3e Provence Sur Mer : Blesson, la consécration

Roquevaire accueillait à nouveau le départ de la 3e édition du Provence sur mer le 22 octobre, qui cette année ne verra pas la mer, puisque c’est la Haute Provence qui sera le terrain de jeu des concurrents.

JPEG - 218.7 ko

Sur les 33 engagés, 29 prendront le départ. Parmi eux, certains sont venus pour gagner, tels Georges et Rémy Blesson sur leur BMW 2002 Tii.

Lors du briefing, les recommandations d’usages ont eu lieu, et l’équipe de Phocéa Productions a été présentée par Michel Vignal, son président, avant de passer à la collation. Quelques instants de silence ont été marqués en mémoire de Jean Noël Luppi, médecin officiant sur les manifestations de Phocéa Productions, décédé deux semaines auparavant.
Après la présentation des autos et équipages devant le car podium du conseil général 13, en présence de Mme Monique Ravel, adjointe à la mairie de Roquevaire, et de M Richard Mallié, député, et amateur de sport automobile, le parcours commençait par une petite route à Auriol, où les Blesson commençaient leur festival.

JPEG - 191.6 ko

C’était une mise en jambes pour rallier St Antonin et le tracé de l’ancienne course de côte du championnat de France, rallongé pour l’occasion. Premiers ennuis pour la MGB de Christophe Bottasso qui casse le cable d’accélérateur et qui répare en un temps record. C’est l’équipage Deschamps / Coutton sur Renault 17 TS qui passe à zéro et qui mène le bal.
Puis, à Pourrières, une ZR de 18,83Km attendait les concurrents pour rallier le château du grand Sambuc, où une halte était organisée. On retrouvait la BMW des Blesson en pôle position.
Au départ du château, la 4e ZR amenait les véhicules à Bèdes en passant par Jouques. Dans ce tronçon, c’est l’équipage Aubert / Martinez qui passe à zéro avec la Renault 5 turbo. Puis, à la sortie de Gréoux les bains, la ZR d’Esparron longue de 19,46Km, longeait le lac éponyme et rejoignait Allemagne en Provence, où une autre halte était prévue. La seule Porsche 911 du plateau s’octroie le meilleur temps, avec Yves et Claude Blay à bord. La Renault 5 Alpine turbo de Fabrice Roubaud est en proie à des problèmes de batterie. Dans la dernière ZR il ne rejoindra pas l’arrivée, préférant aller chez un accessoiriste pour changer sa batterie. Mais il a pris suffisamment de pénalités pour comprendre que le dimanche ne sera là que pour le plaisir de piloter.

JPEG - 169.6 ko

Sur le plateau de Valensole, la ZR6 traversait les champs de lavandes, et la famille Blesson démontrait un nouvelle fois, qu’il fallait compter sur elle. Enfin, la dernière ZR de la journée se présentait comme le juge de paix du rallye, en raison de son profil très tourmenté, sa longueur (environ 30km), son changement de moyenne, et la perte de luminosité en raison du jour qui tombait. On empruntait une route qui fut une spéciale du Monte Carlo dans les années 80 (Puimichel), avec quelques modifications au parcours de l’époque. Paradoxalement, c’est dans cette ZR que la BMW des Blesson a pris le plus de points de pénalités, laissant la victoire à la Fiat 127 sport de Duclaux / Rouas. Après un passage à Oraison où un CH attendait les concurrents, le convoi se dirigeait vers Manosque pour un CP et une halte carburant à la station service Total qui mettait ses ponts à disposition, au cas où. Heureusement personne n’en eut besoin. Donc, tout ce petit monde rejoignit Ste Tulle à 5 Km pour une arrivée au centre regain et une soirée bien méritée. Un groupe gitan animait une soirée flamenco avec danseuse et chansons entraînantes.

JPEG - 141.6 ko

Le classement était proclamé et déjà on avait un aperçu de ce que serait la deuxième journée. Les Blesson menaient avec 44 points de pénalités. Ce qu’il faudra retenir de cette première journée, c’est que sur 7 ZR, il y aura eu 5 vainqueurs différents. Derrière, les espoirs de podium étaient perdus, tant certains équipages sortaient du lot, démontrant ainsi que dimanche serait une grande journée.

Au petit déjeuner, les road book de la 2e étape étaient distribués , et la découverte du parcours enchantait les concurrents. Seul Christophe Serbelloni ne repartira pas avec sa nouvelle Murena 2.2l, son co pilote ayant du rentrer chez lui samedi soir. Mais il assura la sécurité avec sa dépanneuse, mise à la disposition de l’organisation.
La couleur étant annoncée, les quatre ZR du dimanche étaient bouclées par des équipages qui se disputaient la première place et qui passaient quasiment à zéro.

JPEG - 125.8 ko

La ZR8, Ginasservis, voyait Patrick et Christophe Bottasso sur MGB et Jean Claude et Elisabeth Peltier sur Lancia Fulvia passer à Zéro, la 9, Puits de Rians était partagée par les Peltier, Blesson et la NSU de Jean Paul Desmazes et Françoise Mouysset venus tout droit de l’Aveyron, tous les trois avec 1 point. Dans la 10, le petit Galibier, Jean louis et Lydia Guillot sur Opel City faisait le même temps que les Laragnais Régis Samuel et Michel Verlaque sur BMW 2002 Tii, avant une halte au garage Troiano à St Zacharie, ouvert pour le rallye un dimanche matin, et où les équipages ont trouvé un accueil chaleureux. La dernière ZR (ND d’Orgnon) partait de St Zacharie pour rallier Auriol en passant par le bas de la Ste Baume. Ce sont les Peltier qui réalisent le meilleur temps en passant à zéro. La Renault 8 Gordini de Laurent Chauvin rencontrait des problèmes avec sa pompe à essence, et dut grimper sur le plateau pour rallier l’arrivée, où fut saluée comme il se doit, la première victoire en régularité des Blesson, père et fils sur leur BMW 2002 Tii.

JPEG - 132.7 ko

L’arrivée se faisait au restaurant l’origan à Roquevaire, et après le repas la remise des prix récompensait les efforts des uns et les erreurs des autres, le tout dans la bonne humeur.

Le tirage de la tombola du 20e anniversaire de Phocéa productions a été effectué également, faisant des heureux avec divers lots offerts par les partenaires de l’association (ORECA et la région PACA).

La plupart des routes empruntées sont des épreuves de courses se déroulant dans la région, et principalement le rallye de haute Provence, la Ste baume, l’ancien Pétrole-Provence, la CC de St Antonin, et il faut bien reconnaître qu’il est souvent difficile de réguler sur de telles routes. Mais la majorité des concurrents ont joué le jeu. Le découpage du rallye permettait tant au pilote qu’au co pilote, de s’exprimer chacun de son côté. Le pilotage et la navigation n’étaient pas à négliger.

JPEG - 259.9 ko

Visiblement satisfaits de cette nouvelle édition du Provence sur mer, certains concurrents pensaient déjà à la 4e édition.

Où ira t elle ? Même si Michel Vignal a une petit idée, il la gardera secrète encore quelques temps, le calendrier 2012 de Phocéa Productions sera dévoilé en intégralité dans quelques semaines. Patience….

-> + de photos

Texte : Michel Vignal


Provence sur mer : 3e édition
22.23 octobre 2011
34 engagés, 29 partants
11 ZR
engagement : 260€ / 300€ hébergement et repas compris
organisation : Phocéa Productions, 0612515789
www.phocea-productions.com