6ème Rallye de la Porcelaine Historique : Une seconde sinon rien...

Une seconde, dix petits points et le rêve s’en est allé. A égalité après une première régularité permettant à plusieurs équipages d’ espérer, Jacky Savin et Nicolas Luçon avaient le plus grand mal à se départager sur un magnifique « sélectif » nocturne traçé autour d’Eymoutiers. Malgré la satisfaction légitime des deux tandems, l’impalpable petite seconde qui séparait les deux-sévriens des creusois donnait à penser que Savin et son compère Lambert avaient accompli un grand pas vers le succès dans ce 6 ème Rallye de la Porcelaine Historique.

JPEG - 190.7 ko

Un parc joliment garni par 53 voitures égayait le centre de la cite pelaude, renouant ainsi avec son passé automobile, Course de Côte dans les années soixante-dix et plus prés de nous le Rallye du Limousin. De nombreux amateurs se pressaient autour de la Place Stalingrad où l’équipe organisatrice, efficace et conviviale, invitait les participants à un premier parcours de classement jusqu’à Pierre Buffière, berceau de Guillaume Dupuytren, l’un des plus grands chirurgiens du 19éme siècle. Ces quelques quatre-vingt kilomètres de routes tortueuses, parfois bosselées, souvent poussiéreuses sonnaient le glas de la belle VW Karmann Ghia d’Eric Violle et Pascale Lagrange, laissant aux prises les favoris, insolents d’aisance sur un tracé qui ôtait toute chance de podium à Clément et Patrick Calvet sur une Ford escort RS MK2.

Le premier tronçon de régularité réalisé sur un parcours plutôt heurté, villages étroits, carrefours, allonges et relances incessantes, faisait son travail de sape. Savin (R8 Gordini) et Luçon (Fiat X 1,9) impressionnaient une fois encore par leur aisance, malgré la belle tenue des poitevins Alain et Nadine Richard sur leur Porsche 3 litres et les vendéens Yannick et Martine Deschamps excellents aux commandes d’un séduisant Coupé MGB GT V8. Plutôt facile,le retour à Eymoutiers fut une partie de plaisir pour la majorité des concurrents avant une seconde épreuve de régularité disputée de nuit après une halte réparatrice au Domaine du Buchou.

JPEG - 168.1 ko

Tracée au cœur d’une petite étape d’une vingtaine de kilomètres, la seconde partie sélective récompensait une fois encore la rigoureuse exactitude de Savin et Lambert. Nicolas Luçon, très à l’aise et habilement guidé par sa fille Ariane, concédait une minuscule seconde, dix petits points qui allaient s’avérer diablement pénalisants lors de l’addition finale. Calvet père et fils, tout comme Claude Guiot (Citroën Traction 11BL) accomplissaient des performances très méritoires qui, malheureusement, n’endiguaient pas l’hémorragie subie dés la première partie de l’épreuve.

Traditionnellement placée sous le signe du plaisir du pilotage,la dernière journée du rallye ne devait, sauf incident mécanique, rien bouleverser de la hiérarchie établie. Plus de cent-soixante kilomètres de pur bonheur sur les magnifiques routes corréziennes, permettaient de confirmer le verdict établi la veille. Jacky Savin et Jean Paul Lambert demeurèrent parfaits jusqu’au bout, comme Nicolas et Ariane Luçon tout sourire à l’arrivée. Les Calvet avaient bien des raisons de s’en vouloir. Ils avaient laissé filer la troisième marche du podium au profit de Claude Constant et Pierre Lacorre, plus réguliers sur leur Porsche 911T. Parfaitement organisée par l’Ecurie Mauve Historique, cette sixième édition du Rallye de la Porcelaine Historique restera un modèle de convivialité et de plaisir. Plaisir des équipages gavés de belles routes et de beaux paysages au cœur d’une nature encore préservée. Plaisir et enthousiasme des spectateurs à la fois étonnés et passionnés par des « belles » toujours gaillardes. Coup de chapeau enfin à John Chamberlain et Chris Tunstall présents sur une délicieuse Austin A30 de 1955,qui parvenaient à rallier plus qu ’honorablement l’arrivée, malgré une puissance très limitée et un manque cruel de freins.

Texte : Bernard Picat - Photo : DR

 

Portfolio

 

Documents joints

 Télécharger le classement (PDF - 8.7 ko)