Pleins Phares sur la BMW M1

Présentée en 1978, la BMW M1 débarque l’année suivante dans un championnat du monde d’endurance en dérive.

JPEG - 33.7 ko

Après le retrait officiel de Porsche en 1978, c’est au tour de Kremer de déserter pour rejoindre le bien plus lucratif championnat d’Allemagne tout comme Ford qui refuse de se battre avec ses Capri Turbo.

De ce fait considérée comme une bouffée d’oxygène, la M1 marque les esprits. Avec ses lignes à couper le souffle, un six-cylindres 3,5 litres de 465 cv et ses 1 130 kilogrammes, la M1s’apparente plus à une groupe 4 qu’à une groupe 5 mais sa fiabilité et son excellent comportement sur tracé rapide en font vite une voiture à battre.

Quelle plus belle preuve d’efficacité pour une voiture de course que de terminer à la sixième place des 24 Heures du Mans en 1979 dès sa première participation. (Poulain, Mignot, Winkelhock).

JPEG - 59.5 ko

Arrivée au bout de son développement en 1981, elle sera vite adoptée par des équipages privés qui en développeront des versions nettement plus musclées.

L’exemplaire de Stanislas de Sadeleer aux couleurs DENIM est certainement un des plus représentatifs de la grande époque du PROCAR de 1979 à 1980. Présent sur la grande majorité des courses du Classic Endurance Racing depuis 2004, sa régularité et son pilotage constant lui permettent de passer régulièrement le drapeau à damiers aux places d’honneur.

Photos : Photoclassicracing.com

 

Portfolio