El Clasico : Malaga-Malaga

Pour cette première en Andalousie PAC EVENTS n’a réuni que 15 voitures probablement à cause de l’éloignement, mais aussi parce que la réputation d’Eddy Borremans est plus habitué à nous présenter des épreuves sportives et n’a pu convaincre les habitués de ce genre de manifestation.

Après une longue période de pluie les participants ont pu bénéficier d’une semaine ensoleillée, ce qui est plus normal dans cette partie sud de l’Espagne , néanmoins l’hiver très long a laissé des traces dans le réseau routier andalou. Quelques jours avant l’épreuve l’organisateur se voyait encore dans l’obligation d’annuler 2 zones de régularité, mais en dernière minute tout rentrait dans l’ordre et le parcours initialement prévu a pu être emprunté par les concurrents.

Si la quantité n’était pas au rendez-vous la qualité était bien présente tant au niveau des équipages que des voitures présentées avec la présence de Jaguar XK 150 pour Luc et Gratia Devos, la type E 3.8 l de Willy Schoesetters-Alex Matas Guyot, l’équipage Bertrand- Dewez avec une magnifique Alfa Roméo Spider touring, Henri Minard-Nicole Philibert sur une très rare Saab Sonett 3, le team 2B (B Hostein-B Vialar) étrennait une nouvelle Porsche, quant à la plus appréciée par les participants la Lancia Aurélia de Paul Verbeeck se voyait contrainte de rester au parc fermé du Parador Golf de Malaga en l’absence de son pilote resté au pays suite au problème aérien.

Au niveau règlement les concurrents se voyaient octroyer un « joker » qui leur permettait d’annuler les points d’une ZR, l’organisateur innovait en présentant un rallye sans feuille de route, chaque participant recevait son heure idéale pour se présenter aux différentes ZR tout en disposant d’une « fourchette » de 2h30’, soit une avance possible de 30’ ou un retard de 2h, cette initiative a été unanimement appréciée par les équipages et rendue possible par l’utilisation du système TRIPY.

L’épreuve comportait 30 ZR avec 112 prises de temps (pdt) réparties sur 1.350 km.

JPEG - 144.1 ko

Dès la première ZR les favoris Y Deflandre – J Lambert plaçaient la barre très haut en réalisant un triple 0 (3 pdt) devant l’équipage français Revret-Dubell 2pts, la dernière ZR de la journée (Sierra Nevada) bien qu’amputée de ses derniers kilomètres en raison de travaux a pénalisé lourdement les équipages, c’est Jojo et Pascale Paisse qui réalise le scratch avec 14 pts (pdt) devançant Sandrine Felot (22) co-pilotée par Adrien son père, les leaders écopent de 26 pts mais conservent la tête du classement à l’arrivée de cette fin de première étape à Guadix.

La deuxième journée comportait 7 ZR dont le juge de paix de ce rallye avec la ZR du parc de Cazorla longue de 43 km et 9 pdt finalement plus facile qu’imaginée par les organisateurs et ne modifiait en rien le classement.

L’étape 3 emmenait les équipages de Jaen vers Ronda en passant par Antéquéra et de le défilé de Los Gaitanes et le col des vents, itinéraire très apprécié par l’ensemble de la caravane qui en a profité pour admirer les magnifiques paysages andalous tout en disputant 8 ZR peu pénalisantes.

Texte et photos : Pac Events