Le 6e PROVENCE sur MER : elles n’osaient pas en rêver...elles l’ont fait !!!

Cette année, le Provence sur Mer s’éloignait des rivages de la Méditerrannée, pour conduire, au départ de Sainte Tulle, ses quarante trois concurrents à travers la Provence authentique chère à Jean Giono, et plus particulièrement dans les très accueillants départements des Alpes de Haute Provence et du Vaucluse.

JPEG - 1 Mo

Un rallye difficile divisé en quatre étapes, pour un total de 480 km, dont 260 km de ZR sur des petites routes où bien réguler n’était pas toujours une partie de plaisir... Un rallye difficile dont un bon tiers des engagés était susceptible de pouvoir prétendre à la victoire, avec, en particulier l’Italien Maurizio Aiolfi, récent vainqueur du rallye de l’Île d’Elbe... Un rallye difficile que l’on pouvait qualifier de "rallye d’hommes"... Un rallye difficile, remporté contre toute attente, par un équipage féminin acclamé, lors de la remise des prix, par une longue standing-ovation. De plus, un équipage familial, puisque la mère était au volant et la fille au road-book et aux instruments. Un rallye difficile enfin, pour les nerfs des organisateurs qui durent faire face, tout au long des deux jours de l’épreuve, à de nombreux problèmes imprévisibles, tels que sabotage par des riverains d’un point Le départ de ZR, traversée de village interdite alors que la municipalité avait donné son accord préalable, route investie par des pseudo-écolo-riverains, feux tricolores de travaux installés pendant la semaine séparant la vérification du road-book et le rallye... Mais rallye où l’esprit sportif et la convivialité ont permis de résoudre tous ces aléas en gardant le sourire, malgré l’annulation de trois ZR.

JPEG - 219.7 ko
2e Maurizio Aiolfi / Danilo Scarcella

Les concurrents entraient dans le vif du sujet dès la première ZR : " Les Lavandes ", qui était la plus longue du rallye, et comprenait une petite « taquinerie » des organisateurs, qui se révélait fatale à de nombreux compétiteurs ne suivant pas scrupuleusement le road-book. L’équipage Jean-Philippe et Mireille Piéri en sortait vainqueur, suivi de près par Mylène et Julie Malpas, puis par Maurizio Aiolfi et Danilo Scarcella. La deuxième ZR de la matinée, "Esparron ", était remportée par Gérard Garnier / Francisco Alves, devant Patrick Latzko / Robert Chaspoul.

Toute la caravane du 6ème Provence sur Mer se retrouvait ensuite au Centre Regain de Sainte Tulle, pour un repas rapide. Après ces agapes réparatrices, les 8 ZR de la seconde étape étaient attaquées par " La Mort d’Imbert ", aux portes Le Manosaue, qui voyait les Blay père et fils, pointer en tête. La famille Ferrari n’étant pas loin, tout comme l’équipage Jean-Louis L’Arnaud / Jean-Paul Trichard.
Problème au début de la ZR 4, " L’Obervatoire ", où le panneau indiquant le départ avait disparu, " emprunté " par un riverain indélicat. Devant le désarroi des concurrents, la direction de course prenait la sage décision d’annuler la ZR. Après une halte à Saint Christol, chez Richard Autran, qui offrait à tous un café réconfortant, les esprits se reconcentraient sur la compétition, pour se lancer dans la ZR 5 : " La Gabelle ". Le trio Latzko / Chaspoul, Malpas / Malpas et Aiolfi / Scarcella était encore à l’honneur dans cet ordre. La ZR 6 : " Le Ventoux " voyait la victoire inattendue sur ce terrain de la Peugeot 203 (de 1951) de Michel Demouveaux / Virginie Labat, devant la R11 Turbo Zender de la famille Laforest (le père, la mère et les deux enfants)

JPEG - 202.6 ko
3e Guy Adam / Wilfried Vogel

Une nouvelle halte, au Chalet Reynard cette fois, permettait aux machines comme aux hommes de prendre un court repos avant de s’élancer dans la ZR 7 : " Pays de Sault " qui faisait briller une nouvelle fois les Piéri, suivis, dans un mouchoir, de Garnier / Alves.
La ZR 8 était annulée à cause d’un bug informatique survenu lors du chronométrage de la société Blunik (et oui, ça peut arriver, même aux meilleurs !!!), et la ZR 9, " Le Toulourenc ", était à mettre au crédit Le la R5 Turbo de Garnier / Alves, talonnée par la Golf GTI de Aiolfi / Scarcella et la BMW 2002 de Latzko / Chaspoul.
Le gros morceau, et dernière épreuve de la 2ème étape, la ZR 10, " Le Col des Tempêtes ", était en grande partie courue dans le brouillard, et voyait, enfin, la victoire des Italiens Maurizio Aiolfi / Danilo Scarcella au coude à coude avec Guy Adam / Wilfried Vogel et Gérard Garnier / Francisco Alves.

Nouvel arrêt au Chalet Reynard, exceptionnellement et exclusivement ouvert pour Phocéa Productions, où un somptueux repas était servi, et dont le civet de marcassin de Juan fit oublier toutes les difficultés de la journée. Innovation dans le Provence sur Mer, une 3ème étape, nocturne, la ZR 11, " Bédoin ", était proposée pour rejoindre l’hôtel à … Bédoin. Latzko / Chaspoul, Aiolfi / Scarcella et Malpas / Coullonge s’y montraient les plus incisifs.

Une bonne nuit de sommeil, et un solide petit déjeuner plus tard, les choses sérieuses reprenaient, avec un premier casse tête pour les organisateurs, obligés d’improviser un itinéraire bis, en liaison heureusement, pour éviter le village de Moirmoiron, dont la traversée était interdite à cause d’un vide-grenier, malgré l’autorisation donnée par la municipalité et corroborée par la Préfecture.

JPEG - 152.2 ko
Jean-Louis et Lydia Guillot 1er "sans instruments"

La ZR 12, " Les Bories ", qui traversait Gordes et son inopiné feu tricolore de travaux, était remportée par Garnier / Alves, suivis de Adam / Vogel et des Duprat, dont Nans, âgé de seulement 12 ans, co-pilotait admirablement son papa Jean-Marc. Nouveaux ennuis au départ de la ZR 13, " Fontjouvale ", qui devait être, elle aussi annulée, la route étant bloquée par quelques riverains, plus ou moins écolos, ce qui nécessitait l’intervention de la Gendarmerie . La ZR 14, " Viens ", était remportée par Garnier / Alves devant Christophe et Quentin Bottasso, suivis de Adam / Vogel. Enfin, la dernière ZR, " Céreste ", voyait la victoire de Rémi Saumon / Françoise Chagneau, qui précédaient Garnier / Alves et les Duprat père et fils.

Retour au Centre Regain, où le temps du repas était mis à profit par les techniciens de Blunik pour éditer le classement général attendu par tous. Comme chaque année, tous les participants repartaient avec une coupe souvenir et de nombreux cadeaux, en particulier des produits de nettoyage auto distribués par la société Chrono-Plus de l’ami Vincent Morin. Enfin le podium était dévoilé avec, en 3ème position l’équipage Guy Adam / Wilfried Vogel, sur porsche 911 SC. En 2ème position on trouvait nos amis Italiens Maurizio Aiolfi / Danilo Scarcella, un peu déçus, mais parfaitement fair-play.

JPEG - 119 ko
Le podium 2014

Et puis, cerise sur le gâteau de ce 6ème Provence sur Mer, (on l’a vu, particulièrement difficile ! ), la victoire inattendue ; c’est une première dans l’histoire du rallye de régularité historique , mais nullement usurpée, de Mylène et Julie Malpas, qui, après une longue standing-ovation amplement méritée, rendaient hommage à la sportivité de leurs principaux adversaires, et remerciaient chaleureusement l’équipe de Phocéa Productions. Elles n’oubliaient pas tous les bénévoles qui œuvrèrent pendant ces deux jours, et sans qui rien ne serait possible.
A noter également la victoire de Jean-Louis et Lydia Guillot (Opel Kadett City) dans la catégorie "sans instruments", et celle du "Museo Vivo Provence" dans la catégorie "Clubs".

Les organisateurs pouvaient se féliciter d’un rallye dont la préparation avait occupé une bonne partie de l’année, tout en déplorant les incidents impossibles à prévoir et difficiles à maitriser, dont souffre, dans notre pays, le Sport en général, et les Sports Mécaniques en particulier. Mais cela est un autre débat...

PNG - 21.5 ko

-> Le classement 2014

Organisation PHOCEA PRODUCTIONS
Texte et photos : Alain Amalberti

-> Revivre les éditions précédentes

 

Portfolio