Le 3e Vosges Classic Rallye : Course à rebondissements

Le vainqueur proclamé n’est plus vainqueur et se retrouve 15è, le second dégringole à la 21è place et le 21è avance à la seconde place La faute à un bug informatique ! Les mauvaises langues répliqueront que les plus forts en gu…ont fait pencher le classement en leur faveur.

PNG - 66.1 ko

Le mérite en revient tout de même à Jean Conreau qui avec son équipe a su se remettre en question pour refaire le classement. Mais est il légitime ? Pour certains oui, pour d’autres qui jurent qu’on ne les reprendra plus à ce petit jeu c’est non !

Espérons que l’an prochain, tous les équipages, même les plus récalcitrants seront au départ de la plus belle épreuve de l’Est ne serait ce que pour récompenser tout le travail fait par Oscar Racing et Jean Conreau à sa tête.

Venons en à la course.

Comme les années passées, le prologue du vendredi après midi permettait à tout un chacun de se mettre en jambes sans pression, car ce prologue ne comptait pas pour le classement général. Les régions de Taintrux et de Pierre Percée servaient de cadre aux deux ZR. Les belges Piraux, Albert et Chalsèche dévoilaient leurs prétentions pour les deux jours suivants en prenant la tête.

JPEG - 555.3 ko
Les rues de St Dié prêtaient leur cadre à cette 3è édition

Après un beau prologue ensoleillé, la pluie faisait son apparition durant la nuit et allait arroser toute la première étape.
Le Climont et le col deFouchy étaient le terrain de jeu de la première ZR et les virolos du Petit Ballon (spéciale du Wrc), offraient leurs courbes pour la seconde avant la pause de midi à L’Ermitage du Frère Joseph à Ventron. Philippe Lagler, l’organisateur du rallye des Lingons prenait la poudre d’escampette avec Meyer (Audi quattro), Baillet (Porsche 911), et un quatuor de belges (Albert, Doneux, Jacquet et Bodart) à ses trousses.
Pour certains, mal étalonnés, ou étourdis, l’addition est déjà bien lourde. La région de Cornimont-Vagney prêtait son cadre à la 3è ZR et la 4è visitait Liezey-Réhaupal au dessus de Gérardmer. Avec sa 6è place Lagler (Fiat 124 coupé sport) conservait la tête alors que la Fiat 134 de Corliano remportait cette étape devant la Mini de Arod, la Bmw 1502 de Camerman et l’Autobianchi de Jacquard. Mais les écarts étaient faibles entre les équipages de tête et tout était encore possible pour le bouquet final.

Le soleil était à nouveau de la partie pour l’étape dominicale tracée tout autour de St Dié ; là aussi les spéciales du Wrc sont mises à l’honneur avant que la troupe n’aille visiter les crêtes près du Champ du feu et profiter de superbes paysages.

JPEG - 594.3 ko
Dominique Dransart monte sur le podium

Certains équipages s’étonnaient des écarts de tripmaster par rapport à ceux de la veille, est ce la cause des bouleversements dans le classement ? Le belge Piraux sur son R5 Alpine revenait sur le devant de la scène tout comme Jacquet (Toyota Celica) et la rémoise Maréchal (Porsche 911). A l’affichage de la dernière étape, chacun d’y aller de ses calculs, Lagler qui n’avait pas particulièrement brillé chutait à la 3è place devancé par Maréchal et le belge Piraux.

La messe était dite jusqu’à ce bouleversement de dernière minute qui consacre la Quattro de Lionel Meyer-Yannick Martin devant la Golf des époux Perrin et la 944 de Dominique Dransart-Patrick Lienne. Les époux Baillet sont les seuls à conserver leur place, 4è devant Christophe Arod et Véronique Morel-Lab.
-> Tout le classement

PNG - 46.6 ko

Texte et photos : Mark Henry
Organisation : www.oscar-racing.fr

photo1 : Au départ d’une ZR derrière la 320/6 de Robert Poux

-> Revivre les éditions précédentes

 

Portfolio

 

Documents joints

 Classement 2013 (PDF - 45.9 ko)