Corse Historique #3 : la pression sur le leader

Jeudi 9 octobre ;

Une journée courte mais très dense attendait les équipages rescapés de cet Oscaro-Tour de Corse Historique. Entre Porticcio et Porto, Christophe Vaison a mis la pression sur Jean-françois Berenguer, revenant à seulement 22 secondes. Voilà qui promet pour demain...

JPEG - 48.2 ko

Lorsque nous avons laissé nos amis hier soir quasiment sur la plage de Porticcio, les positions semblaient bien établies. Berenguer avait passé la journée à conforter sa place de leader, grappillant seconde après seconde. Il comptait alors 34’’ d’avance sur Vaison, 43’’ sur Oreille. Ce soir, Jef va sans doute tarder un peu plus à trouver le sommeil ; voici ce diable de Vaison revenu à 22’’. Et on connait les ressources de sa Lancia 037. Mais on connait aussi le talent et la pugnacité de Berenguer pour défendre son bien. Pour Oreille, ce sera un peu plus dure à la régulière. Toute la journée, il s’est battu avec une crémaillère de direction qui a la fâcheuse tendance à se durcir énormément au bout de dix kilomètres de chrono. Le problème est que son remplacement ne peut s’effectuer avant ce jeudi soir, la pièce devant être rapatriée de Marseille dans l’urgence. Demain, Oreille devrait retrouver une voiture plus à son goût.

CHAISES MUSICALES…

JPEG - 46.6 ko
Christophe VAISON / Pascal DUFFOUR

La course ne s’anime pas que pour le seul tiercé de tête. Les places d’honneur sont loin d’être attribuées de façon définitive. Bien au contraire, on assiste à une belle partie de chaises musicales. Beaucoup de regret pour Zuccarelli, obligé de quitter le rallye pour des raisons familiales. De tout coeur, nos pensées sont avec lui. Deux autres abandons sont à souligner : celui de André-Pierre Jantal toujours spectaculaire sur sa Kadett GTE et surtout celui de Alain Deveza qui découvrait à la fois la Corse et le rallye sur asphalte. Il n’a pu éviter une belle sortie de route…

LE POINT CE SOIR !

Avec tout çà, le classement général a évolué mis à part le trio de tête. Au pied du podium, on trouve maintenant Fiori sur une Ford Escort RS Groupe 4. Il est sous la menace de De Gentili (5°) avec sa Renault 5 Turbo et pourquoi pas de « Anto Wan » (6°) qui prends de spéciale en spéciale toute la mesure de sa Ford Escort RS. Bernard Barrile (7°) est remonté dans le classement. Bon, il a chaud aux fesses avec Cordiolani (8°) sur sa 911. Achevons ce « top ten » avec Christian Kelders (9°) et Mourgues (10°), tous les deux sur une Porsche 911.

JPEG - 54.7 ko
Alain et Sylvie Oreille

HISTOIRE INSOLITE !

Après ce passage purement comptable à propos du classement général, il convient de narrer une histoire pour le moins insolite. Vous connaissez tous Eric Helary, vainqueur des 24 Heures du Mans au volant d’une des célèbres Peugeot 905. Le voir au départ de ce 14° Oscaro-Tour de Corse Historique fut une petite surprise. Encore que Eric, lorsqu’il était chez Peugeot, faisait très souvent des tests de roulage sur les WRC de l’équipe. Le voir n’aurait donc rien eut d’étonnant. Mais le voir dans le baquet de droite, c’est une réelle surprise. « Je m’entend très bien avec Daniel et Catherine Desbrueres avec qui je roule souvent en circuit. Ils avaient pour habitude de faire équipe ensemble en rallye. Mais là, Daniel venait d’acquérir une 911 et Catherine s’est retrouvée sans navigateur. Elle m’a proposé le rôle et comme je la sais très prudente, j’ai accepté. La seule fois ou je suis monté à côté, c’est avec Loeb en Finlande. Avec sa Citroen, on prenait 200 km/h entre les arbres, parfois même au dessus lors de « jump » ahurissant. Un grand moment, inoubliable… »


En bref...

ET DANS LES PÉRIODES…

JPEG - 119.6 ko

Le classement au général c’est une chose mais que se passe-t-il dans les différentes périodes. Berenguer mène la catégorie I (1977/1981), bien évidemment et Vaison la J1 (1982/1985) avec sa Lancia. La période H1 (1972/1975) est mené par Christian Kelders avec sa 911, la G1 (1966/1969) par Philippe Guyot sur une Alfa et la G2 (1970/1971) par Arnold Herreman sur sa Porsche 914/6. François Favre est en tête de la période E (1947/1961) avec une splendide Lotus Elite, la période F (1962/1965) par Jean Verrier sur sa Jaguar Mk2 et la G2 par la Dino 308 GT4 de Jean-Louis Vial.

LA COURSE EN VHRS.

Le couple BAILLET, sur leur Porsche 911, serait-il en passe de rééditer leur victoire de l’an passé ? Aujourd’hui, ils ont pris l’ascendant sur TORREJON père et fille sur leur 914/6. Mais on connait la règle du jeu en VHRS où la moindre erreur se paye cash. Mais bon, ce qui est acquis est acquis. On trouve ensuite l’inaltérable Lancia Flavia des italiens ROSSI et TARENZI. Il devance de très peu les norvégiens JOHANSESSEN et SORSTO. Le couple HERBERTH est 5° sur leur grosse mais si coupeuse Porsche 928S. Patrick ZANIROLI n’a sans doute pas dit son dernier mot. Il occupe ce soir la 9° position. La course est loin d’être achevée…


Cliquez !

-> les résultats en direct

Cliquez !

Texte : JBCOM 92 /ALAIN BERNARDET
photos : Organisation et fotorissima

-> La liste des engagés 2014
-> Téléchargez le parcours 2014

- Corse Historique -> Toute l’édition 2014... et précédentes

photo1 : Jean-François et Aline BERENGUER

 

Portfolio