Tour Auto Optic 2ooo - Communiqué final : 20ème !

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT...

Du 11 au 16 avril 2011 a eu lieu la 20ème édition du Tour Auto Optic 2ooo. Un itinéraire inédit sur la côte ouest de la France auquel ont pris part les 235 voitures de collection engagées.

PNG - 55.2 ko

Après une première journée aux Jardins des Tuileries pour les vérifications techniques et administratives, le départ officiel a été lancé sur l’autodrome de Montlhéry en direction de Biarritz via Poitiers, Objat, Bordeaux et Pau. Un parcours également marqué par des épreuves sur circuits au Bugatti, Val de Vienne, Nogaro ou encore Pau Arnos.

Z comme Zagato

En 2011, le Tour Auto Optic 2ooo a mis à l’honneur le carrossier Zagato ainsi que ses créations en réunissant quelques uns de ses plus beaux modèles. L’occasion d’admirer une quinzaine des oeuvres du designer dont la très belle Maserati A6G Berlinetta Zagato de 1955, voiture ayant pris le départ du Tour de France Automobile en 1957. Andrea Zagato, petit fils du fondateur, s’est déplacé en personne, aux Tuileries, pour participer à l’hommage rendu à la "Carrozzeria".

Succès populaire pour le Tour Auto Optic 2ooo

Tout au long de l’épreuve, le public est venu en masse encourager les équipages. Pour la seconde année consécutive, les parcs fermés étaient accessibles au public ainsi que les circuits. Plus de 50 000 visiteurs se sont pressées dans les villes étapes, les circuits mais aussi sur les routes pour contempler le spectacle inédit qu’offre le Tour Auto Optic 2ooo.

Etape 1 – Montlhéry / Poitiers

JPEG - 107 ko

Après avoir quitté la place de la Concorde au lever du soleil, les cinq plateaux se sont dirigés, sous bonne escorte, vers le circuit de Montlhéry pour le départ officiel de la course. Une première spéciale chronométrée qui a ravi les concurrents amateurs de cette piste. Cette étape, la plus longue du Tour, s’est poursuivie sur le circuit Bugatti au Mans pour s’achever à Poitiers dans le somptueux parc de Blossac. Ville dans laquelle attendait une nouvelle animation destinée aux plus jeunes. Les pilotes en herbe âgés de 6 à 13 ans ont pu inaugurer le Mini Tour Optic 2ooo. A bord de mini Ferrari, les futurs talents se sont prêtés au jeu de la course.

Etape 2 – Poitiers / Objat

La seconde épreuve a eu un goût de nouveauté. Après une première spéciale sur route fermée, les concurrents se sont affrontés sur le circuit du Val de Vienne avant de se rendre au Château du Fraisse pour une halte-déjeuner.

JPEG - 55 ko

Un moment des plus agréables dans la cour centrale de ce splendide lieu datant du bas Moyen-Age. Les plateaux se sont ensuite succédé aux haras nationaux d’Arnac Pompadour dans le cadre du dernier chrono de l’étape avant de se rendre à Objat, ville étape inédite du Tour Auto Optic 2ooo.

Etape 3 – Objat / Bordeaux

La troisième journée de la compétition avait rendez-vous avec la 6ème ville de France : Bordeaux.

JPEG - 67.8 ko

Après un réveil en Corrèze, les participants se sont attaqués aux trois spéciales de la journée. Les Alpine A110 s’y sont d’ailleurs illustrées, notamment celle du toujours très populaire Jean Ragnotti.

Une étape sous le signe de la découverte grâce à une escale dans l’atypique château de Villebois Lavalette et un itinéraire au coeur des vignobles de Saint Emilion, afin de se rendre au centre de Bordeaux, au parc des Quinconces.

Etape 4 – Bordeaux / Pau

A la veille de l’arrivée, la compétition a repris le dessus au sein du cortège du Tour Auto Optic 2ooo.

JPEG - 90.3 ko

Une courte étape jusqu’à Pau mais jonchée d’épreuve avec deux spéciales sur routes fermées aux "Coteaux Macariens" et à "Prayssas" ainsi qu’une épreuve sur le circuit de Nogaro. Une journée décisive dans les classements qui ont vu s’imposer quelques leaders dont Ludovic Caron, Paul Knapfield ou encore Hugo Payen. Avant l’affrontement final, les concurrents ont profité du parc Tissier de Pau, lieu que beaucoup d’entre eux retrouveront dans un mois lors du Grand Prix de Pau Historique.

Etape 5 – Pau / Biarritz

Entre impatience et nostalgie, les concurrents ont abordé la dernière épreuve de l’année 2011, le couteau entre les dents. Trois spéciales attendaient les équipages avant de franchir la ligne d’arrivée de la Chambre d’Amour de Biarritz – Anglet.

JPEG - 45.2 ko

Dans la matinée, la piste vallonnée de Pau Arnos a été le témoin de dernières passes d’armes musclées. Les participants se sont ensuite dirigés vers le Bois du Bager pour le dernier chrono de l’année. Un enchainement de virages qui a fait l’unanimité auprès des participants. L’ensemble du plateau a pris la route en direction de Biarritz pour passer une dernière fois sous l’Arche du Tour Auto Optic 2ooo.

En bref

Face à l’Atlantique, les concurrents se sont offert un moment de convivialité entre Gentlemen Drivers lors d’une soirée de Gala aux couleurs du Pays Basque.

JPEG - 29.5 ko

Comme il se doit, les vainqueurs de chaque catégorie sont montés sur le podium afin de recevoir leur prix. En compétition, Ludovic Caron signe sa troisième victoire sur le Tour avec son AC Cobra noire devant Jean-Pierre Lajournade et sa Lotus Elan, le vainqueur de l’an passé, une autre AC Cobra, celle de David Ferrer, complétant le podium. L’équipage britannique, John Ruston et Jeremy Haylock s’imposent quant à eux en régularité à bord d’une Porsche 356 Speedster de 1958. Yves Junne remporte l’indice de performance au volant d’une autre Porsche 356, devant Pierre Le Gloahec et sa Jaguar Mk1 de 1959. Il faut également saluer la performance de Paul Knapfield qui signe le scratch avec sa spectaculaire Ligier JS2 ex-Le Mans, visiblement autant à l’aise sur les routes de France que dans la ligne droite des Hunaudières.

Cette édition 2011 marquée par une météo exceptionnelle et des paysages de rêve a été de l’avis de tous un des meilleurs crus de l’épreuve. Rendez-vous en 2012 pour les 20 ans du Tour Auto Optic 2ooo avec un parcours inédit. Pour patienter, les photos et résultats sont déjà disponibles sur le site www.tourauto.com

-> Classement VHC /pdf

-> Classement VHRS / pdf

Peter Auto – 103 rue Lamarck F-75018 – Tel +33 (0)1 42 59 73 40
Crédit photo Fotorissima