Tour Auto Optic 2ooo – Etape 5 – Pau / Biarritz

Samedi 16 avril –
Clap de fin pour la 20ème édition du Tour Auto Optic 2ooo

Ce samedi 16 avril, le Tour Auto Optic 2ooo a rejoint sa destination finale : Biarritz – Anglet à la Chambre d’Amour avec une vue imprenable sur l’Atlantique. Les équipages se sont installés en bord de mer afin de profiter de leur dernier après-midi sous un soleil de plomb.

Un repos bien mérité, après cette dernière journée de compétition qui a définitivement fixé les classements de cette 20ème édition. Quelques kilomètres après avoir quitté le parc Tissier en plein coeur de Pau, l’ensemble du plateau s’est rendu sur le circuit vallonné de Pau Arnos pour la première épreuve chronométrée du jour.

PNG - 130 ko

Un tracé sinueux qui a permis à la surprenante Alfa Roméo de Bernd Hanhne de s’exprimer avec brio tandis que Ludovic Caron sur AC Cobra assurait sa position de leader en compétition.(photo)

Toujours dans la matinée, les concurrents se sont installés dans le parc d’attente d’Arudy pour la dernière spéciale sur route fermée. Traversant le Bois du Bager, cet enchaînement de virages a fait l’unanimité auprès des participants.

Les cinq plateaux ont ensuite repris la route en direction de Biarritz – Anglet pour installer une dernière fois leur bolide dans le parc fermé du Tour Auto Optic 2ooo. Une soirée de gala aux couleurs du Pays Basque attendait les 900 personnes composant la caravane du Tour Auto Optic 2ooo. Comme il se doit, les vainqueurs de chaque catégorie sont montés sur le podium afin de recevoir leur prix.

En compétition, Ludovic Caron signe sa troisième victoire sur le Tour avec son AC Cobra noire devant Jean-Pierre Lajournade et sa Lotus Elan, le vainqueur de l’an passé. Une autre AC Cobra, celle de David Ferrer, complétant le podium.

PNG - 55.2 ko

L’équipage britannique, John Ruston et Jeremy Haylock s’imposent quant à eux en régularité à bord d’une Porsche 356 Speedster de 1958. Yves Junne remporte l’indice de performance au volant d’une autre Porsche 356, devant Pierre Le Gloahec et sa Jaguar Mk1 de 1959.

Il faut également saluer la performance de Paul Knapfield qui signe le scratch avec sa spectaculaire Ligier JS2 ex-Le Mans, visiblement autant à l’aise sur les routes de France que dans la ligne droite des Hunaudières.

De l’avis de tous, cette 20ème édition a tenu ses promesses, avantagée il est vrai par une météo exceptionnelle. Paysages de rêve, grands moments de course et public nombreux, signent une nouvelle réussite et place de nouveau la barre très haute pour l’édition 2012.

-> Classement VHC /pdf

-> Classement VHRS / pdf

photo : fotorissima

 

Documents joints

 VHC 2011 (PDF - 610.5 ko)
 VHRS 2011 (PDF - 444.8 ko)