Tour de Corse Historique : Une 1ère journée sur les chapeaux de roue !

On aurait imaginé volontiers que la sagesse allait de paire avec la maturité et qu’avant de lacher les chevaux sur les routes corses, les concurrents auraient attendu de prendre toute la mesure des divers éléments. Au lieu de cela, le TDCH est parti sur un rythme à faire pâlir de jalousie certaines épreuves du championnat WRC.

JPEG - 15.6 ko

Entre l’Ile Rousse et Porto, villes étapes de cette 1ère journée, il y avait beaucoup de magie.Des couleurs, des bruits qui rajeunissaient les âmes !

La journée de ce mercredi 5 octobre commençait par un premier coup du sort : trop de monde sur la route de la 1ère ES prévue interdisait sa fermeture et il fallut l’annuler ! Elle fut parcourue en liaison et ne fut pas sans incidence sur la suite du rallye ; Jean-Claude Torre y laissa le turbo de sa R5 turbo et renonça. Cauchemar aussi pour Erik Comas dont la boite de vitesses de sa splendide Lancia Sratos perdait ses rapports un par un. La boite fut réparée mais les 25 minutes de pénalité accumulées plaçait l’équipage hors course à mi-journée.
Pour Kelders la situation était similaire pour d’autres raisons. Plus grave la sortie de route de Gentili ou de Antonini au bout de 3kms dans l’ES2(la 1ère chronométrée !) et qui détruisirent une R5 Turbo pour l’un et une Porsche 911 pour l’autre ! Outre Comas et Kelsers on souhaite également qu’Henri Pescarolo puisse repartir jeudi après avoir trouvé une solution aux problèmes de freins rencontrés par sa petite Matra absolument magnifique à voir évoluer et aussi pour l’enthousiasme que suscite son pilote dans les villages, commentaires élogieux à l’appui.

PNG - 54.1 ko

Et la course dans tout cela ? Un véritable combat, chevaleresque, au dixième de seconde. A l’heure du bilan et très officieusement il semblerait que Philippe Gache (photo1) prenne petit à petit l’ascendant sur ses concurrents en s’octroyant toutes les spéciales de la journée. Derrière lui on assiste à un combat entre la Ford Escort RS de Depons, les Porsche d’Andruet et d’Alain Oreille ou la seconde Ford RS de Padrona.

Classement provisoire VHC :
1- Gache/ Rivière (Porsche 911)
2 - Depons/Bourgoin (Fors Escort RS)
3 - Andruet/Biche (Porsche 911)
4 - Oreille/Causan (Porsche 911)
5 - Padrona/Farinacci (Fors Escort RS)
6 - Lajournade/Baron (Porsche 911)
7 - Dumas/Baumel (Porsche 911)
8 - Rognoni/Nanni (Porsche 911)
9 - Servais/Ciocca (Porsche 911)
10 - Cazaux/Clavier (Porsche 911)

VHRS : de la diversité au classement

Il faut aller à la 37e du classement VHRS pour trouver celui qui a dominé les trois dernières éditions du rallye. Dans le classement provisoire après l’ES4, Patrick Landon cumule déjà 51 points de pénalité mais reste pourtant en lice pour la victoire finale.

PNG - 64 ko

Parmi les positions à relever dans cette première journée, on note la position flatteuse de la Lancia Flavi de 1966 des italiens Rossi et Tarenzi. Ces derniers occupent une fort belle 3e place derrière Chevalier sur sa Turbo et Torrejon/Bernard sur une Porsche 914/6 de 1971.
Mais on a pu noter à deux reprises le second chrono d’une petite Autobianchi A112 Abarth ou encore les belles performances de Claude Laurent au volant de sa Lotus Elan. Le pilote de Serre Chevalier, pilote DAF à l’époque, dispute là son 21e Tour de Corse. Si en VHC les Porsche 911 sous différentes versions semblent se montrer une arme redoutable, la variété du matériel dans ce premier classement VHRS fait plaisir. On remarque une Talbot Sunbeam 1600Ti, une BMW 2002Tii, une Audi Quattro, des R5 Alpine, des Autobianchi , qui côtoient sans complexe une Ferrari 308.

PNG - 39.9 ko

Ils sont encore une bonne quarantaine de pilotes à comptabiliser une cinquantaine de points après cette "1ère" et qui garde toutes leur chance de s’imposer. La course reste donc très ouverte et a probablement connu une première journée relativement "facile" dans cette catégorie VHRS.Mais la route est encore très longue et demain les difficultés seront différentes.

Classement provisoire VHRS :
1 - Chevalier/Chevalier (Renault5 Turbo)
2 - Torrejon/Bernard (Porsche 914)
3 - Rossi/Tarenzi (Lancia Flavia)
4 - Salvy/Reygroboellet (Porsche 911)
5 - Calloud/Bonnet (Porsche 911)
6 - Perlino/Perlino (Talbot Sunbeam)
7 - Ramadier/ramadier (BMW 323i)
8 - Guillet/Prat (BMW 2002 Tii)
9 - Brianti/Choll (Alpine A110)
10 - Loubier/Chattelee (BMW 2002)

Au programme jeudi 6 octobre :

Nouveauté cette année, la 2ème étape ira jusque Propriano. La sortie de Porto se fera par l’ES6 Ota - Marignana, devenue une classique du Tour. L’ES7 La Liscia - Col de Sarzoghju rejoindra le regroupement situé sur la RN193 vers Suariccio. Départ ensuite vers le Col de Scallela avec l’ES8 Tavera - Bastelica. L’arrivée à Propriano se fera par l’ES9 Martini - Fozzano.

Texte et photos : TDCH