VdeV VHC : à Dijon, dernière confrontation avant les vacances !

CIRCUIT DIJON-PRENOIS - 28-29-30 juin 2013

Cela fait moins d’un mois que nous avons quitté le Castellet et nous voici sur un autre magnifique circuit français, celui de Dijon-Prenois. Ce 4ème rendez-vous de la saison est enthousiasmant pour de multiples raisons.

JPEG - 90.2 ko

Il y a tout d’abord ce circuit et son tracé de 3,8 kilomètres, à la fois rapide et technique, et assez éprouvant pour les hommes et les machines avec de longues courbes en appuie. Les pilotes apprécient les lieux et ils seront donc nombreux, toutes disciplines confondues à prendre le départ ici. C’est ensuite un nouveau week-end des V de V Endurance Series durant lequel toutes les catégories seront présentes, ce qui offre un beau spectacle et un planning bien rempli à tous les amateurs de sport automobile, présents dans les tribunes, mais aussi dans les paddocks, puisque nous continuons d’ouvrir nos portes afin que chacun puisse aller à la rencontre des pilotes et participe pleinement à cette fête. Tous nos partenaires seront également là pour animer ces trois journées ; une nouvelle fois, un grand merci à eux. Pour le côté purement sportif, Dijon-Prenois marque aussi le milieu de la saison. Un point important puisque l’on voit que rien n’est fait en tête des différents classements, et que beaucoup vont vouloir prendre le maximum de points d’avance avant la trêve estivale. Dijon devrait donc être le théâtre de magnifiques courses, tant dans les catégories sprint (Funyo et monoplaces) qu’en endurance (GT/Tourisme et sports prototypes). N’oublions pas non plus les VHC, qui s’élanceront à nouveau ici pour une épreuve de deux heures en offrant aux spectateurs une course magique, pour les yeux et les oreilles.

A n’en pas douter, c’est donc sur le circuit de Dijon-Prenois qu’il faudra être le dernier week-end de ce mois de juin !

Endurance VHC

JPEG - 112.8 ko
Dijon 2012

Du côté des VHC la saison est lancée et, en ce début de période estivale, on va retrouver Proto et GT, issus des plus belles époques du sport automobile. Qu’elles soient connues du grand public, ou que l’on ait affaire à des modèles plus spécifiques, les bolides présents au sein du peloton des VHC ne laissent jamais le public indifférent. Le spectacle est au rendez-vous, les « surprises » mécaniques parfois aussi, comme on a pu s’en apercevoir lors de la course du Castellet. La fiabilité sur ces deux heures d’endurance est un élément essentiel, mais que l’on ne s’y trompe pas, ces voitures historiques sont ultra performantes.

Sur le tracé de Dijon-Prenois, le bal des VHC devrait donner lieu à de belles empoignades dans les différentes catégories que compte le plateau qui regroupe des voitures de différentes époques. Les plus anciennes seront l’Elva MK8 n°3 de Yann Le Calvez et la Porche 911 2.0l n°19 d’Henrique Gemperle, toutes deux produites en 1965.

La plus récente date de 1981, il s’agit d’un proto, la March 81 S n°51 de Philippe Hottinger au sein de l’équipe Palmyr. Cette dernière évolue au sein de la catégorie S2000, dans laquelle on retrouve également l’équipe Courage Classique et sa Chevron B60 qui date, elle aussi, de 1981. Dans ce groupe, on devrait aussi voir évoluer les voitures de l’équipe allemande Biehl Racing : Lola T492, Swift DB2, Tiga SC83 et Tiga SC81, que des sports proto de l’année 1979. En VHC, il y a aussi quelques soeurs jumelles ! C’est par exemple le cas dans le GR.3 avec les belles Porsche 3.0 RS de Thierry Pellerzi (n°10 LD Racing) et d’Alain Rueda (n°33), toutes deux nées en 1974. Dans ce plateau diversifié, n’oublions pas non plus de faire un clin d’oeil aux petites Alfa Roméo : la Giulia Super n°22 (1974) et la Giulia Sprint GT n°44 (1967) de Eric Baumard. Autre clin d’oeil à la Ford Mustang de la famille Bryan qui se fait toujours remarquer au milieu du peloton des Porsche chez les GT.

Du côté du classement, on retrouve la belle Elva MK8 de Yann Le Calvez en tête chez les prototypes, et la Porsche 911 2.8RSR de Serge Kriknoff chez les GT. Après une seule course disputée, la hiérarchie est loin d’être établie, et ce rendez-vous dijonnais devrait d’ailleurs permettre à certains de se rattraper pour revenir en tête du classement avant les prochaines épreuves. On pense, par exemple, à la belle Lola T70 Spyder de David Ferrer qui n’a pu atteindre son but sur le Paul Ricard malgré un début de course époustouflant, et l’on espère qu’elle sera réparée pour défendre à nouveau ses chances.

Vainqueurs Dijon-Prenois 2012 : Metzger/Dubelly – Cesca Grac (SP 4) – Blue Fox Racing

Horaires

Jeudi 27 Juin 2013
- 17h30 à 18h30 : Essais privés
Vendredi 28 Juin 2013
- 12h50 à 13h35 : Essais privés
- 17h45 à 18h30 : Essais qualificatifs
Samedi 29 Juin 2013
- 16h45 à 18h45 : Course

-> Toute l’édition VHC 2013

Texte et photos : VdeV