13e Tour de Corse Historique #4 : Rien n’est joué !

La journée aura été ponctuée de coups d’éclat remarquables. Padrona est toujours aux commandes du rallye. Derrière, ça pousse fort et son avance d’une toute patite minute est âprement contestée. Les hommes du Jour : Toedtli père et fils et... Andruet !

PNG - 121.6 ko

Vendredi 11 octobre - Ce matin, c’est non sans quelques regrets qu’il a fallu quitter tourner la paisible station balnéaire de Porto pour s’élancer pour cette quatrième journée de course qui, de nouveau se profile difficile pour les machines et les hommes. Hier soir à l’assistance de Porto, le temps fut parfois compté pour remettre de l’ordre dans les mécaniques.
Depuis le début du rallye, Andruet se plaignait un peu de sa boîte de vitesses. Il fallait la changer, ce qui sur une Porsche n’est pas une mince affaire. La vision de la 911, dépossédée de son moteur, est toujours saisissante en pleine course. Même intervention sur la DS de Jean- Jacques Julien…

La fougue parle !

De Porto, on monte de suite vers le "Vergio" et ses hautes montagnes déjà parsemer de neige. La première ES se dispute dans la région du Niolu est c’est le jeune Jérémie Toedtli qui va régler le compte à ses adversaires directs. Il devance son père de 7 secondes, Puren de 10, Morière de 15,, Barrile de 19 et Padrona de 20. Bien réveillé le jeune homme ! L’ES suivante est un vrai juge de paix.

PNG - 291.3 ko
Jérémie TOEDTLI / Patrick CIOCCA

30 km par les défilés de l’Inzecca et des Strettes, la traversée de Ghisoni et pour finir, le col de Sorba. Une très longue épreuve où Andruet étale son talent. Il devance Padrona, Toedtli père et Pure qui prend au fil des kilomètres la mesure de sa Porsche préparée aux…Etats-Unis. Il suffit de se laisser glisser pour goûter la douceur du bord de mer à Porticcio. Pas pour tout le monde, on vient d’apprendre que le rallye a été interrompu pour des sorties de route dans l’ES11 et L’ES12. On n’apprécie jamais de telles nouvelles mais on nous remonte vite des informations rassurantes. Souhaitons que ces concurrents, Alain Pagès, Rolland D’Abel de Libran et Christian Bourriez ne garderont pas un trop mauvais souvenir de leur escapade en Corse.

Les positions se stabilisent !

Il y a encore deux épreuves spéciales au menu avant de rejoindre Propriano, l’étape du jour. Dans Acqua Doria-Stliccione, Padrona réagit et montre à ses adversaires qu’il est bien le patron de l’épreuve.

JPEG - 80.7 ko
Jean-Claude Andruet magistral !

Il devance Jérémie Toedtli et Jean-Claude Andruet qui va conclure la journée par un dernier temps scratch dans Martini-Fozzano avec son profil bien particulier avec une chaussée qui semble être restée en l’état depuis son origine. Bosselée, rapiécée, étroite, il faut se montrer équilibriste pour faire une bonne performance.
A la rentrée en parc, au port de Propriano, les hommes semblent fatigués alors que les machines sont passées entre les mains expertes des mécaniciens à l’assistance. Trois heures d’assistance sont allouées afin de travailler sereinement. Bref, à Propriano, l’air de rien, François Padrona a accentué très légèrement son avance malgré son erreur de pneumatiques dans la première spéciale du jour. Hier soir, l’ajaccien comptait 52 secondes d’avance. Ce soir, il possède un peu plus d’une minute d’avance sur un Gérald Toedtli remarquable tout au long de la journée et qui nous gratifie de passages très spectaculaires. Cela fait plaisir à voir et le public ne se trompe pas. Les acclamations sont toutes aussi généreuses. Le pilote suisse parvient à contenir les assauts d’un Andruet totalement retrouvé.

PNG - 373.1 ko
Que de travail pour l’assistance !

Il a signé quatre meilleurs temps aujourd’hui, ce qui porte son compteur à quatre. Décidément, l’âge ne semple pas avoir d’emprise sur lui. Soulignons aussi la régularité et les performances toujours en haut du tableau de Jean-Charles Rédélé. Il est cinquième ce soir avec sa petite A110. Soulignons aussi les performances de Frederic Puren. Il est passé de la Renault 5 Turbo à la Porsche 911. Une Porsche 911 préparée aux Etats-Unis et qui se montre redoutable de spéciale en spéciale. Une bonne nuit de repos ne sera pas de trop pour récupérer et aborder la dernière journée de course. Une très longue journée, une fois de plus.

LES VHRS À LA PEINE

Journée particulière et difficile pour les VHRS dont la course fut perturbée par les trois sorties de route qu’a connu l’épreuve aujourd’hui et qui ont provoqué des interruption de course le temps de faire le nécessaire pour re-sécuriser la route.

PNG - 118.6 ko
Difficile pour les VHRS

Bref, non seulement ils disputèrent une épreuve en liaison et non pas en course mais qui plus est, la course prenant du retard de ce fait, ils achevèrent la journée en soirée, de nuit et sous la pluie. Ce qui est loin d’être le plus agréable...

LE CLASSEMENT PROVISOIRE…

1 : PADRONA/FARINACCI (Ford Escort RS) en 2h51’39"1 -
2 : G.TOEDTLI/SANOTOCITO (Ford Escort RS) à 1’08"5 -
3 : ANDRUET/BICHE (Porsche 911) à 1’38"0 - 4 : J.TOEDTLI/CIOCCA (Ford Escort RS) à 2’00"0 - 5 : RÉDÉLÉ/DESSEIX (Alpine A110) à 2’55"7 - 6 : ZUCCARELLI/SAVIGNONI (Porsche 911) à 3 ’23"8 - 7 : BARRILE/CHIAPPE (Talbot Sunbeam Lotus) à 3’56"3 - 8 : MANZAGOL/GUGLIELMI (Renault 5 Turbo) à 5’10"0- 9 : MORIÈRE/GABELLA (Porsche 911) à 2’48"5 - 10 : VAISON/DUFOUR (Talbot Samba Groupe B) à 5’25"9…
-> Les résultats en direct


AU MENU SAMEDI : • PROPRIANO • SOLENZARA • ILE ROUSSE •
255,3 km dont 86,2 km d’épreuves chronométrées
ARRIVÉE DE L’ÉTAPE : à partir de 15h02 à ILE ROUSSE, Place Paoli


PNG - 5.8 ko

Texte : JBCOM 92 /ALAIN BERNARDET
photos : Organisation

-> Toute l’édition 2013... et précédentes