Jean-Paul Hoepfner nous a quittés...

Yves Gallet rend hommage à son ami disparu :

"Je suis très triste. Mon ami Jean-Paul Hoepfner est parti rejoindre le paradis des pilotes au terme d’une longue maladie.

JPEG - 147.5 ko
Avec JC Andruet

Bien connu pour son caractère bien trempé, voire davantage (!) Jean-Paul après avoir été un très bon pilote (champion de France Aspirants), qui a même eu un volant usine chez Renault pour des rallyes africains (R17 G), a beaucoup apporté au sport automobile en qualité d’officiel (il était DC) et aussi d’organisateur. C’est un des tout premiers à s’être intéressé à l’historique. Lutteur infatigable, il a toujours défendu sa conception du sport automobile, constatant avec une certaine ironie que certaines de ses idées, combattues à l’époque, ont été aujourd’hui reprises par ses ...anciens opposants. Avec lui, nous avions lancé (au début des années 2000) le France Tour Classic, une variante abordable et conviviale du Tour Auto. Epreuve de régularité, combinant circuits (un par jour), courses de côte (dont le Mont Dore, excusez du peu) et spéciales routières, le France Tour Classic avait la particularité de proposer plusieurs villes de départ, dont Abbeville (merci à Gilles Stievenart de nous avoir soutenu en nous proposant gratuitement son circuit et la promotion de l’épreuve dans les différents titres du groupe). Le France Tour Classic est aussi parti du Château de Versailles, puis de celui de Fontainebleau.

JPEG - 87.5 ko
Maroc

Je me souviens encore quand nous avions tracé le parcours de la première édition sur ma table de jardin à Chambéry. Quelle aventure ! Jean-Paul ne manquait jamais d’idées, et il lança ensuite la Route des Grandes Alpes, le Grand-Raid et fit revivre le Paris-Nice, cette fois sous la forme d’un rallye VHC-VHRS. Que de parties de rigolade, et quelquefois aussi de tensions au sein de son équipe : Jean-Claude n’était pas toujours facile. Outre les relations publiques, il me confiait toujours la sélection des vins, ça mettait tout le monde de bonne humeur ! Un peu lassé de toutes les embûches réglementaires, et aussi "pseudo-amicales", il avait peu à peu décroché des organisations ces dernières années, continuant à exercer son rôle de Directeur de Course dans quelques montées historiques du sud-est de la France.

JPEG - 113.5 ko
Acropolis

Il prenait aussi beaucoup de plaisir à restaurer ses anciennes Jaguar Saloon, un plaisir qui lui a fait oublier des moments pas très drôles en raison de la maladie. Lors de ses passages à Chambéry, nous ne manquions jamais l’occasion, autour d’un bon repas et d’un joli flacon, de refaire le monde du sport automobile tout en évoquant les bons moments partagés avec les concurrents et l’équipe d’organisation de ses épreuves. A Sweety, son épouse, à ses enfants, à Marianne, aussi, ainsi qu’à tous ses proches, je présente mes très sincères et très attristées condoléances. Adieu Jean-Paul, mon Ami, et merci encore pour tout le plaisir que tu as apporté aux amateurs du sport automobile"

Texte et photos : Yves Gallet

[NCR adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et amis...]