Les Routes des Vosges 2019 (THRF)

Vingt deuxième Routes des Vosges, déjà…. L’absence compréhensible de Michel VAILLANT a été largement compensée par un plateau riche en nombre et en qualité.

JPEG - 280.8 ko

Comme d’habitude, les ROUTES DES VOSGES ont attiré de nombreux européens. Notamment, un contingent de 4 Citroën, centenaire oblige, toutes venues des Pays Bas, composée d’une DS, d’une 11 et de deux 2 CV dont une à la mécanique dopée. Remarquables aussi, une adorable Austin A30 , véritable muffin à roulettes, et une Alfa Roméo Giulietta berline de 1963, ragazza mécanique, attirent de nombreux regards.
Par bonheur le beau temps sera de la partie tout au long du rallye, des formalités d’accueil jusqu’à l’arrivée le dimanche à midi. Le vendredi dès 16 h, ‘’ Experts’’ et ‘’Classiques’’ confondus, soixante équipages prennent le départ du prologue, histoire de se familiariser avec, ou de se remémorer, les astuces cartographiques des organisateurs sur une bonne soixantaine de kilomètres dans le massif vosgien comprenant une zone de régularité.

JPEG - 188.7 ko
Austin A30

Samedi matin, à 8h00 pile poil, Mrs Hermans et Pigeolet ouvrent la route avec leur Alfa Roméo. L’itinéraire, après avoir franchi le col du Brabant en régularité pour les Experts, puis le col du Ménil et le col des Croix, arrive au pied du col des Chevrères, deuxième zone de régularité, une route particulièrement pentue et appréciée des cyclistes suite au passage du Tour de France, à vélo. Au cours de la pause qui suit, ‘’café brioche’’ et contrôles de passage, (19 dont 5 sur un mauvais itinéraire) alimentent les conversations et ont déjà commencé à établir une hiérarchie dans le classement. La suite du parcours est plus tranquille pour permettre à chacun de rejoindre le restaurant de la pause de midi sans accumuler de retard. Par la suite, de nombreux travaux routiers avec feux tricolores et déviations perturbent la digestion et maintiennent ainsi l’attention en quittant Grandvillars pour gagner Châlonvillars en évitant Hervévillars. A proximité du Ban de Champagney, le rallye serpente au pied de la digue d’un étonnant barrage qui devait servir à alimenter en eau un canal qui ne sera jamais mis en service limitant la fonction de ce lac artificiel à un rôle essentiellement touristique. A l’heure du goûter des enfants, les choses sérieuses reprennent avec plusieurs parcours à la carte pour la traversée du redoutable ‘’Plateau des 1000 étangs’’, dans les Vosges Saônoises, avant de regagner La Bresse à la tombée de la nuit.

JPEG - 337.6 ko
Daimler SP 250

Au cours du dîner, avant la remise des prix du prologue, il est traditionnellement choisi par l’ensemble des convives, l’auto dite ‘’la plus désirable’’. Ce fut, à juste titre, la DAIMLER SP 250 de l’équipage SCHUTZ – GRANDJEAN, qui, habitués des Route des Vosges, venaient avec cette auto pour la première fois. La première place du prologue a été remportée par Mr et Mme DIEDERICH avec une ALFA ROMEO Alfetta berline de 1978, devant la MG B GT de DARLEY SUSSOT, les maîtres d’œuvre bien connus des Routes du Jura, et les Schtroumpfs à bandes blanches, Michel et Bernard LEFEVRE et leur R8 GORDINI. A noter également, un tirage au sort d’un séjour dans un établissement hôtelier du groupe LABEL MONTAGNE qui accueille l’ensemble des participants est revenu à l’équipage n° 41, un bonheur n’arrivant jamais seul, à Mrs SCHUTZ et GRANDJEAN.

Ayant bénéficié gratuitement d’une heure de sommeil supplémentaire grâce au changement d’heure, c’est théoriquement en pleine forme que les équipages prennent le départ de la deuxième étape. Si l’ordre du top 5 ‘’expert’’ à l’issue de la 1ère étape n’est pas trop modifié au final, l’abandon des frères Delincé, alors en 2ème position, (rupture de barre stabilisatrice) profite à tous les suivants sauf aux frères Lefevre qui descendent du podium. En catégorie ‘’Classique’’, si le top 5 reste identique, son ordre est nettement plus bousculé. Ainsi, l’équipage des juniors VICHARD - POSTY, premier la veille avec zéro pénalités, demeure de justesse sur la 3ème marche suite à trois contrôles de passage manqués le dimanche matin et à une nuit peut être encore trop courte.

JPEG - 290.1 ko
Podium Classique
JPEG - 278.1 ko
1er Prologue
JPEG - 297.6 ko
Podium Expert

Les équipages, Thomas COLLARD et son père Pascal, FOREST – FOREST respectivement cinquième et deuxième au matin, échangent leurs places. Daniel KLUMPP et sa fille Chloé, 13 ans et promise à un avenir de brillante coéquipière, montent sur la plus haute marche tandis que KERSTEN – MINGUET avec une Mini Clubman restent au pied du podium.

Venant dans les Vosges tant pour goûter au fameux pâté lorrain des pauses que repartir chaque fois avec des cadeaux ‘’collector’’ tels que badges de calandre, affiches, plaque de rallye en métal, et bien sûr, pour parcourir des routes toujours étonnantes par leurs profils, les Routes des Vosges après plus de vingt éditions, demeurent un rallye référence pour un grand nombre d’amateurs souhaitant faire plaisir à leurs autos.

-> Classement prologue
-> Les classements classique et expert 2019
-> + de photos


PNG - 10.7 ko

LES VIEUX COMPTEURS

photo1 : SIMONIS / DAMSEAUX Ford / Mexico 1er Expert

-> Compte pour le THRF 2019

-> Les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Classements 2019 (PDF - 870 ko)
 Prologue 2019 (PDF - 431.2 ko)