Tour de Belgique : Plus de 70 équipages, dont les meilleurs spécialistes, au départ !

L’initiative revient à DG Sport, la structure de Christian Jupsin, sous la houlette de Robert Vandevorst, spécialiste ès rallyes de régularité pour voitures historiques. Et dès l’édition de sa renaissance, le Tour de Belgique fait mouche.

JPEG - 117.7 ko

Ce prochain vendredi, au départ de Zolder pour le Prologue, puis de Chaudfontaine pour l’envol officiel, ils seront plus de 70 équipages à bord de voitures antérieures à 1975. Et comme les meilleurs spécialistes de la « régul’ » seront de la partie, on peut d’ores et déjà parler de beau succès. « Je pense qu’on va pouvoir combler dignement la lacune du Tour de Belgique 1973, explique Robert Vandevorst. L’épreuve n’avait pu avoir lieu pour cause de crise du pétrole, et en dépit des temps économiquement perturbés que nous vivons actuellement, cette 29ème édition sera un grand cru, et surtout une belle commémoration. D’autant que les concurrents ont joué le jeu, en alignant des autos vraiment anciennes. »

C’est vendredi, sur le coup de 11 heures, que débuteront les opérations de contrôle technique et administratif dans le paddock du circuit de Zolder. Avant un prologue sous la forme d’une première épreuve de régularité sur l’anneau limbourgeois, bien sûr. Après quoi, la caravane rejoindra Chaudfontaine, où sera donné le départ officiel du Tour de Belgique 2012, où trois autres tests de régularité seront proposés, dont un tracé légendaire dont on reparlera d’ailleurs dans le futur.

JPEG - 1.4 Mo

Le samedi, c’est la notion d’endurance qui primera, avec une longue étape qui passera par Spa-Francorchamps, Jehonville, Gedinne, mais aussi Mariembourg. « On peut parler d’une journée où la notion d’endurance primera, poursuit Vandevorst. Le road-book, qui reposera sur du fléché-métré, ne comportera aucune astuce visant à piéger les concurrents, mais ceux-ci ne devront jamais relâcher leur attention, au risque de ‘ballonner’. Sportivement, cette journée consistera en une succession de petits tronçons, et le Tour de Belgique sera fidèle au parcours prévu pour son édition de 1973, la partie de la Semois en moins. La caravane logera samedi soir à Dinant, avant de reprendre la route dimanche, en direction de Chaudfontaine, où l’arrivée sera jugée sur le coup de 16h30. »

Et cette seconde étape fera la part belle à ceux qui pourront cumuler concentration, rythme et pilotage. Quelque 7 Regularity Tests figureront au programme, et pour certains, tenir la moyenne de 50 km/h promet de ne pas être chose aisée. C’est donc un équipage homogène qui s’imposera au bout de cette commémoration attendue par beaucoup. « Nous avons tenu à conserver bien des particularités du Tour de Belgique d’antan, précise le G.O. de l’épreuve. C’est ainsi que les CH auront principalement lieu dans… des cafés ! Ce sera notamment le cas à La Roche-en-Ardenne, où le Café du Bronze accueillait déjà un CH avant 1973. Toujours plus étonnant, le propriétaire du café est resté le même. Le passage du Tour de Belgique en 1973 devait être sa première activité, mais comme l’épreuve a été annulée, c’est tombé à l’eau. 39 ans plus tard, ce cafetier va pouvoir remettre le couvert. Belle histoire… »

JPEG - 925 ko

Précisons également que, si le système Tripy sera utilisé pour le chronométrage, certaines prises de temps seront toujours réalisées par… des hommes et des femmes, gage de sécurité et de convivialité.

La Panhard Dyna X 1952… et les autres

Les concurrents de ce 29ème Tour de Belgique Historique s’élanceront dans l’ordre d’ancienneté de leurs automobiles. C’est dès lors l’originale Panhard Dyna X 1952 d’André et Olivier Renaud qui ouvrira la route, forte de sa mécanique de… 850cc ! Cette populaire française sera bien sûr l’une des attractions de l’épreuve, au même titre que la Matra Djet 5S 1967 de Michel Andernack et Yves Dambrain, qui retrouvera pour l’occasion sa décoration d’époque. Une liste de joyaux à laquelle on peut ajouter la Lotus Europa 1973 de Berft-Degueldre, la Mini Marcos de Kawan-Peeters, la Ford Mustang des Français Michaut-Michaut, la Triumph TR2 Francorchamps – construite dans les usines Impéria à Nessonvaux – d’Alain Nagelmackers et Patrick Lienne (qui comptent d’ailleurs parmi les favoris), la Ginetta G15 de Scuvée-Daxhelet, la Porsche 911 SWB (un vrai châssis court…) R Tribute 1968 de Van Vooren-Vandeputte, etc. Une bien belle caravane…

JPEG - 1 Mo

Tous les concurrents étant versés dans la même catégorie, la liste des favoris est tout aussi impressionnante, rassemblant les noms incontournables de la discipline. Dimanche, lorsque l’obscurité gagnera Chaudfontaine, les lauréats seront sans doute à trouver parmi le noyau dur suivant : Aerts-Chapa (BMW 2002 Tii Touring 1973), Bodson-Bourguignon (Opel Kadett 1975), Braillard-Lux (Porsche 911 T 1965), Closjans-Gilsoul (Porsche 356), Collard-Collard (Hillman Imp 1970), Corthals-Paquay (Fiat 850 Sport 1970), de Sordi-Lemaire (Opel Kadett GT/E 1978), Deflandre-Rorife (Alfa Romeo Giulia 1972), Delhez-Gully (Ford Cortina Lotus 1965), Dominiczak-Dominicazak (Triumph Dolomite Sprint), Dufrasne-Simon (Volvo Amazon 1965), Jacquet-Albert (Toyota Celica GT 1972), Kevers-Halleux (Mini Innocenti 1975), Lopes-Van Oosten (Porsche 911 Carrera 1974), Magalhaes-Erculisse (Alra Romeo GTV 1973), Piraux-Monard (Renault 5 Alpine 1979), Reuter-Bernard (Porsche 914/6 1970), Royen-Van Heukelom (Porsche 356 1959), Simonis-Damseaux (Ford Escort Mexico 1970), Verhelle-Thirionet (Ford Cortina GT 1965), etc.

Une liste avantageusement complété par quelques personnalités incontournables, à l’image d’Eric van de Poele et Philippe Quatennens (Monsieur Fleet TV), qui tenteront de s’illustrer avec une Porsche 911 1965, de Benoît Galand (Moteurs, RTL) et Paul Collignon, qui feront cause commune sur une BMW 2002 Ti, de Baudouin Lempereur, roi du Bianchi avec Eric Driesen sur Alfa Romeo GT-V), du jeune Néerlandophone Rubens Maes (avec l’excellent Filip Deplancke sur Porsche 911 T), de Michel Van den Broeck (responsable de la société Lease Plan), accompagné de Pietro Avanzini, ou encore de Claudy Content, copilote de Georges Tomsen sur Opel Kadett GT/E 1974, qui fut le premier vainqueur du Rallye du Condroz !

JPEG - 1.5 Mo

Rendez-vous dès ce vendredi 16 novembre à Zolder ou à Chaudfontaine, pour goûter à l’atmosphère forcément conviviale de ce Tour de Belgique Historique qui en appelle bien d’autres, histoire que la légende continue…

-> La liste des engagés

Contact : DG Sport
27, avenue du Stade - B4910, Theux - Belgique
Tel : 0032 (0) 87 53 90 00
Contacter Robert Vandevorst par Email ou tel 0032 (0) 87 53 90 07
Contacter Pierre-Yves Jacquemin par Email ou tel 0032 (0) 87 53 90 03
www.tourdebelgique.com

Texte et photos : organisation

-> Toute l’édition 2012

 

Documents joints

 Liste des engagés (PDF - 156.6 ko)