pour cette seconde étape, sept équipages amateurs se montraient très performants alors qu’aucun binôme confirmé n’échappait aux erreurs de parcours.

A l’heure des récompenses

JPEG - 71.8 ko
Benoît et Quentin Mouquet s’imposent chez les amateurs

Parmi les dames, c’est Laure Poisquet qui s’est vu remettre une coupe tandis que Quentin Mouquet était récompensé comme meilleur jeune navigateur.

Sur les plus hautes marches des deux podiums « Amateurs » et « Confirmés », on trouve curieusement des équipages constitués par le père et le fils. Avec son fils Quentin, Benoît Mouquet réalise un sans-faute avec un minimum de points aux E.R.V., ce qui évidemment les conforte pour le classement provisoire au challenge 59-62-80 dont la prochaine épreuve (la troisième de la saison) sera organisée à Aire/Lys le 13 juin prochain. Scénario identique pour la deuxième place puisque Marc Bohler était copiloté par son fils Maxence  ; ils ne doivent leur deuxième place qu’à la seconde E.R.V. moins bien réussie que pour la famille Mouquet.

Chez les « Confirmés », la situation familiale se répète également puisque Jean-Maurice Duhaut s’impose avec son fils Philippe. « C’est la quatrième fois que nous terminons en tête de cette épreuve organisée par le Calais-Auto-Racing dont le tracé correspond parfaitement à notre attente : un peu de tracasserie intellectuelle, certes, mais une logique totale dans toutes les définitions utilisées ». L’équipage du Coupé CG remporte donc cette « 10e Hist’Opale » devant l’équipage franco-belge Noël Lebrun – Jean Gauchet qui voit dans cette deuxième place un bonus appréciable pour le challenge 59-62-80.

-> Les classements 2015

PNG - 38.2 ko

texte et photos : organisation
photo1:Le coupé CG de Jean-Maurice et Philippe Duhaut au départ de la place de l’Hôtel de Ville de Calais.
-> Compte pour le Challenge 59-62-80

-> revivre les éditions précédentes

 

Documents joints

 Classements 2015 (Excel - 30.9 ko)