Le rallye des Hautes Côtes VHC-VHRS 2020 (21)

Le rallye des Hautes Côtes endeuillé

JPEG - 115.9 ko

Un dimanche noir pour le monde automobile, une grande pensée pour la famille d’Alexis Charbonnier (Citroën DS 3), pour ses proches et ses amis, et un bon rétablissement à Julien Mure son copilote grièvement blessé....

Très sincères condoléances à la famille d’Alexis Charbonnier et à tous ses proches.


JPEG - 255.4 ko

L’Association Sportive Automobile Dijon Côte d’Or organisait les 5-6 septembre 2020 les 43e rallye des Hautes Côtes Moderne, 11e Vhc, 8e Vhrs + LTRS LPRS

Il représentait un parcours de 141.600 km, divisé en 2 étapes et 3 sections. Il comportait 6 épreuves spéciales d’une longueur totale de 39.900 km

Les épreuves spéciales étaient :
ES 1 Grenant les Sombernon de 8.000 km
ES 2 Sombernon –Viele-Moulin de 5.330km

VHC - Vaison à l’ancienne !

De bonnes conditions attendaient les huit équipages en V.H.C. répartis dans trois catégories (les groupes 1 à 5 / les groupes N/A/B / le groupe Classic) lors de cette 43ème édition du Rallye des Hautes Côtes (21)

En groupe 1/2/3/4/5 c’est l’équipage Christophe Vaison/ Pascal Boyer sur Ford Escort RS 2000 MK II (Gp.4) qui allait s’imposer dans l’ES 1 avec 9 secondes d’avance sur la R5 Turbo (Gp.4) du duo Joël et Catherine Juif. Très logiquement les Groupes 1 sont plus loin. L’Alfa Roméo GT Veloce d’Antoine Lanni et Francis Pion devance la VW Sirocco de William et Elodie Testa. L’Opel Kadett GT/E (Gp. 2) de Patrick Ansbert-Albert et Nathalie Druot ferme la marche mais ces derniers vont se ressaisir dans l’ES 2 et prendre le dessus sur la VW des Testa. Devant, les écarts et le classement restent les mêmes.
Le lendemain, les protagonistes reprenaient la route pour deux nouvelles boucles. Partant devant les modernes, ils ne furent pas pénalisés par la neutralisation suite au terrible accident de la DS3 d’Alexis Charbonnier et Julien Mure. Dans l’ES 3 Joël et Catherine Juif s’imposait devant Vaison/Boyer tandis que la belle Alfa Roméo GT Veloce de Lanni/Pion sortait dans une épingle. Christophe Vaison toujours en tête du général s’imposait dans l’ES 4 avec 8 secondes d’avance sur la R5 Turbo tandis que William et Elodie Testa (VW) prenait le dessus sur Ansbert-Albert/Druot (Opel). La troisième et dernière boucle allait être un remake de la deuxième avec les mêmes classements sur les mêmes spéciales.

JPEG - 138.9 ko
Vaison
JPEG - 141.8 ko
Chavet
JPEG - 151.8 ko
Mathieu

Au final Christophe Vaison / Pascal Boyer s’impose avec 22,1 secondes sur Joël et Catherine Juif. C’est la 3ème victoire en V.H.C. au Rallye des Hautes Côtes pour le pilote bourguignon qui avait déjà goûté à la victoire en moderne en 2011.

En groupe N/A/B il n’y a pas eu débat, la B.M.W. M3 (Gp. A) de Benoit Chavet et Renaud Godillot a logiquement pris le dessus sur la belle Ford Sierra (Gp N) de d’Alain et Valérie Goussot avec un écart de temps quasi similaire sur l’ensemble des spéciales.

En groupe Classic, David et Marie-Odile Mathieu, seuls engagés, n’ont pas démérité pour autant. Sur un parcours étroit et couvert de caillasses ramenées par les modernes dans les virages, leur belle Porsche 911 SC n’était pas à la fête. Ils réalisent cependant d’honorables chronos.

-> Classement final VHC
-> Tous les classements VHC

VHRS Montagne/ Potel gagne avec brio et classe

Au départ de la 43ème édition du rallye des Hautes côtes, cinq équipages étaient alignés en régularité ; quatre en V.H.R.S. et un en L.P.R.S. (3 équipages en intermédiaire et 2 en Haute). L’organisation décidait en toute logique de ne faire qu’une catégorie.

JPEG - 112.5 ko
Le plateau VHRS

Parmi les engagés, nous retrouvions des pointures de la discipline avec les équipages Montagne/Potel sur une Alfa Bertone 1750 (I) et Patron/Dorey sur Golf I GTI (I). Dès la première ES, ces deux équipages faisaient valoir leur expérience et finissaient avec un écart de 0.5 point de pénalité. L’équipage Duby/Levé sur B.M.W. 323i (I) se fourvoyait avec leur moyenne et finissait bon dernier avec près de 264 points de pénalité. Les deux autres équipages Clerget/Bureau sur Peugeot 306 (H) et Diot/Diot sur Lotus Elise S1 occupaient le milieu de classement.

Statu quo dans la deuxième ES avec des écarts similaires qui ne changeaient rien au classement de cette première journée. Le lendemain, les acteurs repartaient pour une nouvelle boucle. Lors de l’ES 3, l’équipage Montagne/Potel continuait à grappiller de précieux points sur leurs poursuivants Patron/Dorey qui restaient cependant au contact. La bonne surprise venait de Duby/Levé qui pointaient avec seulement 11,5 points de pénalités leur permettant ainsi de réduire considérablement leur retard.

JPEG - 206.5 ko
Montagne/Potel

Dans l’ES 4 rendue piégeuse par le passage des modernes, seuls les deux équipages de tête arrivaient à tenir la cadence. Malheureusement, la boite de vitesses de la Golf de Patron/Dorey rendait l’âme. Si l’équipage préservait ses précieux points de la spéciale, il ne pouvait malheureusement pas repartir pour la dernière boucle et déclarait forfait. Alors que les quatre équipages rescapés sortaient du parc d’assistance pour rejoindre l’ES 05, la nouvelle de la neutralisation de la spéciale leur était notifiée. Une violente sortie de route venait d’avoir lieu pour l’équipage Alexis Charbonnier/Julien Mure, nécessitant l’intervention des secours. Le plateau V.H.R.S. était ainsi redirigé vers le départ de l’ES 06. A cet instant, Dany Montagne et Corinne Potel avaient suffisamment de points pour assurer leur place sur une spéciale particulièrement piégeuse. Mais l’écart entre les deuxièmes Clerget/Bureau (H) et troisièmes Duby/Levé (I) n’était que de 44 points. La B.M.W. du duo savoyard reprenait 10,9 points sur leurs adversaires.

JPEG - 218.6 ko
Levé |Potel/Montagne| Duby

A cet instant le classement semblait figé mais au moment de rejoindre le parc fermé, la poulie de distribution de la Peugeot 306 de Clerget/Bureau cassait à moins de 500 mètres du pointage. Accaparé par le terrible drame, les commissaires allaient différer le classement et ne tenaient compte dans un premier temps que des résultats des zones de régularité. Le sympathique équipage de l’Alfa Roméo, Dany Montagne et Corinne Potel n’auront pas le cœur à savourer leur victoire. En effet, peu de temps après l’arrivée, les officiels leur annonçaient la terrible nouvelle : le jeune Chalonnais Alexis Charbonnier n’avait pas survécu à sa violente sortie de route. Dès lors, plus rien n’avait d’importance pour chacun des participants.

-> Classement VHRS 2020

-> Liste des 8 engagés VHC
-> Liste des 5 engagés VHRS


PNG - 16.3 ko

organisation :
ASA Dijon Côte d’Or

ARTICLE+PHOTOS : Jean-François DUBY

-> Les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Engagés VHC (PDF - 27.4 ko)
 Engagés VHRS (PDF - 27.3 ko)
 VHC 2020 (PDF - 47.2 ko)
 VHRS 2020 (PDF - 122 ko)