La 4e Ronde Historique du Rouret a fait le plein

S’il y a des manifestations qui attirent un maximum de monde au CLUB ALPINE, c’est bien le cas de la Ronde du Rouret. Et cette année ne déroge pas à la règle, avec pas moins de 55 voitures engagées, malgré la limite fixée par les organisateurs de 50 voitures...

JPEG - 190.2 ko

En effet, cette année, la 4ème du nom à fait plus que le plein. Le résultat en fut une place des platanes pleine à craquée et cela fait plaisir de voir toutes ces voitures enfin réunies après une année blanche. C’est aussi peut-être à cause de cela (ou plutôt lié aux très nombreuses épreuves en cet automne 2021) que beaucoup ont préférés la section balade au rallye de régularité...

La veille déjà, de nombreux concurrents, certains ayant parcourus plus de 500 km, ont pu récupérer leurs numéros, plaques et moyennes des Zones de Régularités avant d’aller étalonner leurs instruments pour pouvoir « assurer » au mètre prêt. En effet, les organisateurs possèdent depuis quelques années déjà un système de chronométrage au 1/10 de sec, ce qui fait de ce rallye une épreuve très sélective. En version rallye, deux sections étaient ouvertes, avec ou sans instruments embarqués. Retour donc des chronos et abaques préparées à l’avance, l’organisateur ayant envoyé les différentes moyennes à tenir lors de l’épreuve par avance.

JPEG - 140 ko

Le lendemain, après un accueil avec café, petits pains, thé et autres viennoiseries, le briefing de départ donne le ton, une manifestation de 310 Km dans l’arrière-pays, entrecoupée de 11 zones de régularité. Le maire, Gérald LOMBARDO, nous rappelle sa joie de voir autant de « jolis bolides » sur cette place et s’insurge contre le dictat imposé par certaines pensées néfastes liées à ces belles automobiles.

Le roadbook ne sera donné que le matin, 1h30 avant le départ, afin d’avoir le temps de se familiariser avec le parcours et ses quelques pièges. Ce sont 22 voitures qui prennent, de minute en minute, le départ de la Ronde Historique du Rouret dans cette version rallye. Les 33 autres voitures attendent gentiment leur heure, et partent en balade, sans aucune contrainte de temps, sans aucune contrainte d’année de véhicules, sans aucune contrainte de parcours. Néanmoins, tous suivront le parcours du rallye, environ 20 minutes après, afin de ne pas les gêner les rallymen dans leur épreuve.

JPEG - 179.4 ko

La première ZR n’est qu’une remise en jambe, sur une route empruntée de nombreuse fois, Bramafam – Cipières – Gréolières. Les autres spéciales sont encore des noms très connus des épreuves azuréennes, comme le col de Bleine, Les clues de St auban – Le pont des Miolans – le col du trébuchet et sa descente sur Entrevaux. Les temps tombent, et c’est sans surprise que les 7 premiers se retrouvent à moins de 30s d’écarts sur cette matinée. AIOLFI Maurizio, seul dans la voiture, pointe en tête avec 13 points de pénalités, suivi par Gérard MOURAND sur Alpine GT V6 Turbo et LAURET Georges, séparer par 1/10ème de seconde.

A midi, c’est au cœur du village d’Annot que les concurrents arrivent, avec présentation des véhicules sur la place centrale, avant une pause repas bien méritée. L’occasion de voir les journalistes de BFMTV filmer les voitures, au milieu d’une foule importante venu voire les véhicules « qui ont fait leur jeunesse ». Un moment bien sympathique.

JPEG - 254.1 ko

L’Après-midi, deux spéciales doivent être annulées, une pour cause de travaux et l’autre pour cause de reconnaissances du rallye d’Antibes, les organisateurs ayant préféré jouer la sécurité et ne pas faire passer la Ronde du Rouret en sens inverse des reconnaissances. La colle St Michel, le col de castellarars, Caussols – Gordon, ont pu quand même être réalisées. Malgré tout, 35 balises ont été posées sur le bord de route tout au long de la journée, permettent d’avoir les temps de passages au 1/10ème de seconde. Informations qui permettront de calculer le classement final de cette épreuve.
Tout le monde se retrouve sur la place mise à la disposition par la municipalité, pas d’incident ni d’accident, le compte est bon. Cette année, la remise des prix sera faite à l’extérieur, sur cette même place, au milieu des voitures, dans une ambiance très chaleureuse.

Les concurrents de la section balade furent appelés les uns après les autres, ils recevront chacun un trophée souvenir. C’est avec joie que le club Alpine Côte d’Azur ouvre cette section, sans contraintes de la FFVE au niveau des années des véhicules, ce qui nous permet de voir de très belles Yougtimer de moins de 25 ans, mais à la cote de popularité plus que certaines (Lotus Elise, Clio Williams, Clio 2 RS, Mégane 2 Trophy, Porsche Boxter, Porsche 911, saxo VTS, Twingo RS...et une très belle reproduction de Ford GT 40 !). Une nouvelle section a aussi été ouverte, pour les Alpine A110 « nouvelle génération », avec pas moins de 8 voitures qui nous ont suivies toute la journée.

JPEG - 140.4 ko
JPEG - 151.2 ko
JPEG - 134.7 ko

Vient ensuite la remise des prix du rallye, qui verra MARTIN Gilles, copiloté par sa sœur Fabienne s’imposer en section « promotion » sur une magnifique Porsche 911 Turbo. Au final de l’épreuve, pas de changements depuis le repas de midi, et c’est AIOLFI Maurizio qui remporte l’épreuve sur sa légendaire Golf GTI, devant l’Alpine de Gérard MOURAND, copiloté par son gendre Didier MARTIN, et la Porsche 911Sc des époux Georges et Lydie LAURET.
Le temps pour tous de partager le verre de l’amitié et de se donner rendez vous à l’occasion d’une nouvelle épreuve de l’Alpine Côte d’Azur.

-> Les classements 2021


PNG - 38.9 ko

Texte et photos :

Club Alpine Côte d’Azur

-> Les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints