Maroc Classic : les vainqueurs 2014 !

Au terme d’un périple extraordinaire, le Maroc Classic vient de sacrer ses champions ! Revivez toute l’édition 2014 :

#8 - Samedi 22 Mars : 7ème Etape, Marrakech–Marrakech, environ 30 km / 1 ERC

Marrakech, la ville rouge, est le théâtre depuis plusieurs années d’une manche de WTCC, seule course internationale en terre d’Afrique…

JPEG - 26.6 ko

Il paraissait donc naturel que le Rallye Maroc Classic rejoigne le prestigieux paddock du WTCC : Ambiance de fête sur la ligne des stands, entre convivialité et concentration. Concentration pour ne pas perdre le bénéfice de ce qui avait été durement acquis au cours d’une semaine riche en rebondissements. Joie du partage, puisque des baptêmes étaient proposés aux VIP et aux visiteurs, tandis que nos traiteurs offraient des drinks en bord de piste pour accompagner le mugissement des bolides.

L’ultime ERR sur circuit ne fera que confirmer le classement de l’épreuve.

Seul changement en tête de classement, l’équipage Damien et Emilie COURTENS arrache la troisième place à leurs compatriotes belges Eric MESTAGH & Sandrine JADOT.

2014 sera l’année Porsche sur le Rallye Maroc Classic, puisque la marque s’ impose dans les deux catégories : Mohamed TOUHLALI & Olivier VERGER sur 911 vainqueurs en Classic et Jean Pierre LEJONC et Gilles PERNOT sur 997 GT3 en Prestige.

JPEG - 120.8 ko
Podium Prestige

Première victoire d’un équipage marocain pour cette 21ème édition qui confirme que l’expérience acquise au cours de quatre précédentes participations mène à la victoire.

Enfin le team Alpine Renault fort de quatre équipages réalise une belle prestation de groupe, prélude sans doute à un nouvel avènement.

Classement final du Rallye :

Catégorie CLASSIC
1/ M. Touhlali-O. Verger (Porsche 911 T)
2/ C. Ghistelinck-L. David (Mercedes-Benz coupé 3.5)
3/ D. Courtens-E. Courtens (Morgan 3 Wheeler)
-> Tout le classement Classic

Catégorie PRESTIGE
1/ JP. Lejonc-G. Pernot (Porsche 997 GT3)
2/ JM. Scharf-C. Scharf (Morgan 4/4)
3/ J. Nekmouche-R. Esfandiari (Morgan +8)
-> Tout le classement Prestige

Rendez-vous l’année prochaine du 14 au 21 mars 2015 pour une nouvelle édition.


#7 - Vendredi 21 Mars : 6 eme Etape, Ouerzazate-Tafingoult –Marrakech, 425 Km, 3 épreuves de Régularité

Aujourd’hui, s’est déroulé la dernière étape sur route du 21 ème Rallye du Maroc Classic. Les concurrents ont pu profiter d’un panorama absolument inoubliable. En sortant de Ouarzazate la route est droite et désertique, soudain un décor de montagnes absolument lunaires apparait. Le paysage à changé. Les couleurs minérales, dans des dégradées de rouge sont saisissantes de beauté.

JPEG - 117.4 ko

63 kms après le départ de Ouerzazate, la première Spéciale de 23 km dans le col de Tizi n’Bachoum, s’annonce très sinueuse. Les concurrents partent de minute en minute. La moyenne à réaliser est de 59 km/h . Ce col à 1700 mètres d’altitude, est une route étroite, tout en lacets et épingles à cheveux.

Quelques temps après le départ, coup de tonnerre, le Pc Course signale la Jaguar XK 140 des frères Cerezo, arrêtée dans la spéciale à cause de problèmes électriques. Dépannée par la voiture d’assistance rapide elle perd quand même 20 minutes et la seconde place du classement général.

Belle performance dans cette spéciale de l’Alpine Renault de Mickael Bricaust et Joel Hamart qui termine troisième. La Route est vraiment très étroite, elle semble se faufiler tant bien que mal le long des flans de montagne. Pendant longtemps cette route dangereuse et peu fréquentée, n’était qu’une simple piste, dominée par des pitons rocheux.

Les deux spéciales suivantes sont très attendues ce sont celles du célèbre col du Tizi n’test .Le panorama est splendide sur la plaine et sur la vallée du Souss, qui s’éténd en contre bas
Au loin on distingue le magnifique Djebel Toubkal, haut de 4167 mètres et sa crête de neige. Ce djebel est le point culminant à la fois du Maroc et de toute l’Afrique.

La 1ère spéciale du col du Tizi n’ test fait 30 km, pour une moyenne de 41 km/h. Le parcours est très technique, virages et épingles serrées se succèdent les uns derrières les autres et conviennent parfaitement à Carlos Ghistelink et David Lieven, qui remportent cette spéciale. On se rappelle que Carlos à déjà gagné le Maroc Classic et que son coéquipier David Lieven vient de s’imposer dans le dernier Monte Carlo historique. Les Courtens sont toujours là et Philippe Caroit, sur la petite Renault Gordini continue sa remontée spectaculaire..

PNG - 138.9 ko
Philippe Caroit, sur la petite Renault Gordini continue sa remontée spectaculaire..

En Catégorie prestige, l’équipage féminin sur la Ferrari 599 squatte la première place des spéciales devançant la Porsche 997 N° 119 de Jean Pierre Lejonc et Georges Pernot, premier du Classement général .
Dans l’épreuve de régularité suivante, la moyenne imposée est de 42 km/h pendant 17 km. La route est toujours aussi spectaculaire, ce col est l’un des plus beaux spectacles du Maroc. Au fond de la vallée, des arganiers et des palmeraies donnent des touches vertes à ces tableaux magnifiques.
La spéciale est remportée par La Jaguar Type C de Thiriet et Rolland, 14 ème du classement général, suivis par les eternels Courtens et leur Morgan three Wheelers, qui fait l’admiration de tout le monde.

Au classement général en catégorie classique, on retrouve notre ami Marocain Mohamed Touhlali et sa Porshe 911 devant la Mercedes N° 17 de Carlos Ghistelinck et David Lieven, les Courtens sont 4 éme et les frères Cerezo retrogradent à la 23 ème place. Mr et mme Kaiser, vainqueurs, l’an passé sont 7 ème devant la R8 Gordini de Philippe Caroit et Jean Pierre Prevost.
Dans la Categorie Prestige, malgré leurs belles prestations dans les dernières spéciales, les filles Christine Jore et Isabelle Pesquié stagnent à la quatrième place, alors que l’équipage Lejonc Pernot sur la Porsche Gt3 domine largement la catégorie.

Demain matin dernière épreuve sur circuit pour ces 56 équipages, il faudra surveiller l’equipage des Courtens qui talonne de très prêt l’AC Bristol de Mestdagh et Jadot. Rendez vous donc demain a l’issu de cette dernière épreuve sur le circuit de Moulay Hassan.


#6 - 20 Mars : M’Hamid- Ouarzazate, 238,11 km / 2 ERR

Aujourd’hui l’étape est courte. 238 km à effecteur dans un temps imparti de 4h07, La 1ere ERR est annulée pour raison de sécurité, des engins de chantiers travaillent sur une portion de cette épreuve. Le paysage est de toute beauté, nous naviguons entre palmeraies et très anciens ksars, l’éclat des couleurs minérales rejaillit sur les constructions.

Au km 86 avant le départ de l’épreuve de régularité, les enfants de l’heure joyeuse se sont déplacés pour remettre des dessins aux concurrents. L’heure joyeuse est une association humanitaire qui officie pour la réhabilitation des enfants défavorisés, et le Rallye Maroc Classic – La route du cœur, chaque année organise une vente aux enchères au profit de cette association.

JPEG - 123.4 ko

Le Premier ERR « défilé de l’AZLAG » est long de 22 km, la moyenne est de 57 Km. La route est sinueuse. Cette spéciale est remportée par Les Courtens N°16 qui réalise l’exploit de placer leur Morgan 3 wheelers en tête.

Jacques Prost et son Alpine Renault sont victime d’une nouvelle crevaison et termine à la 36 ème place, alors que Philippe Caroit place son R 8 Gordini en 8 ème position En catégorie Prestige, l’équipage féminin Jore – Pesquié s’impose devant les leaders de la catégorie la Porsche 997 N°119 de Lejonc - Pernot.

La suite de l’étape est absolument incroyable, des panoramas extraordinaires, pourraient nous faire penser aux canyons américains, le passage du défilé Azlag est impressionnant, les falaises sont à perte de vue et la route en lacet demande toute l’attention des concurrents.

L’épreuve suivante « Tizi N Tiniffit » de 30 km avec 2 changements de moyenne, se déroule dans un col très sinueux. La Mercedes Coupe N° 17, des pilotes chevronnés Carlos Ghistelinck et David Lieven, arrive plus d’une minute avant les Courtens.

En catégorie Prestige, la Ferrari de l’équipage féminin termine pour la seconde fois en tête, permettant de remonter à la 4 ème place du classement de cette catégorie L’arrivée de l’étape se fait aux célèbres studios de Cinema de Ouazazate, où se sont sont tournés, de nombreux films très célèbres, comme Laurence d’Arabie, un thé au Sahara ou Asterix et Obelix.

Concernant le classement général : bouleversement à l’issu de cette étape 5. Les frères Cerezo perdent leur leadership, victime de vapor lock, au cours de l’ERR de Tizi N Tiniffit. Ces derniers doivent laisser leur place, en tête de l’épreuve, pour 1seconde 3 à la Porsche N° 36 de Mohamed Touhlali et Olivier Verger .

JPEG - 35.9 ko

Tout se jouera donc demain dans la 6 ème étape Ouarzazate – Marrakech et notamment dans le col du Tizi n’ Test, épreuve mythique du Championnat du monde des années 70 qui se déroulait à l’époque sur la terre. L’Ac Bristol N°8, d’Eric Mestdagh et Sandrine Danot, perd sa 3ème place au profit des Courtens qui réalise un véritable exploit au volant de leur tricycle Morgan Three Wheelers.

Alexandre Brasseur et Antoine Soulaire sur l’alpine Renault A 310 sont 32 ème, alors que Philippe Caroit et Jean Pierre Prevost sur leur R8 Gordini sont remontés à la 15 ème place.

Adriana Karembeu et Andre Ohanian, victime d’une série d’ennuis mécaniques sont actuellement 42ème.

Demain une longue étape de 425 km pour rejoindre Marrakech, 3 épreuves de régularité sont au programme.


#5 - 19 mars : 4eme Etape / BOUMALNE DADES - Zagora – M’HAMID, 395 km / 3 ERR

Dès la sortie de Boumalne Dades, la route s’étire droite et désertique, les premiers dromadaires se dessinent au loin. Quelques magnifiques palmeraies parsèment le paysage de taches vertes, oasis rafraichissantes, dans ces zones arides et désertiques. Le désert est proche. Nous croisons quelques belles Kasbah anciennes autour desquelles les bergers conduisent leurs moutons.

JPEG - 83.1 ko
Philippe Caroit remporte l’épreuve de l’après-midi

2 spéciales sont au programme de la matinée :

- Tizi n’Tismarene, environ 15 km, avec 2 moyennes différentes Moyenne Haute 66 km/h, moyenne basse 56 km/h, remportée par la N° 29 de Christian et Régine Dumoulin sur une Ford Mustang de 1966 suivi par l’alpine Renault A 310 de Mickael Bricaust . En troisième position on retrouve les vainqueurs du Maroc Classic 2013 la N° 1 de Fritz et Birgit Kaiser dans une Mercedes 300 SL . Chez les Prestiges, c’est la Morgan de Jalil Nekmouche qui s’impose devant les filles, vainqueurs du Rallye des Princesses 2013,Christine Jore et Isabelle Pesquie sur une Ferrari.
- La seconde ERR « l’oued Draa » est de 5 km Les moyennes à respectées sont 65 km et 55 km . La spéciale est remportée par Le couple El Kholti sur une Porsche 911 de 1970. A Noter que les Kaiser sont toujours en embuscade et assurent une belle 4 ème place.

L’arrivée à Zagora, après les 230 kms de la matinée est la bien venue, les concurrents sont heureux d’arriver au Palais Hasma ou des tables sont dressées autour de la piscine. Philippe Caroit en profite immédiatement pour se jeter à l’eau. Le temps imparti est de 2 heures, permettant à tout le monde de se détendre un peu après une matinée de courses intenses.

Après le déjeuner, 80 km de liaison et une nouvelle épreuve de régularité « Jbel Anangam » de 12 km avec 2 changements de moyenne : La Renault 8 Gordini de Jean Pierre Prevost, piloté par Philippe Caroit, remporte l’épreuve. C’est une surprise car Philippe Caroit n’a jamais roulé en Rallye, venu un peu en touriste, il se découvre une vraie passion pour ce type de Rallye…. Les seconds, sont les actuels leaders du Classement général, la N° 5 des Cerezo.

PNG - 99.2 ko

En Prestige on retrouve la 119 de Lejonc Pernod, suivi du Président de la Fédération Royale Marocaine du Sports automobile Jalil Nekmouche et Reza Esfiandari.

L’arrivée à M’Hamid ou des 4X4 attendent les concurrents pour les emmener à 20 mns de là, en plein désert, pour rejoindre un spectaculaire bivouac organisé par Cyril Neveu et son équipe . De grandes tentes blanches très luxueuses et individuelles les attendent. Surprises et bonheur se lisent sur les visages, le soleil n’est pas encore couché et la plus part des concurrents grimpent sur la plus haute dune pour admirer cette boule rouge disparaissant soudainement derrière l’horizon. Des tapis et salons berbères sont installées, feu et bougies enchantent le lieu, le couscous royal est très attendu… Les cracheurs de feu, charmeurs de serpents et autres danseuses Marocaines finissent de faire de cette soirée, un souvenir inoubliable pour les concurrents.

Au classement général du Classic , on retrouve les frères Cerezo, suivi par la Porsche 911 N° 36 de Mohamed Thoulali et Olivier Verger. Notons aussi que l’alpine renault A110 de Jaques Prost est retombée à la 25ème place après une crevaison.
En Catégorie Prestige c’est toujours la 119 de JP Lelong – G Pernot qui domine la situation avec leur Porsche 997 suive des 2 Morganes de Scharf et de J. Nekmouche.


#4 - 18 mars : BOUMALNE DADES – Zagora – M’HAMID, 395 km + 3 ERR

Direction Plein sud ! 8h30 premier départ de cette 3eme étape qui doit nous rapprocher du désert. La première partie de l’épreuve se déroule à travers une foret de chênes verts et de conifères près de la réserve de chasse royale.

JPEG - 138.5 ko

Un peu plus loin, après une traversée de hauts plateaux, recouverts par endroit d’un petit tapis de neige, on découvre avec étonnement une piste de ski bordé d’un petit téléski ! La route continue jusqu’à Midlet, une des agglomérations les plus élevées du Maroc. Le paysage devient désertique, malgré la domination du magnifique Djebel Ayachi qui impose sa masse haute de 374 m..

Seul fait marquant de cette matinée, une crevaison pour Adriana Karembeu qui décidément accumule les soucis, mais garde malgré tout sa bonne humeur.

Déjeuner derrière la vielle ville de Rich où les concurrents ravis découvrent une étonnante tante Berbère installée le temps d’un déjeuner. Tajine de veau, oignons et raisins secs, cornes de gazelle et thé a la menthe et s’est reparti pour les gorges de la Todra.

JPEG - 136.6 ko

L’après midi, s’annonce un peu pluvieux, et beaucoup de concurrents remettent la capote de leur voiture. La route est magnifique, un peu accidentée sur de petites portions avec passage de gués peu profonds.

La vallée de Todra est un oasis qui se déroule comme un ruban de verdure au milieu d’étendues désertiques. Les gorges sont d’une beauté saisissante, de vertigineuses falaises calcaires rouges se dressent devant nous, sculptées par le vent. L’endroit est féerique.

Les concurrents arrivent sans problème à l’étape du jour à Boumalne Dades, ville administrative qui trouve son origine sur un ancien passage de transhumance.

Demain 395 km, 3 épreuves de régularité, la descente vers le sud continue et nous devrions apercevoir les premières dunes.


#3 - 17 mars : Fes – Lac Dayat Aoua – Ifrane, 290 km + 2 ERR + 1 ERC

Une étape assez courte ce lundi, environ 290 km, rythmée par 3 épreuves de régularité dont une sur circuit.

L’objectif du jour étant de se rendre dans la petite station de ski de Michlifen, souvent décrite comme la petite Suisse ou la perle de l’orient, tout près d’Ifrane. Pour ce faire, les concurrents ont cheminé toute la matinée à travers grottes, cascades, forets de cèdres et de chênes verts jusqu’au djebel Tazzeka (1980 m) ou la vue spectaculaire permet de découvrir à la fois le rif et le moyen Atlas.

JPEG - 99.7 ko
Adriana Karembeu en équipage avec André Ohanian

Le parcours du jour a permis aux concurrents de rentrer dans le vif du sujet. De nombreux incidents mécaniques sont à déplorer, notamment celui des vainqueurs de l’étape d’hier, Virginie et Eric Marris qui après s’être un peu éloignés du parcours à bord de leur Austin Martin DB6 sont tombés en panne. Ils ont roulé dans une voiture de « courtoisie », prêtée par l’organisation.

Quant au sympathique équipage Philippe et sa fille Stephanie Biot, 10 ème du classement des « voitures classiques » d’hier, ils se sont retrouvés dans le fossé avec leur Morgan 3 wheelers, à cause d’une flaque d’huile perdue par un camion au milieu de la route. Partie tout d’abord en tête à queue, la Morgane a terminé dans le fossé ! Mais plus de peur que de mal ! Aidés par des concurrents et par la population locale, la Morgane a vite été remise sur ses 3 roues.

Pas de chance non plus pour l’autre Morgan N° 30 de Georges et Dominique Asperti Bourdin qui après la casse de son radiateur termine l’étape dans le camion balai. Du coté de nos personnalités, Adriana Karembeu et André Ohanian, attendent toujours la pièce qui leur permettra de réparer le pont de leur Mercedes.

JPEG - 112.2 ko
Alexandre Brasseur co pilote sur Alpine

Alexandre Brasseur surinvestit dans son rôle de copilote de l’Alpine A110 fait dire à Antoine Soulaire dans un éclat de rire « il est grave pris au Jeu ». On imagine l’ambiance dans la voiture ! Quant à Philippe Caroit , co-pilote de Jean Pierre Prevot sur une R8 Gordini, il a perdu tous les enregistrements de son trip master et navigue à vue !

Après un rapide déjeuner au bord du lac Dayat Aloua, ancien lieu de villégiature de la bourgeoisie de Fez, les concurrents se sont élancés, minute après minute sur l’épreuve de régularité circuit sur la route qui serpente pendant 7 km le long de ce magnifique lac. Pour compliquer un peu l’épreuve, un changement de moyenne était imposé.

En arrivant à Ifrane, nos candidats se sont retrouvés au magnifique hôtel de Michlifen, totalement inattendu dans ce cadre Marocain.

Demain, la plus longue épreuve du rallye pour rejoindre Boumalne Dades : 440 km et 4 épreuves de régularité.


#2 - 16 mars : Casablanca -Ben Slimane- Fez, 375 km + 1 ERC et 1 ERR

9h dimanche matin départ de la première voiture pour une étape de 375 km, en direction de fez. Les concurrents un peu tendus s’élancent road book sur les genoux dans la circulation de Casablanca. Pour certains c’est la première fois qu’ils prennent le départ d’un tel rallye, et l’inquiétude se fait un peu ressentir.

JPEG - 75.4 ko

L’étape de liaison est courte, environ 1h pour rejoindre la première épreuve de régularité sur circuit. Organisée sur l’aéroport de Ben Slimane, les pilotes doivent eux mêmes choisir une moyenne basse (52 km/h) ou haute (60 km/h) en fonction de la puissance de leur voiture.

L’épreuve est nouvelle, mais les concurrents semblent ravis de pouvoir s’exprimer, en fonction de la puissance de leur voiture. Petite anecdote, à propos de la Jaguar Lister N°24 d’Olivier Cazalière : les deux portes latérales on choisit de s’ouvrir en même temps lors de son départ sur le circuit…

Après le déjeuner environ 320 km restent à parcourir jusqu’à Fez. La route est magnifique après un passage sinueux à travers des forets de Chênes, on arrive sur des plateaux très verts à perte de vue puis la terre devient rouge et les premiers bergers apparaissent poussant nonchalamment avec leur bâton, leurs troupeaux de moutons.

JPEG - 434.1 ko
Epreuve sur circuit

La population applaudit notre passage, et on a le sentiment que ce défilé de voitures colorées, brillantes et si différentes les unes des autres font leur joie. Après Khamisset, le paysage change, on pourrait se croire en Toscane, tellement ces collines plantés d’olivier sont magnifiques. Ne manquent que les cyprès pour que l’illusion soit parfaite.
Soudainement, au loin, le petit village de Moulay Idriss accroché à la colline annonce l’approche de la dernière épreuve de régularité. Après un passage un peu délicat pour les voitures très basses comme la Jaguar Lister, le CH6 attend les concurrents pour une épreuve de 14 km à travers le massif du Zerhoum.

Encore 70 km et Fez, la cité impériale, connue pour son université (l’une des plus anciennes du monde), son quartier des tanneurs et ses « petits métiers », montre ses murailles. La « Jérusalem de l’occident » reste la capitale culturelle du Maroc et l’un des centres religieux les plus importants du pays. Il est environ 17h quand les premières voitures arrivent au parc ferme du célèbre Palais Jamai ou les concurrents passeront la nuit.

Lundi une petite étape de 290 km avec 2 épreuves de régularité et une épreuve sur circuit.


#1 - 15 mars : Vérifications techniques

Les 56 concurrents du 21ème rallye du Maroc classic se sont retrouvés samedi sous le soleil de Casablanca, pour les vérifications techniques. Extincteur, gilet jaune et triangle obligatoire, les commissaires techniques sont intraitables sur la sécurité.

JPEG - 116 ko
Denis Brogniart de TF1 participe sur une Alpine

Côté pilotes, certains sont en paniques ne sachant pas régler leur trip master, mais tout se passe dans une humeur joyeuse de passionnés heureux d’être présents sur le rallye. On retrouve 12 marques de voitures des plus prestigieuses dont des Alpines Renault, Jaguar, Porsche et Ferrari…

Casablanca, la ville blanche les accueille au Marocco Mall, ou le parc fermé, installé le long de la plage a reçu un accueil formidable d’une population curieuse de voir autant de magnifiques voitures.
C’est dimanche à 9h que commencent les choses sérieuses. Une étape de 375 km avec 2 épreuves de régularité, dont une sur circuit, vont permettre à ses collectionneurs de s’exprimer pleinement.

Rendez vous demain pour les premières impressions des participants.

-> le programme détaillé + liste des engagés

-> Toute l’édition 2014

Texte : Florence Cotar-Renaudat
Photos : Cyril de Platter

 

Portfolio