Les LINGONS : Un Rallye qui s’améliore chaque année

Nous suivons aujourd’hui la famille Perin, père et fille au rallye des Lingons les 11 et 12 mai :

JPEG - 234.1 ko
Préparation du road-book !Do not disturb...

Après 5 participations à LANGRES en compagnie de Marie, mon épouse et efficace navigatrice, nous avions décider de nous séparer (momentanément !) afin de permettre à notre fille Camille de faire un second Rallye à mes côtés. Marie quant à elle, officiait aux côtés du « Parrain » Georges CHALCHECHE aux commandes d’une Ford Capri.

Philippe LAGLER, le sympathique organisateur et son équipe du CAR de LANGRES ont franchi un nouveau cap dans la qualité cette année : distances d’une grande précision, prises de temps fiables, navigation (surtout de nuit) délicate…cela fait partie du jeu !
Le Rallye des LINGONS prouve une nouvelle fois qu’il est possible d’organiser un Rallye de Régularité à des moyennes très raisonnables tout en rendant l’épreuve sélective.

Pour nous –père et fille- ce rallye aura alterné bon ….et moins bon (une erreur de parcours nocturne nous fait prendre 183 points d’un coup…nous éloignant définitivement d’un possible bon classement).

JPEG - 282.2 ko
Marie donne quelques conseils à Camille !

Néanmoins, je me souviendrai du plaisir que nous avons eu –Camille et moi-à partager ces moments de stress et de concentration ensemble…et je dois dire que copilote débutante (c’était son 2éme Rallye) elle est vite rentrée dans son rôle …comme vous pourrez le lire plus bas ; elle en redemande !!. Nous terminons à la 22éme place …et sommes battus par Marie qui –aux cotés de notre ami belge- termine à la 11éme position.

Félicitations aux vainqueurs, et une pensée particulière pour nos amis Laure et Philippe qui au volant de leur magnifique Triumph ont terminé à une superbe 6éme place !

Compte Rendu de Camille :

J’ai attrapé le virus

’300 mètres quitter à gauche, attention épingle à droite dans moins de 100 mètres’.

JPEG - 62.4 ko

C’est un sacre boulot d’être co-pilote et je l’ai constaté ce week end. C’était ma deuxième expérience, assise à côté de mon papa à faire la navigation. Il faut être très réactif et attentionné car regarder le roadbook, le compteur et la route n’est pas facile mais à force on n’y fait plus attention.

Juste avant le départ, le stress monte, c’est notre tour on nous donne le roadbook et la course commence ! C’est ce que j’aime : l’adrénaline que ça produit. Mais avec le stress on peut aussi faire des erreurs... mais c’est comme ça que le métier rentre. En tout cas j’espère en refaire et cette fois-ci viser un podium, je vous confirme que j’ai bien attrapé le virus.

Texte : Michel et Camille Perin
photos : famille Perin + Jean-Marc Pitz

-> Toute l’édition 2013... et les précédentes

 

Portfolio