Bussolini Père & Fils au Tour de Corse Historique,

Habitué des épreuves historique, tant sur circuit avec sa fidèle 911, qu’en rallye avec la 914, Jean-Marc Bussolini reste aussi fidèle à sa famille côté baquet de droite. Si c’est sa femme qui le copilote habituellement sur des épreuves comme le Tour Auto, il est cette année au départ du Tour de Corse Historique avec son fils Julien sur une rare Porsche (étonnant non ?) 924 GT.

JPEG - 114.5 ko

Cette voiture a été produite initialement à 14 exemplaires en vue de l’homologation en GTS et GTP pour les 24 heures du Mans de cette même année. Cette voiture, montée en 2,5 L, a remporté cette année-là la catégorie GTP et a terminé 7ème au classement général aux mains de Walter Rohrl et Jurgen Barth. Elle fut alors produite à 400 exemplaires de série. La voiture de Jean-Marc Bussolini porte le numéro 357.

Cette voiture a été évoluée en GTS groupe 4, avec une puissance portée à 240 ch contre 210 d’origine, un couple de 40 nm à 4 000 Tr/mn, allégée au maximum avec des ouvrants en carbone, la voiture pèse ici 950 kgs.

JPEG - 120.1 ko

Cette voiture est engagée pour la 2ème fois au Tour de Corse par Jean-Marc Bussolini après 2 autres éditions aux mains d’une 911 2.0 dont une deuxième place en plateau F. Après une première venue l’an passé au Tour de Corse Historique qui a été plutôt une séance de déverminage notamment côté suspension, la voiture est cette année beaucoup plus aboutie. Le train arrière a été changé, les freins entièrement refaits. Côté moteur, changement d’arbre à came et de pistons. Les portières ont été changée ce qui a eu pour effet d’alléger la voiture de 50 kgs ce qui représente en terme de chrono un gain de l’équivalent de 15ch sur une voiture d’une tonne. Après quelques essais, la voiture s’avère très performante.

JPEG - 90.5 ko

Les ambitions pour ce XII° Tour de Corse sont tout d’abord d’être là samedi, jour de l’arrivée. Le plateau sur cette épreuve est de première qualité, tant du côté des pilotes que des voitures. Une place finale dans les 30 serait un bon résultat mais l’objectif majeur reste de se faire plaisir. 25ème, 30ème, 40ème, la prime de course sera la même ;-) Se retrouver tous les soirs avec les amis qui font également la course comme Kohler, Ancelin, Lajournade et refaire la course, tout cela fait aussi partie du plaisir de faire cette épreuve.

Après les 2 première épreuves spéciales disputées de nuit de mardi soir dans les montagnes derrière l’Ile Rousse, nos amis étaient 42ème au classement général.

- > Voir le site du Tour de Corse Historique

Propos recueillis par Newsclassicracing - © Photos : Photoclassicracing.com