Corse Historique 2014 : prêt pour le départ !

Pour les pilotes, les équipes, les mécaniciens et...l’organisation, la pression monte progressivement...La ville de Portovecchio se pare des couleurs de ce 14e Oscaro-Tour de Corse Historique en attendant les premières vérifications techniques. C’est aussi le moment d’une dernière mise au point !

JPEG - 48.2 ko

Au niveau du port de plaisance de Porto-Vecchio on met la dernière touche pour accueillir les vérifications techniques et administratives dès ce lundi. Sur la place de la république, en centre-ville, sera par contre mis en place le podium de départ.

LA CITÉ DU RALLYE…

Il faudra savourer l’instant car ce moment risque de marquer les esprits après une « montée » des voitures de course au travers des rues étroites et de la fameuse porte génoise, chère à la ville.

JPEG - 62.9 ko

C’est aussi sur cette place aux très nombreuses terrasses que ce tiendra le briefing de départ. On vous promet une très belle ambiance !
Mais avant cet instant, il convient de redescendre vers le port de plaisance. La ville entière s’apprête à vivre à l’heure de ce Tour de Corse Historique. Sur le port se tiendront donc toutes les vérifications habituelles. Une zone « technique » accueillera l’équipe Ivalto pour le montage des pneumatiques Pirelli et Ceerta pour Michelin. Le camion atelier Soben sera également présent pour d’éventuels problèmes d’amortisseurs. Enfin, un vrai petit village dédié au rallye historique accueillera les équipementiers Oreca, GT2i, BPS, Stand 21 et Exel Motor. Sans oublier la boutique de cet « Oscaro-Tour de Corse Historique » où vous pourrez, et ce n’est qu’un exemple, vous procurer, pour mieux suivre l’épreuve, le fameux et très détaillé « Map Book » édité pour l’occasion par nos amis britanniques de Rallymaps.

JPEG - 51.4 ko

Et Porto-Vecchio ne sera pas la seule ville à réserver un accueil des plus enthousiaste aux concurrents. Tous les villages concernés par l’épreuve sont décidés à fêter dignement l’évènement : Bastellica, Porticcio, Vico, Porto, Solenzara, toutes les villes « étapes » ou de regroupement…

UNE NOUVELLE DONNE EN VHRS !

Cette année, le comité d’organisation s’est attaché à dynamiser plus que jamais la course en VHRS (régularité). Avec un seul mot d’ordre : rendre la compétition encore plus sportive et dynamique. Les horaires du départ le mardi ont été particulièrement peaufinés pour que les concurrents du VHRS puissent, depuis le port, venir sans problème assister aux festivités qui précèderont le départ des premières VHC.

JPEG - 688.8 ko

Ensuite, vous êtes nombreux à nous avoir questionné sur les nouvelles règles déjà évoquées lors d’une « Rallynews » précédente. Pas d’inquiétude à avoir, il ne s’agit pas d’une révolution mais d’une évolution pour aller dans le sens que l’on vient d’évoquer : plus de sport et plus de spectacle. Les trois catégories du VHRS demeurent : Moyenne Haute, Moyenne Intermédiaire et Moyenne Basse pour les voitures les plus anciennes (1955 pour la plus âgée…) ou aux plus faibles cylindrées. Voir un « gros cube » plus moderne dans cette catégorie n’est donc plus possible. Ensuite dans chacune de ces trois catégories, un reclassement, dans l’ordre des performances réalisées, sera effectué à chaque fin d’étape. Ceux qui jouent la « gagne » se retrouveront donc aux avant-postes de leur catégorie respective et avec leurs camarades de jeu. La course sera inévitablement plus animée et aussi bien plus limpide pour le public sur le bord des épreuves spéciales.

ASSISTANCE CHAQUE SOIR.

Enfin, l’objectif est que chacun parvienne au terme de « son » Tour de Corse afin de remplir son carnet de souvenirs. La tradition d’un parc d’assistance à la fin de chaque étape se perpétue. Trois heures d’assistance sont allouées entre le dernier CH et l’entrée en parc fermée pour la nuit. Tout le temps nécessaire pour refaire une santé et une beauté à sa voiture de course…

LES VERIFS - LUNDI 6

PNG - 131.9 ko

C’était un bel embouteillage toute l’après midi de ce lundi vers le port de plaisance de Porto-Vecchio. On se serait cru à une heure de pointe en plein mois d’août, c’est à dire lorsque tout le monde décide de remonter de la plage... Mais rien de tout cela en l’occurrence : aux couleurs chatoyantes des voitures de courses se mêlaient des sonorités rappelant de très bons souvenirs. Les V6 Ferrari des Lancia Stratos, les flat-six des Porsche 911 et 914/6, les V8 Ferrari, les quatre cylindres Ford, Alpine-Renault, Alfa- Romeo et bien d’autres encore y allaient de quelques éclats de voix avant de partir à l’attaque des premiers cols, dès le lendemain dans les montagnes de l’Alta-Rocca proches de Porto-Vecchio

UN PUBLIC ENTHOUSIASTE

Toute la journée, ces voitures de course se sont confiées aux mains expertes des commissaires techniques, sous les yeux d’un public nombreux et fin connaisseur, venu contempler ce spectacle.

PNG - 151.5 ko

Ce public n’avait évidemment d’yeux que pour quelques « têtes de série » élogieuses. Ici un pilote illustre comme Jean-Claude Andruet qui vient cette année, à 74 ans, fêter comme il se doit le quarantième anniversaire de sa victoire en Corse avec la fameuse Lancia Stratos. Ce fut l’un des succès essentiel de l’italienne. Cette année, il prend le départ avec une 911 très affutée qui sort des ateliers de Caruso. Autre favori, prêt à jouer les premiers rôles, Alain Oreille se montrait particulièrement enthousiaste auprès de son Opel Ascona 400 couvée par le team Bolla. Par contre, les frères Panizzi ont dû jeter l’éponge avant même les vérifications techniques. Lors d’un dernier galop d’essai, le moteur V8 de leur insolite Triumph TR7 V8 a poussé son dernier soupir.
-> Lire la suite

-> les résultats en direct

Cliquez !

Texte : JBCOM 92 /ALAIN BERNARDET
photos : Organisation

-> La liste des engagés 2014
-> Téléchargez le parcours 2014

- Corse Historique -> Toute l’édition 2014... et précédentes