12e Tour de Corse Historique : l’affiche bientôt complète !

Dans tout juste trois mois sera donné le départ du 12ème Tour de Corse Historique. Douze ans déjà, incroyable comme le temps passe vite ! Entre respect des traditions et nouveautés, l’édition 2012 promet une belle course, qui s’annonce très disputée... Ce sera du 2 au 6 octobre prochain !

JPEG - 101.3 ko

Au programme :

4 JOURS DE COURSE ! Si le mardi 2 octobre sera consacré aux traditionnelles vérifications administratives et techniques, place Paoli, en plein centre de Ile Rousse, le rallye s’élancera le lendemain de ce même endroit pour 4 jours de course. Quatre étapes avec le mercredi un parcours qui ira de Ile Rousse à St Florent, en passant par la Castagniccia, de St Florent à Porto le lendemain, de Porto à Porto Vecchio le vendredi et retour vers Ile Rousse le samedi pour l’arrivée.

JPEG - 17.5 ko

18 ÉPREUVES SPÉCIALES ! La Corse est réputée pour l’exigence de ses routes. En quatre jours de compétition, les équipages sauront apprécier : 82 km chronométrés, en cinq ES, dès le mercredi, premier jour de compétition, 74 km (4 ES) le lendemain, 83 km (5 ES) le vendredi et encore 84 km (4 ES) le dernier jour. Avec au menu nombre de grandes classiques du Tour de Corse dont l’édition 2012 totalise 1202 km pour 324 km chronométrés.

LES ALPINE A L’HONNEUR. La Lancia 037 ne sera pas le seul monument de l’histoire des rallyes à fêter son anniversaire. L’Alpine A110, née en 1962, y soufflera ses cinquante bougies.

JPEG - 12 ko

Et on se souvient combien, la petite berlinette imaginée par Jean Rédélé a pu compter dans l’histoire du Tour de Corse (4 victoires) et combler tant de pilotes semi-professionnels ou même amateurs. Jean-Charles Rédélé, le fils de Jean Rédélé sera au départ de cette édition historique 2012

LA CORSE TOUTE ENTIÈRE ! Ile Rousse, pour la troisième année consécutive, donnera le départ et l’arrivée du Tour de Corse Historique mais c’est la Corse toute entière qui vivra au rythme de l’épreuve. St Florent marquera la fin de la première étape avec un regroupement à Tallone. Porto sera aussi une étape traditionnelle tout comme Porto Vecchio ou le regroupement au pied de la fameuse église de La Porta ou ceux de Porto Pollo ou d’Aléria.

Entretien avec Yves Loubet :

Yves Loubet, l’édition 2011 a connu un succès retentissant avec 200 voitures au départ, comment s’annonce le prochain Tour de Corse Historique ?
Sur le plan des engagés, très bien une fois de plus. Nous sommes à trois mois du départ, et nous comptons déjà plus de 150 équipages qui se répartissent d’égale façon entre la régularité et la catégorie compétition. Il faut savoir que, comme nous fermons les routes, les autorités ne nous autorisent pas plus de 200 voitures en course. Et encore, à l’origine, c’était pas plus de 160 voitures. Il nous a fallu négocier âprement.

JPEG - 72.8 ko
Il devrait y avoir deux authentiques CG au départ : ce coupé 548 à compresseur mais aussi la MC à châssis Matra

Vous avez du faire des concessions ?
Non, pas vraiment.. La seule concerne un prologue que nous aurions voulu organiser dès le mardi soir après les vérifications et de...nuit afin de lancer un clin d’oeil de plus à l’histoire du Tour de Corse dont certaines épreuves se disputaient de nuit. La nuit a longtemps fait partie intégrante de l’histoire des rallyes. Pour des problèmes de sécurité, cela nous a été refusé. Il nous a donc fallu revoir tout le découpage du début du rallye.

Justement, le parcours 2012 évolue beaucoup ?
Il évolue un peu mais les habitués de l’épreuve ne seront pas dépaysés. L’an passé, la première étape partait et revenait depuis Ile Rousse. Cette année, l’étape s’achève à St Florent et cette première journée sera disputée en bonne partie dans la « Castagniccia », célèbre pour ses routes glissantes et étroites. Dès la première ES du rallye, les concurrents seront au parfum. L’ES1, « Novella-Pedano » emprunte la vieille route nationale qui mène à Ponte-Leccia. Une route en majorité en descente, très sinueuse et technique, avant de remonter sur la fin du parcours sur la gare de Pedano. Une merveille qui souvent, sert de base d’essai aux WRC.

JPEG - 73.7 ko
Ferrari 308, Lancia Stratos, Alpine A110, Porsche 911, etc, un plateau de rêve se prépare...

Dès la seconde ES, les concurrents seront au coeur de la Castagniccia avec l’épreuve de « Tagliu Isulacciu-Santa Lucia di Moriani » qui est une vieille spéciale du TdC et dont la route n’a pas évoluée. En 1960, elle était déjà comme çà ! Pour l’ES4, le TdC Historique lancera un autre petit clin d’oeil avec l’épreuve « Tallone-Matra ». Vous savez que Sylvain Floirat, le créateur de Matra, contribua largement à l’époque à la restauration de l’église du village du même nom ? L’an passé, Henri Pescarolo était présent avec la petite Matra 610. Pour tout vous dire, Henri avait prévu d’ouvrir le rallye 2012 avec la Matra 650 du Tour de France. Hélas, çà n’a pu se concrétiser... « Morosaglia-Ponte-Leccia » sera la dernière ES d’une première journée bien chargée. Elle est tout en descente. Le lendemain, avant de se diriger vers Porto, terme de la seconde journée, nous reviendront en Castagniccia, notamment avec un regroupement au pied de la célèbre église de La Porta, un haut lieu de l’histoire du TdC. Avant de rejoindre Porto, les concurrents n’auront sans doute pas le temps de s’attarder dans le minuscule village de Letia, en pleine spéciale (ES 10), et de découvrir un insolite musée consacré au TdC. Au fil des années, Porto est devenu une étape incontournable, une vraie carte postale.

La suite du parcours est plus classique ?
Oui et non. La seconde partie du TdC qui passera par Porto-Pollo, Porto-Vecchio, Aleria avant de revenir vers Ile Rousse comportera quelques morceaux d’anthologie qui ont écrit l’histoire du TdC. Je pense notamment à Acqua Doria- Stiliccione, au Col de Bacinu avant Porto- Vecchio, à Zerubia, aux Défilés de l’Inzecca vers Ghisoni, etc...
Comme à notre habitude, nous nous sommes attachés à proposer aux concurrents un parcours varié, s’appuyant sur la légitimité de grande classiques du Tour de Corse. Je pense sincèrement que personne ne sera déçu.

On peut faire un point sur les engagés ? Il est encore tôt mais les choses se dessinent plutôt bien, en nombre et en qualité. Mais certains points nécessitent encore quelques confirmations. On réserve aussi quelques belles surprises qui, si elles se concrétisent, vont faire parler longtemps.

JPEG - 29.4 ko
Philippe Gache défendra son titre et Alain Oreille devrait être là de nouveau

Nous allons aussi nous efforcer d’accorder une attention toute particulière à un classement par période ou année de construction de la voiture, si vous préférez. Il faut que chacun trouve son compte à disputer le Tour de Corse Historique. Bien évidemment, Philippe Gache, vainqueur l’an passé, remettra son titre en jeu mais très certainement avec autre chose qu’une Porsche 911. Philippe adore relever des défis. Je ne vous en dit pas plus... Jean-Claude Andruet sera là aussi. Comment pourrait-il en être autrement ? Marc Duez sera là avec une Porsche 911 Groupe 4, Eric Van de Poele aussi, tout comme Eric Clément, Jean- Pierre Lajournade, Christian Kelders, Alain Oreille ou Louis Antonini et l’on compte également de nombreuses Renault 5 Turbo avec Jean-Pierre Manzagol en tête de liste. Mais il y aura aussi Michel Crespel, Richard Doux, Jean-Toussaint De Gentini, Jean Claude Torre...
Michel Faraut s’est bien remis de son accident lors du Rallye du Maroc et avec Jean-Luc Bolla, il achève la reconstruction de son coupé CG MC avec son moteur 2 litres et son châssis élaboré chez Matra. Il y aura donc deux CG au départ : son habituelle berlinette 548 à compresseur avec un invité surprise et la MC. Mais encore une fois quelques surprises vont venir. Pour ses 30 ans, il y aura par exemple une Lancia 037 d’usine en voiture ouvreuse. A son volant, il se peut que l’on retrouve l’un de ses célèbres pilotes. Mais je vous laisse chercher...

Texte : JBCom 92 /ALAIN BERNARDET
Photos : organisation

Site web : http://www.tourdecorse-historique.fr
ASA Terre de Corse Email

-> Toute l’édition 2012
-> Revivre l’édition 2011