Barbara Skinner pionnière des pilotes femmes

George Herbert Skinner (également connu sous le nom de Bert) et Thomas Carlyle Skinner (également connu sous le nom de Carl) créent la marque Skinners Union (S.U.) en 1910, suite à leurs recherches sur les mélanges de carburation et au développement de leur premier carburateur en 1904.

PNG - 697.3 ko

Cette marque ne cessa de se développer à travers le siècle pour fournir les meilleurs carburateurs à des marques aussi prestigieuses que Rolls-Royce, Bentley, M.G., Rover Volvo ou encore Saab.

L’un des deux créateurs - Carl Skinner - eut deux enfants, Barbara (née en 1911) et Peter (né en 1914) qui deviendront de véritables passionnés de sport automobile et des pilotes émérites. Souvenons-nous qu’au début du siècle, le très sérieux British Automobile Racing Club statuait arbitrairement que les femmes ne seraient pas autorisées à courir (en prétextant qu’il n’y avait pas de femme jockeys). Malgré l’indignation suscitée à l’époque, cette décision allait être maintenue jusqu’en 1928, date à laquelle les femmes furent enfin autorisées mais avec un classement par handicap qui leur était réservé. Il fallut attendre 1932 pour qu’elles puissent concourir en confrontation directe avec les hommes sans distinction de classement.

PNG - 411 ko

C’est justement en avril 1932 que Carl Skinner offre à sa fille Barbara, pour son 21ème anniversaire, une Morris Cowley Special (Immatriculée YF 15). Cette Morris avait été utilisée comme voiture de développement pour les carburateurs SU avant que Carl ne la modifie avec le moteur de course d’une M.G. Mk III 18/100 Tigress pour son propre usage.

En septembre de cette même année Barbara s’alignait sur sa première course de côte à Shelsley Walsh. Avec un temps de 56,6 secondes, Barbara enlevait le prix Mac Ladies Cup récompensant l’ascension la plus rapide de la journée. Mais à cette époque les progrès de l’automobile étaient rapides et la Morris Cowley un peu dépassée retourna à un usage quotidien. Barbara changea alors de monture. Lord Nuffield, créateur de la Morris Motor Company prêta un châssis de White Minor avec lequel Barbara remporta de nombreux prix et établit un nouveau record à Shelsley Walsh avec un temps de 46,6, un temps qu’elle égalera en 1938. Comme beaucoup de grands pilotes de course de cette époque, elle excella dans diverses disciplines du sport automobile. En 1933, elle engagea une Morris au RAC Rally et terminera 30ème au général. Elle s’illustra également sur le mythique circuit de Brooklands et participa ainsi à la légende des Brooklands Belles.

PNG - 201.1 ko
Les « Dancing Daughters »*

Mais la plus grande réussite de Barbara dans le sport automobile eut lieu en 1935 à l’occasion des 24 Heures du Mans. Au volant d’une M.G. PA Midget qu’elle partageait avec une autre pionnière Doreen Evans, elles terminaient la course à la 24ème place au général et à la 10ème dans la catégorie des 751 cm3 à 1100 cm3 après avoir fait 153 tours, soit 2068 km à une vitesse moyenne de 86,1 km / h.

Barbara épousa par la suite le coureur automobile et écrivain John Bolster (6ème au Grand-Prix de Grande-Bretagne 1948) et continua à concourir sous son nom de mariée. Elle trouva la mort dans un accident de la circulation en 1942. Avoir pu concourir malgré les obstacles et les hostilités avec tant de succès dans diverses disciplines (Rallye, endurance, course de côte, sprint) est remarquable. Barbara Bolster Skinner mérite d’être reconnue comme l’une des pionnières de l’égalité des femmes en sport automobile.

Article : Jean-François DUBY - Auto Full News
Photos : Burlen manufactures

* Les « Dancing Daughters » étaient le surnom des six femmes qui conduisaient les MG PA Midgets au Mans.

 

Portfolio