I.A.A. Frankfort : les anciennes s’offrent un salon ! (DE)

Si depuis quelques années il est devenu courant de voir les constructeurs faire défection lors des grands salons internationaux de l’automobile, ce fut une véritable surprise de constater l’absence de pas moins de 35 marques pour cette édition 2019 de l’I.A.A. de Frankfort.

JPEG - 41.3 ko

La manifestation allemande avait été jusqu’ici relativement épargnée par le phénomène. Sans être pour autant un salon au rabais avec les nombreuses nouveautés des constructeurs locaux, les visiteurs restaient un peu sur leurs fins.

Heureusement en marge des voitures modernes, une exposition consacrée aux véhicules de collections venait agrémenter le programme. L’exposition Heritage by Motorworld regroupait de magnifiques exemplaires de plusieurs musées allemands. Au fil des allées nous retrouvions quelques beaux spécimens qui ont marqué l’histoire du sport automobile comme la Borgward 1500 des 24 h. du Mans 1953 (qui fit 65 ans après un retour en piste lors de l’édition 2018 du Le Mans Classic). Présence remarquée de belles Bugatti pour les 110 ans de la marque. Au milieu de ces joyaux deux Bugatti Tank. Un modèle 32 du Grand-prix de France 1923 et un modèle 57 G qui a connu une carrière variée entre 1935 et 1939 aussi bien en Grand-prix qu’en rallye mais surtout aux 24 h. du Mans avec une victoire en 1939. C’est d’ailleurs au volant de ce modèle que Jean Bugatti allait perdre la vie lors d’essais.

JPEG - 122.4 ko
JPEG - 69.4 ko
JPEG - 95.2 ko

Plus proche de nous une tonitruante Fiat 500 Abarth, reine de sa catégorie en côte et en circuit. Elle parait cependant bien petite face à la « kolossal » Mercedes 300 SEL 6.3 AMG qui marqua de son empreinte l’édition 71 des 24 h. de Spa avec ses 428 ch. Le patrimoine de l’automobile trouve de plus en plus d’adeptes à l’heure ou la mobilité se réinvente complétement. Le charme opère fort heureusement toujours !

Article+Photos : Jean-François DUBY
Infos : www.iaa.de

 

Portfolio