Rallye ING Ardenne Roads : victoire d’une « avant-guerre » !

Après deux hivers rigoureux et persistants, la 13e édition de l’ING Ardenne Roads des 26-27 avril a salué le retour du grand soleil. Quelque 120 équipages ont ainsi pu défier le chronomètre et faire parler leur régularité sur un itinéraire particulièrement sportif.

JPEG - 1.2 Mo

Chaque année, l’équipe de Trajectoire, aux commandes de l’ING Ardenne Roads depuis sa création, met un point d’honneur à proposer un parcours toujours bucolique mais aussi innovant et excitant aux conducteurs, aux copilotes et à leurs voitures. Pour la journée du samedi, le cap fut mis vers le sud de la Belgique et la région de Bouillon avec un tracé sportif. Pour le dimanche, les organisateurs avaient par contre privilégié la technique sur les routes longeant la frontière allemande. Un savant mélange de rythme et de maîtrise du temps puisque, rappelons-le, l’ING Ardenne Roads est un rallye de régularité où le respect des moyennes horaire, et non la vitesse pure, détermine les classements.

JPEG - 105.9 ko

Entre ces deux journées de roulage bien remplies, les participants rejoignaient Spa et les luxueuses installations des Radisson BLU Palace Hôtel et Radisson Blu Balmoral Hotel pour le grand diner offert par ING Private Banking et un repos réparateur bien mérité.

Une avant-guerre aux avant-postes

Réservé aux voitures de sport et de prestige construites avant 1969, l’ING Ardenne Roads a salué cette année la victoire d’une voiture de type « avant-guerre » au classement général. Avec leur Bentley MK IV de 1949, le duo Dirk et Nick Van Praag a prouvé, une nouvelle fois, qu’un pilotage talentueux et une parfaite maitrise des éléments fait toute la différence sur un rallye de régularité, également avec une monture accusant quelques années de plus que la plupart de ses concurrentes.

JPEG - 88.7 ko

Sur la deuxième marche du podium, et vainqueurs dans la catégorie « Classique », on retrouve le tandem Ruben Maes/Filip Deplancke sur une Porsche 911 T de 1968. Michel Closjans, associé à Robert Vandevorst, hissent, quant à eux, leur Porsche 356 PRE A sur la troisième marche.

Plateau international

Chaque année, le plateau de l’ING Ardenne Roads s’internationalise un peu plus, preuve de sa renommée sans cesse grandissante également en dehors de nos frontières. Pour ce 13e anniversaire, pas moins de 9 nationalités (All, Bel, Esp, Fra, G-B, Lux, Nor, P-B) étaient représentées, avec l’exceptionnelle présence d’un duo venu spécialement de la République d’Haïti pour s’asseoir dans une MGB mise à leur disposition.

JPEG - 47.5 ko

L’ING Ardenne Roads séduit également un public féminin grandissant puisque, outre de nombreuses et régulières co-pilotes, des équipages 100% féminin n’hésitent désormais plus à défier leurs homologues masculin.

Des voitures toujours plus exceptionnelles

Parmi les nombreuses voitures anciennes de prestige, toutes plus belles les unes que les autres, quelques-unes sortaient particulièrement du lot dont notamment une sublime Fiat 8V Zagato de 1954, appartenant à un célèbre importateur belge, et dont il n’existe que très peu d’exemplaires dans le monde. Parmi les belles, il y avait encore une Ferrari 250 GTE, une Lotus 6 de 1954 ou encore une Rolls Royce Phantom II Tourer de 1930… Qui a dit qu’élégance ne rimait pas avec sportivité ?

JPEG - 107.1 ko

La 14e édition de l’ING Ardenne Roads est déjà fixée au 25-26 avril 2015. Ne la manquez pas !

-> Classement 2014

Organisateur : Trajectoire
Photos : J. Mahiels et G. Tassart

photo1 : 1er Bentley MK IV de 1949- Dirk et Nick Van Praag

-> Revivre les éditions précédentes


Liège – Sofia – Liège (août 2015)

PNG - 49.9 ko

En 2015, Jean-François Devillers et la dynamique équipe de Trajectoire ressusciteront une épreuve mythique : le Liège – Sofia – Liège, créé il y a près de 50 ans par le Royal Motor Union sur les traces du non moins célèbre Liège – Rome – Liège.

Avec ses quelque 6.000km au compteur à travers l’Allemagne, l’Autriche, la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la République tchèque, et donc naturellement les territoires de l’ex-Yougoslavie, cette compétition marathon avait rapidement acquis la renommée d’une épreuve aussi exigeante que fascinante.

Abandonnée après quelques éditions, la voici donc qui renaitra de ses cendres à la fin du mois d’août 2015 dans une version « Liege-Sofia » qui colle plus aux attentes et disponibilités des équipages contemporains.

A suivre sur www.trajectoire.be


 

Portfolio