Un 16ème Charente-Maritime Historic sous les eaux

Ils étaient 37 engagés VHC au départ du 16ème Charente-Maritime Historic ces 8 et 9 novembre.

PNG - 142.7 ko

Tous ont du affronter un terrain bien gras, à cause des trombes d’eau qui se sont déversées sur la majorité des spéciales du week-end ; ce qui entrainera un grand nombre d’abandons et un suspens jusqu’à la dernière spéciale pour connaitre le vainqueur de cette édition 2013

Retour sur les faits marquants de cette épreuve VHC :

ES 1 VHC : Texier-Ancelin-Levasseur : Premier tiercé du jour

Problème… Moteur et abandon pour Laurent Lachaize (Talbot Sunbeam Lotus) avant le départ de cette 1ère ES.
Abandon… Avant le départ d’Alain Michel Muller (Opel Ascona) qui n’avait plus de pression moteur.
Arrêt… Sur cette de la BMW 323i pilotée par Vincent Guillon. Une surchauffe moteur est à l’origine de cet abandon.

Ils ont dit :

Julien Texier (Porsche 911 SC) :« Je suis très satisfait d’avoir réalisé le chrono scratch sur cette ES piégeuse. J’avais certes de très bonnes sensations, mais je ne pensais tout de même pas réaliser le chrono scratch. »

Jean-Pierre Levasseur (Porsche 911 SC) : « Les vieux ont tous la « patate ». J’y crois encore sur ce rallye d’Automne qui porte bien son nom. »

JPEG - 119.6 ko

ES 2 VHC : Chrono scratch pour Patrick Chauvel

Abandon…Pour Nicolas Bérard (205 Gti) qui a rendu son carnet de bord juste à la fin de cette 1ère étape. Un problème de boîte de vitesses est à l’origine de cet abandon.
Boîte de vitesses…Défaillante sur la BMW 323 i pilotée par Michel Jarrault qui perd 1’11 sur ce très court chrono.
Soucis…Au niveau de la liaison radio sur l’Opel Kadett pilotée par André Grison.
Le chiffre du jour 33…C’est le nombre d’équipages qui sont rentrés en parc fermé au soir de cette 1ère étape.

Ils ont dit
Patrick Chauvel (Porsche 911 SC) : « Très courte ES certes, mais grand plaisir de piloter devant un public aussi nombreux et de réaliser un chrono scratch. »

Jean-Pierre Levasseur (Porsche 911 SC) : « Que dire sinon que je suis déjà ravi d’être ce soir de retour au parc avec une bonne place au scratch. »

ES 3 VHC : Patrick Chauvel à l’attaque

Abandon… Hier soir entre le CH2 et l’entrée au parc d’assistance de Nicolas Bérard (Peugeot 205 Gti).Il ne reste donc plus que 32 équipages en course.
Paroles de connaisseur… En ce qui concerne le pilotage de la Ford Escort RS louée par Jean Bourgoin (vainqueur avec Dominique Depons de cette épreuve) à Pascal Eouzan pour disputer cette épreuve 2013 : « C’est une excellente auto qui demande à être « brusquée dans le pilotage » explique Philippe Flament, lui-même pilote de VHC qui est ici en tant qu’observateur pour le compte de la FFSA. Le pourquoi de cette explication s’explique avec le classement à l’issue de la 1ère étape de Pascal Eouzan qui n’occupe que la 18ème place à 1’43 du leader. Le pilote (vainqueur du Rallye de Bord VHC cette année) et l’auto méritent beaucoup mieux.
Bonne « Perf »… Lors de la 1ère étape de Patrick Chauvet (Porsche 911) qui possède la plus petite cylindrée de toutes les Porsche engagées. Hier soir, il pointait à la 14ème place du scratch devant quelques grosses autres Porsche et Ford possédant des cylindrées beaucoup plus importantes.
Abandon… Dans cette 1ère ES de la seconde étape de Jean-Pierre Levasseur (Porsche 911 SC) qui occupait la 2ème place du scratch. Un problème moteur est à l’origine de cet abandon.
Arrêt… Sur ce chrono de Jean-Paul Flament (BMW 635 CSI), ex-vainqueur de ce rallye. L’embrayage défectueux est à l’origine de cet abandon.
Problème… Mécanique et abandon de Franck Calvet (Ford Escort RS/2000).

JPEG - 128.8 ko
Pierrick Chauvel

Ils ont dit

Pierrick Chauvel (Porsche 911 SC) : « Certes, rouler sous la pluie avec une ES aussi glissante et pleine de pièges était une sinécure. Moi, j’ai conduit à ma main en attaquant tout de même, mais sans prendre de risques. »

Philippe Ancelin (Porsche 911 SC) : « Pour aller au bout, il faudra être prudent et ne prendre aucun risque. C’est ce que j’ai fait avec tout de même un problème d’essuie-glace. »

Christine Lapeyronnie (Porsche 911 SC) : « Le principal est de se faire plaisir et d’essayer d’aller jusqu’au bout. »

Claude Cadillon (BMW 320) : « Beaucoup mieux qu’hier, mais pas encore comme je le désirerais. »

ES4 VHC : Retour aux affaires pour Julien Texier

Sous une pluie battante, les VHC se sont élancées dans cette ES de Val de Trézance où Julien Texier (Porsche 911 SC) signe le chrono scratch devant Pascal Eouzan (Ford Escort RS) à 6’’4, et Philippe Ancelin (Talbot Sunbeam Lotus) qui concède lui 7’’5. Sur ce chrono, le temps scratch de Julien Texier n’efface pas les difficultés rencontrées par les Porsche qui sont à la peine puisque le 4ème chrono scratch est réalisé par Michel Crespel (R5 Turbo GT4) qui remonte lentement dans le classement.

Abandon… De Patrick Chauvel (Porsche 911 SC) qui est sorti de la route. Une sortie sans gravité pour l’équipage.
Sortie de route… Et abandon pour la BMW 2002 Ti pilotée par Lionel Lebranchu. Là aussi, aucun souci pour l’équipage.
Problème moteur… Et arrêt de l’Opel GT 1900 pilotée par Grégory Laurent qui a rendu son carnet de bord.

Ils ont dit :
Julien Texier (Porsche 911 SC) : « Les conditions de course sont difficiles certes avec la pluie et grosses flaques d’eau qu’il y a sur les ES. Mon avantage est d’ouvrir la route et j’en suis bien content. »

Pascal Eouzan (Ford Escort RS) : « Je suis les conseils de Jean et je brusque un peu l’auto. Cela semble être la bonne solution. »

Michel Crespel (R5 Turbo Gt4) : « Les conditions de course sont dantesques et je reste très prudent tout en attaquant »

PNG - 491.5 ko
Julien Texier

ES 5 VHC : Un trio inédit à l’arrivée de l’ES

Sortie de route… Sans gravité pour l’équipage de la R5 Turbo Gpe 4 pilotée par Michel Crespel et navigué par Michel Baconnais.
Problème moteur… Sur la Talbot Sunbeam Lotus et abandon pour Philippe Ancelin sur ce chrono.
Abandons… De Dominique Castera (BMW 323 i) et Patrice Raud (BMW 323 i). Le premier avait des soucis avec sa boîte de vitesses, quand au second, c’est du côté du moteur que se situait le problème.
Arrêt… De la Golf Gti pilotée par Jacques Hervé (moteur noyé).

La « Perf » du Rallye
A l’actif de l’équipage féminin composé de Christine Lapeyronnie et Joëlle Marien (Porsche 911 SC) qui sont actuellement 6ème du scratch à l’issue de cette 1ère boucle.

Ils ont dit :

Julien Texier (Porsche 911 SC) : « Il faut se faire à ces conditions météorologiques. Ce que je ne comprends pas, c’est que moi je roule en slick alors que Alain Marrien réalise lui de très bons chronos avec visiblement des gommes pour le terrain sec (chercher l’erreur).

Alain Marrien (Ford RS 2000) : « Je fais comme je peux ! J’essaye de piloter propre et en finesse malgré des gommes pas du tout adaptées à cette surface très glissante. Avec la pluie, il faut essayer d’attaquer en évitant de trop en lâcher pour ne pas sous-virer. »

Christine Lapeyronnerie (Porsche 911 SC) : « Plus que comblée d’être à cette place surtout avec de telles conditions météorologiques sous lesquelles je n’avais encore jamais piloté. »

ES 6 VHC : Cavalier seul de Julien Texier

PNG - 554.9 ko
Pascal Eouzan

Première ES sans pluie pour les équipages du Rallye VHC qui ne sont plus que 21 en course. Sans surprise, Julien Texier (Porsche 911 SC) poursuit son cavalier seul avec un nouveau chrono scratch et 7’’5 d’avance sur Claude Cadillon (BMW 320) et 9’’1 sur Didier Billon (Datsun 240 Z) qui signe là son premier podium sur ce Rallye

Bulletin météorologique
Légère accalmie sur le Rallye d’Automne où la pluie, incessante depuis ce matin, fait une mini trêve avec la marée. En revanche, de nouvelles averses sont annoncées pour le début de la nuit.

Gros soucis… Pour la BMW 323 i pilotée par Jacky Auffret qui a concédé 6’03 sur ce chrono de 11,200 km. Un moteur « ratatouillant » est à l’origine de ce bruit inquiétant.
Changement… Au classement scratch puisqu’à l’issue de ce chrono, Alain Marien (Ford RS2000) vient de céder sa place à Claude Cadillon (BMW 320).
Quelques pénalités… Pour des pointages en avance ou en retard au CH à l’encontre de Claude Pilet (BMW 320) qui prend 1’ de pénalité pour un pointage en avance (1’) ? et respectivement 10’’ et 20’’ pour Jean-Philippe Le Cam (BMW 2002 Ti) et Raymond Pinchemail (Porsche 911) qui ont eux pointé en retard.

Ils ont dit :

Julien Texier (Porsche 911 SC) : « Le calme avec, enfin, une ES sans pluie et une ES beaucoup plus praticable. »

Claude Cadillon (BMW 320) : « Un très bon chrono sur cette ES où j’ai enfin pu me défouler sans aucun danger. »

Alain Lemonnier (Porsche 930 Turbo) : « C’est quand même super sympa de ne pas avoir à « nager » sous les flots. »

ES 7 VHC : Julien Texier a une ES du Bonheur

PNG - 509.9 ko

Toujours 21 équipages en course et un cavalier seul pour Julien Texier (Porsche 911 SC) qui signe encore un chrono scratch. Il possède maintenant 3’25 d’avance au scratch sur Claude Cadillon (BMW 320) et 3’30 sur Alain Marien (Ford Escort RS/2000). La bagarre fera rage entre ces deux équipages lors de la dernière ES.

Ils ont dit : Jean-Michel Texier (Porsche 911 SC) : « Un Rallye n’est gagné que lorsque l’on est rentré en parc fermé. Donc, je ne suis pas encore à La Rochelle et je ne dois pas crier victoire même si j’ai une avance confortable. »

Alain Marien (Ford Escort RS/2000) : « Je vais faire le maximum pour reprendre la deuxième place à Claude Cadillon, car il n’y a que 4’’ d’écart entre nous avant ce dernier chrono. »

Claude Cadillon (BMW 320) : « Terminer sur le podium avec le plateau qu’il y avait au départ était inespéré. Donc, je ne peux qu’être très satisfait pour l’instant. »

ES 8 VHC : Julien Texier part à la faute

Dernier chrono et énorme surprise avec la petite sortie de route du leader : Julien Texier (Porsche 911 SC). Il a donc tout perdu sur cette ES puisqu’il ne figure que sur la 3ème marche du podium. Cela fait bien sûr le bonheur de celui qui ne s’attendait pas du tout à être sur le sommet de ce podium : Claude Cadillon (BMW 320). Il remporte cette édition du Rallye d’Automne VHC 2013 devant Alain Marien (Ford Escort RS/2000) et Julien Texier (Porsche 911 SC), second l’an passé et qui a promis qu’il serait à nouveau là en 2014 pour la finale. Pour l’honneur, le dernier chrono de ce Rallye VHC revient à Patrice Raud (205 Gti) qui méritait bien l’honneur de figurer, lui aussi, au palmarès de ce Rallye avec une victoire dans le groupe 4 classe D2, avec pour bonus la 4ème place du scratch.

Ils ont dit à l’arrivée à Surgères

1er Claude Cadillon : «  Bien sûr, nous étions loin de penser au départ à une victoire ou un podium surtout avec nos problèmes électriques lors de la 1ère étape. En fait, le top 10 était notre objectif vu le plateau présent avec les grosses Porsche de 3L de cylindrées, et la classe et les palmarès de certains engagés. Tout au long de cette seconde étape, la « guerre » amicale sur les ES entre Alain Marien et nous a été superbe, sportive et loyale. Ce soir, pour nous, ce n’est que du bonheur, car ce fut vraiment « galère » pour tout le monde, mais avec le facteur chance qui a tourné de notre côté en cette fin de Rallye. »

PNG - 466.6 ko
Alain Marien

2e Alain Marien : photo ci contre « Je n’ai jamais, même dans mes rêves, pensé monter sur le podium de cette édition du Rallye d’Automne qui présentait un plateau de très grande qualité. Notre espoir était de rentrer dans le top 10 en essayant d’être même à la hauteur d’un top 6 ou 7. Notre auto est une Escort qui ne développe que 140 CV, et dans notre tête, nous avions établi un classement avec Texier en 1 et Cadillon en 2 et nous possible 3ème ….Cela s’est joué à coup de secondes. Nous avions des gommes pas du tout adaptées aux conditions météo rencontrées puisque nous n’avions que des pneumatiques pour rouler sur le sec. En revanche, avec notre pilotage hyper coulée, cela s’est fort bien passé. Il fallait se lâcher, car sinon cela ne passait pas. »

3e Julien Texier (Porsche 911 SC) :« Sur cette ES, un fusible a lâché. Nous avons remis un relais, mais le comportement de l’auto n’était plus du tout comme avant. Ensuite, il y a eu la crevaison lente puis une légère sortie de route, et la victoire qui s’envolait avec les minutes perdues. C’est mon 3ème Rallye d’Automne VHC. J’avais abandonné lors du 1er et terminé second l’an passé. J’ai essayé de faire mieux, mais lorsque l’on part 1er et qu’il y a 200 autos derrière vous, c’est une grosse pression que vous avez sur les épaules. Ce qui est positif est déjà d’être à l’arrivée, et qui plus est sur le podium. La 1ère place nous échappe, mais c’est le sport qui a parlé. »

-> Tout le classement VHC 2013

PNG - 38.8 ko

Texte : Serge Duquesnoy pour le SAO avec la collaboration de Gérard Coeffe (Radio Collège)
Photos : organisation



-> Toute l’édition 2013... et précédentes

 

Documents joints

 Classement VHC 2013 (PDF - 119 ko)