13e Tour de Corse Historique : l’autre façon sportive...

Le Tour de Corse Historique (8-13 octobre) propose deux courses....pour le prix d’une ! Plaisanterie mise à part, il y a la course des "Compétitions" VHC et Classic, et celle des VHRS en "régularité", avec ses règles du jeu parfois très subtiles mais au plateau très relevé et varié.

PNG - 121.6 ko

Cette année encore, le plateau gagne en qualité comme il semble aussi toucher et intéresser de très jeunes pilotes habitués des épreuves modernes : Jean -Marc Manzagol, le fils de Jean-Pierre , évoluant habituellement sur une Megane KitCar ou encore Marc Vallicioni. Tout deux prendront le volant d’une « antique » R5 Turbo. Cordoliani échangera lui son habituelle 911GT3 pour une 911 plus ancienne. De sérieux clients !

Une épreuve historique comme le Tour de Corse a cette faculté remarquable de s’ouvrir au plus grand nombre. En « Compétition », en VHC & Classic, le niveau sera, c’est certain, très relevé une fois encore. Il suffit de jeter un oeil à la liste des engagés, voir les voitures présentes. Cela s’annonce superbe, à tous les niveaux car, en marge du classement général, le Tour de Corse Historique n’oublie pas « les petits cubes » ou encore ces voitures à l’âge beaucoup plus respectable qui par la force des choses ne permet pas la comparaison avec une Lancia Rally 037 Groupe B de 1985.

JPEG - 61.9 ko

En mettant l’accent sur des classements par groupes et catégories, principalement dépendantes de l’âge de ces dames, il est fait en sorte que chaque équipage trouve sa part de rêve !

Un VHRS sportif !

Maintenant, on peut aborder l’épreuve d’une toute autre façon, en « Régularité » où la course pure et dure contre le chronomètre se transforme en total respect… d’une moyenne imposée. Là, on ne parle plus de secondes perdues mais de points de pénalité… Et ne croyez pas que la compétition se transforme en balade de santé… La règle du jeu a été voulue toute aussi dure et sportive, dans le respect des règles, particulières, des compétitions VHRS. La volonté de proposer une vraie compétition sportive, y compris en « Régularité », est rendue possible par le fait que les routes du Tour de Corse Historique sont fermées à la circulation et totalement sécurisées. Le Tour de Corse est l’une des très rares épreuves à procéder ainsi même si cela alourdit son organisation. Mais sportivité et sécurité sont à ce prix !

JPEG - 62.2 ko

Au moment de son engagement, l’équipage a le choix entre trois catégories, concrètement trois niveaux de moyenne imposée : Moyenne Basse, Moyenne Intermédiaire et Moyenne Haute. On opte pour ce que l’on veut (ou que l’on sent à sa portée…) et en avant la musique ! Y’a plus qu’à…

Des règles modifiées !

C’est souvent l’âge de son vénérable et choyé « destrier », où ses caractéristiques modestes qui dictent le choix de l’option. En Moyenne Haute, on retrouve les équipages que les contraintes des catégories « Compétition » rebutent pour une raison ou une autre. Ils sont le plus souvent là pour profiter des largesses proposées par une route fermée. C’est souvent dans les deux autres catégories que l’on retrouve ceux qui vont véritablement jouer la gagne ! Mais la règle du jeux est identique pour toutes les catégories du VHRS : il faut respecter une moyenne dictée pour chaque secteur de l’épreuve.

JPEG - 79.5 ko

Mais la règle n’est pas simple pour autant. Il serait par exemple facile de rouler à sa main dans un secteur donné et d’attendre tranquillement le bon moment pour pointer au contrôle d’arrivée. Non, c’est beaucoup plus compliqué (qui a dit vicieux ?...) que çà. C’est en tout point du parcours que la vitesse doit être respectée et pour corser le tout, elle fluctue en fonction du relief. Un terrain accidenté, fait d’une succession d’épingles à cheveux, et la vitesse diminue. Un bout de route nationale, bien rectiligne et la moyenne imposée augmente. Tout çà dans un même secteur. L’an passé, il a été fait le reproche que cette vitesse évoluait trop souvent, parfois sept à huit fois au cours d’un même secteur ! Le nombre de ces changements a été revu à la baisse mais ils subsistent néanmoins… Comme les règles d’acceptation à la catégorie « Moyenne Basse » ont été rendues plus sévères. L’an passé, il a été reproché que cette catégorie était ouverte à tous, aux voitures très anciennes comme beaucoup plus récentes… Les critiques ont été écoutées et désormais, la volonté de l’organisation est de réserver la catégorie aux voitures les plus âgées (avant 1965 et moins de 2 litres) ou plus moderne mais de faible cylindrée : moins de1100 cm3.

JPEG - 75.3 ko

Depuis l’an passé, le Tour de Corse Historique est passé à l’ère des technologies de pointe incontestables afin de contrôler le déplacement des VHRS en permanence : chaque voiture est équipée d’un boitier de chronométrage GPS Tripy inviolable.

Un vrai musée vivant !

Ces catégories VHRS donneront l’occasion de revoir sur la route des voitures bien sympathiques et devenues rares aujourd’hui : de la Lancia Stratos dans sa version Stradale à, beaucoup plus anciennes comme les Austin-Healey 3000 mk2, Aston Martin DB5, Lancia Flavia, Ford Anglia 105 ou encore les Volvo PV544, 123 GT, 122 S ou 142 de nos amis norvégiens venus en force découvrir toutes les saveurs corses…

-> la liste des engagés 2013

PNG - 5.8 ko

Texte : JBCOM 92 /ALAIN BERNARDET
photos : Organisation

-> Toute l’édition 2013... et précédentes

 

Documents joints

 Liste des engagés 2013 (PDF - 34.7 ko)