Alternateurs de voiture - tout ce qu’un conducteur doit savoir

L’alternateur du véhicule est un dispositif électrique qui convertit l’énergie mécanique de la rotation du vilebrequin du moteur du véhicule en énergie électrique.

L’alternateur du véhicule est utilisé pour alimenter presque tous les consommateurs électriques, tels que le système d’allumage, l’éclairage du véhicule, l’ordinateur de bord, le système de diagnostic et autres, ainsi que pour charger la batterie du véhicule.

Les principales fonctions de l’alternateur d’un véhicule sont donc les suivantes :
● recharger la batterie ;
● l’alimentation en énergie des équipements électriques installés dans le véhicule.

Les constructeurs automobiles sont très exigeants quant à la fiabilité des alternateurs, car le générateur assure le fonctionnement continu de la plupart des composants d’une automobile moderne.

L’alternateur est généralement situé à l’avant du moteur et est entraîné par le vilebrequin. Dans les véhicules hybrides modernes, l’alternateur fait également office de démarreur (démarreur-générateur). Un circuit similaire est utilisé dans certains systèmes stop-start.

Image de alternateur de voiture - www.auto-doc.fr

Construction d’un alternateur

L’alternateur d’un véhicule est structurellement composé d’un assez grand nombre de pièces différentes, qui sont séparées en blocs distincts :

● Le rotor - (la partie tournante de l’alternateur) crée le champ magnétique. L’arbre du rotor comporte deux bagues collectrices, qui alimentent le bobinage.
● Le stator est utilisé pour générer du courant électrique alternatif. Il est composé d’un noyau métallique et d’enroulements.
● Ensemble de brosses - assure le transfert du courant vers les anneaux de contact. L’unité se compose de deux brosses en graphite, de ressorts de brosse et d’un porte-brosse.
● Unité de redressement - convertit la tension alternative générée par l’alternateur en tension continue dans le système électrique du véhicule.
● Régulateur de tension - maintient la tension de l’alternateur dans certaines limites.

Dysfonctionnements d’un alternateur

Tous les défauts d’un alternateur peuvent être divisés en deux groupes, mécanique et électrique. La première comprend la destruction du boîtier de l’appareil, la rupture des supports, des roulements, des ressorts de serrage des balais, de l’embrayage ou de la poulie à roue libre et d’autres pièces, et la seconde comprend les ruptures et les courts-circuits de l’enroulement, la rupture du pont de diodes et d’un régulateur de tension, l’usure des balais de carbone.

Les pannes d’alternateur peuvent se manifester de différentes manières, mais dans la plupart des cas, elles ne se produisent pas soudainement. En faisant preuve de diligence, le conducteur du véhicule a le temps de remarquer la panne imminente et de minimiser les problèmes. Ainsi, les principaux signes de problèmes avec l’alternateur sont :

1. Difficulté à démarrer le moteur
2. Des phares faibles ou vacillants.
3. Pictogramme lumineux sur le tableau de bord
4. La courroie du moteur siffle.
5. La courroie surchauffe ou s’effrite.
6. Un tintement ou un bruissement provenant de sous le capot.
7. Ronflement électrique

L’alternateur du véhicule - comme tout autre système mécanique et/ou électrique - doit être révisé, entretenu et réparé. Il est donc conseillé d’inspecter et de réparer l’alternateur au moins une fois tous les 100 000 km et de le retirer du véhicule.

Prenez soin de votre véhicule et bonne chance dans votre voyage !