C’est parti : le Tour de Corse Historique souffle ses vingt bougies

Lundi 05 octobre - vérifications techniques et administratives - Porto-Vecchio

Dire que l’impatience est de mise est un doux euphémisme. Jamais le Tour de Corse Historique n’avait autant était attendu.

PNG - 1005.8 ko

Il est vrai que l’on n’a pas tous les jours 20 ans. Aujourd’hui le rallye emblématique du monde de l’historique fait partie du genre de rendez-vous que l’on classe, aisément, dans la catégorie incontournable.

Mais ce 20e anniversaire-là s’est mérité jusqu’au bout et ce ne sont pas les organisateurs qui affirmeront le contraire, eux qui ont du, au quotidien, remettre leur métier sur l’ouvrage. Rien n’a été épargné. Au-delà des contraintes liées à l’épidémie de Coronavirus - avec les vérifications, les parcs fermés et la remise des prix interdits au public, la cérémonie de clôture annulée - les "petites contrariétés" ont été accumulées.

Malgré cela et plus que jamais, l’ambiance est à la fête avec des concurrents qui dès dimanche ont rejoint la Cité du Sel avec la très claire envie d’en découdre. Les gommes sont chaudes et pas que les gommes d’ailleurs. La séance de roulage d’aujourd’hui dans Chera en a été un bel exemple

20 spéciales incontournables

JPEG - 66.5 ko

Le TDCH va fêter ses 20 bougies en 2020 avec 20 spéciales. Il faut quand même avouer que l’alignement des planètes...pardon des chiffres, est remarquable. Un gros morceau de 382,7 kilomètres de tronçons chronométrés pour un total de 1.060 km, avec quatre spéciales quotidiennes à compter de mardi et jusqu’à samedi.

Un programme qui comporte chaque jour des moments forts… A commencer par mardi, pour le coup d’envoi du rallye avec la spéciale d’ouverture dans Bocca di Pelza - Gualdaricciu, sur un tracé varié comportant la belle descente de Carabona.

Le lendemain Maison Pieraggi - Antisanti et Poggio-Mezzana - Talasani, vaudront le déplacement. La première est très rapide, et contraste avec la suivante, sur un tracé étroit comme le Tour des années 60 et 70 savait en concocter.

Et puis jeudi arrivera la Castagniccia. C’est l’un des passages de tous les dangers, mais aussi la journée où le Tour va vivre un moment d’intense émotion dans cette terre de légende.

La spéciale mythique, Pont de Rimitoriu - Barchetta vaut à elle seule le détour.

JPEG - 99.5 ko

Bien entendu il y aura la photo du Tour à La Porta, mais pour les pilotes, cette spéciale-là sera le moment où tout peut se jouer sur des tracés piégeux.

L’avant-dernière journée, vendredi, sera de la même manière placée sous le signe des symboles avec Notre Dame de La Serra. La spéciale que tout le monde attend.

Le baisser de rideau avec le retour, samedi, vers Porto-Vecchio, terme du rallye aura aussi son moment " à ne pas manquer" avec l’ES de clôture Pont de Caldane - Oronu.

Les amoureux de la belle époque iront, sans doute, dans l’épingle d’Oronu. Il sera, alors temps, de rejoindre le parc fermé sur la Marine où le podium consacrera les lauréats de ce 20e TDCH.

Et... du très beau monde

JPEG - 139 ko

Cette 20e édition ne manque pas de piquant.

François Foulon, le vainqueur VHC 2019, sera bien là et remettra son titre en jeu au volant de la MK2, mais la concurrence est plus que conséquente.

Les Porsche seront en nombre avec un plateau de grande qualité ; François Delecour, primé en 1993, Alain Oreille, Robert Consani, Louis Antonini, Frantz Leandri, Jean-Pierre Lajournade. Une liste à laquelle il convient d’ajouter, un petit nouveau pétri de qualités avec le local Jean-Baptiste Botti. Pierre Lafay (Mazda RX7) ainsi Pierre, Vivier (R5) joueront aussi les premières places. Absent de marque, le Potro-Vecchiais Joël Marchetti habitué du rallye et des belles places.

JPEG - 4.9 Mo
Moment de détente pour François Delecour et Sabrina De Castelli au restaurant La Marine

Quant à la catégorie J2, elles est tout simplement monstrueuse. On attend la bagarre des M3, Marc Valliccioni, Olivier Capanaccia, le premier insulaire du Tour de Corse WRC 2019, qui devra se familiariser avec sa "BM" et sa propulsion, Christophe Vaison, deux fois vainqueur de l’épreuve, et Jean-Paul Villa. A surveiller, également, Mathieu Martinetti (Subaru).

Du côté du VHRS, les paris sont ouverts dans les quatre moyennes, haute, intermédiaire, modérée et basse. Là, aussi, le spectacle promet d’être au rendez-vous

Voila le décor planté. Il va, sans nul doute, servir de cadre à un scénario plus qu’haletant.

Timing - Mardi 6 octobre : 1ere étape Porto-Vecchio - Porto-Vecchio

- 11h53 : ES1 Bocca di Pelza - Gualdaricciu (11,53 km)
- 12h46 : ES2 Sorbollano - Zoza (11,8 km)
- 13h31 : ES3 Levie - Carbini (7,51 km)
- 13h59 : ES4 Bocca di Bacinu - Sotta (9,73 km)

Le programme de la 20e édition :

JPEG - 92.6 ko

· Lundi 05 octobre : vérifications techniques et administratives - Journée de roulage festive et show à Porto-Vecchio - Cérémonie de départ

· Mardi 06 octobre : 1ère étape Porto-Vecchio / Porto-Vecchio -

· Mercredi 07 octobre : Porto-Vecchio / Bastia - 2e étape

· Jeudi 08 octobre  : Bastia / Calvi - 3e étape

· Vendredi 09 octobre  : Calvi / Ajaccio - 4e étape

· Samedi 10 octobre  : Ajaccio / Porto-Vecchio 5ème étape - Arrivée et remise des prix

-> Liste des engagés 2020
-> Programme et timing 2020


JPEG - 77 ko

Organisation :

Asa Terre de Corse - #TdCH2020

©JM Biadatti - www.photoclassicracing.com

-> Tout 2020 et les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Programme 2020 (PDF - 153.6 ko)