Tour Auto Optic2000 : une 2CV au départ

Nice, le 30 août 1951. Alors que les concurrents se préparent à s’élancer pour la première édition du Tour de France Automobile d’après-guerre, une auto se fait particulièrement remarquer.

JPEG - 108.1 ko

Au milieu des Ferrari, Jaguar, Lancia, Panhard, Porsche et autres Simca taillées et préparées pour ce type d’épreuve, figure une modeste Citroën 2 CV type A. Motorisée par un vaillant bicylindre de 375 cm3, elle va s’attaquer aux 5240 kilomètres de course face à des concurrentes affichant jusqu’à 4,6 litres de cylindrée. Avec ses 50 km/h de vitesse de pointe – avec vent arrière et en descente -, la 2 CV de l’équipage Desgeorges/Chêne n’allait pas rallier l’arrivée. Pis encore, elle écopait d’une lourde pénalité dès la première étape à la suite d’un accrochage. Cette aventure restera la seule du genre. Aucune autre 2 CV ne sera engagée au Tour de France Automobile.

Soixante-deux ans plus tard, le duo de journalistes, Hugo Baldi (La Vie de l’Auto) & Louis-Thomas Federspiel (Autoretro), tentera de faire mieux que ses aînés. Pour cela, ils pourront compter sur une épreuve moins longue (près de 2200 km) et une motorisation plus puissante. Leur 2 CV type AZ de 1955 est en effet équipée d’un 425 cm3 permettant d’atteindre aisément les 75 km/h.

Dès lors, tous les espoirs sont permis pour ces deux passionnés de la « Deudeuche », dont l’un – Hugo Baldi – se porta acquéreur d’une Type A 1952 à l’âge de douze ans. On imagine d’ores et déjà les encouragements lancés par les spectateurs rassemblés sur le tracé du Tour Auto à cette petite voiture populaire chère au cœur des français.

Le 22 avril prochain, dès l’exposition au Grand Palais, débutera l’aventure de la 2 CV de l’équipage Baldi/Federspiel. Assurément l’un des temps forts de cette 22ème édition du Tour Auto Optic 2ooo.

JPEG - 10 ko

-> Liste des engagés 2013
-> Tout le parcours 2013
-> L’itinéraire 2013 en détail
-> Toute l’édition 2013 et les éditions précédentes