Rallye Monte-Carlo Historique 2015 : le petit Poucet à l’assaut du Rocher

Ayant habité à deux pas de la gare maritime de Calais, Jean-Maurice et Christian Duhaut ne rataient jamais le passage des équipages engagés pour le rallye de Monte-Carlo après leur départ de Londres ou d’une autre ville britannique. C’était l’époque des Vatanen, Toivonen, Rörhl ; des pilotes qui faisaient rêver les deux calaisiens. Le rallye s’est modernisé, faisant la part belle aux différentes écuries mais aussi aux budgets impressionnants ;

JPEG - 52.7 ko

Par bonheur, les responsables monégasques ont, depuis dix-huit ans, redonné ses lettres de noblesse à cette épreuve en autorisant pas moins de trois cents équipages au départ d’une épreuve historique.

En 2015, cinq villes européennes ont été désignées comme villes de départ, Copenhague, Glasgow, Turin, Barcelone et Reims. Les épreuves de vitesse sont devenues des zones de régularité, les équipages étant chronométrés très régulièrement par satellite au dixième de seconde près.
Ces détails sont connus de tous les amateurs de voitures historiques ; ce qui l’est moins c’est le défi que se sont proposés les deux frères ! L’envie de participer à cette épreuve qui les fait rêver depuis près d’un demi-siècle va se réaliser fin janvier. Après avoir sollicité les organisateurs monégasques, il leur était conseillé de se présenter avec une voiture « originale ». « Pas question de s’engager au volant d’une Golf GTI ou d’une Porsche ; pour avoir une chance d’être retenus parmi les engagés il nous fallait quelque chose de moins banal mais une voiture qui avait disputé cette épreuve entre 1955 et 1980, comme le veut le règlement ». Le choix se limitait de lui-même mais, à la lecture de la liste des véhicules éligibles, une voiture les séduisait : ce sera une TRABANT ! Mécanicien de profession, Jean-Maurice Duhaut se mettait à la recherche d’un tel véhicule et, finalement, il achetait trois de ces voitures ; le travail de démontage intégral débutait au printemps 2014 pour se prolonger jusqu’à l’heure actuelle puisque la voiture ne sera que prochainement définitivement terminée. Les heures passées dans le garage familial ne se comptent plus, c’est par centaine qu’elles se chiffrent, mais le résultat ne devrait pas passer inaperçu !

JPEG - 1.2 Mo
Après rénovation !

La TRABANT P 601 portera le numéro 310 et partira de Reims le vendredi 30 janvier en direction de Saint-André les Alpes puis Monaco, terme de la première étape, avant de revenir disputer les différentes ZR de l’Ardèche et de retourner vers la Côte d’Azur pour l’assaut final du Rocher monégasque. C’est donc un véritable défi que de vouloir participer à cette dix-huitième édition du rallye Monte-Carlo Historique au volant d’une voiture dont le moteur développe … 26 chevaux et qui devrait avoir quand même quelques difficultés pour franchir certains cols en tentant de respecter la moyenne imposée. Mais, avec la motivation et la détermination qui semblent animer les frères Duhaut, le défi ne paraît pas insurmontable.

Que peut-on leur souhaiter si ce n’est que de parvenir à rejoindre le parc fermé du Quai Albert 1er au terme de ce long périple ?

Texte et photos : Christian DUHAUT - www.calaisautoracing.fr

-> Tout 2015... et les éditions précédentes