Le Challenge Endurance VHC VdeV à Dijon

"Elva vite ! Elva bien !

Toujours un peu le moral en berne, le VHC venait à Dijon du 1er au 3 juillet avec un plateau léger. Mais trois meeting VHC français à trois endroits différents ne pouvait pas aider au renouveau… Quoi que… ?

Vingt-trois voitures sur la liste d’engagés, puis dix-neuf aux essais, puis dix-sept au départ suite à l’abandon de Perrier et de son Osella n°28 (pole position), Porsche 3.0L n°84 du Force Motorsport non partante… A croire que les chaleurs des dernières semaines ont fait fondre les anciennes… Mauvaise blague, certes. Mais détrompez vous, ce n’est pas vrai ! Le spectacle était là !

PNG - 81.5 ko

Pierre Dutoya prend le départ au volant de l’Elva Mk8S n°5 du Meca Moteur (spécialiste Elva), et s’empare rapidement du rythme de la course. Il n’est suivi de près que par la Porsche n°1 pilotée par Bernard Moreau. Ce sera ce schéma là pendant les deux premières heures.
Tissandier sur l’Elva Mk8 n°3 est un solide troisième qui creuse doucement un trou avec la Ford GT40 de Vincenot et Bachelier quatrième après une heure. La surprise vient de l’Elva n°4, qui voit certes ses performances réduites par rapport à ses copines à cause de ses pneus sculptés d’époque (les autres sont en slicks) pour jouer le Championnat de France, mais qui voit surtout son pilote Sylvain Guanzini souffrir le martyre à cause d’une côte fêlée. Ne pouvant pas exploiter son auto comme il le fait d’habitude, il est seulement dixième dans cette première heure de course, mais nous permet d’assister à sa bagarre avec la TVR Griffith 200 d’Eric Van de Vyver. Cette bataille pour la dixième place et pour le plaisir, durera une bonne heure, avant le changement de pilote de « V de V » et son coéquipier Guillaume Maillard.

JPEG - 188.2 ko

Marc Alloend-Bessand monte dans l’Elva n°4 dix minutes trop tôt alors que Sylvain n’en peut plus, et fait un travail incroyable. Il remonte sans cesse et permet à Guanzini de terminer sereinement les dix dernières minutes de course avec plus d’une minute d’avance sur la Ford GT40 n°37 qui finira deuxième du Classement Championnat de France VHC, derrière l’Elva qui se classe quatrième au scratch et devant la TVR qui est neuvième.
Jean-Claude Barthe et Joël Vicaire sur la Porsche n°14 du LD Racing font une course superbe et terminent cinquièmes au général avec vingt secondes d’avance sur la Ford.

Coup de chapeau aussi à la famille Chevallier, sur la Porsche n°32 qui finit deuxième du Groupe 4 en résistant bien à la remontée de la Datsun 240Z n°56 des frères Miroux. Ceux qui s’imposent en Groupe 4 sont Moreau et Langin qui auront tout de même connu quelques déboires. Récit.
Bernard fait un premier relais parfait. Rentre ravitailler et céder le volant à Miguel. Jusqu’ici tout va bien… Miguel monte dans la voiture. Pendant ce temps, les mécaniciens changent les pneumatiques. Problème, la roue arrière gauche ne veut pas s’extraire et l’équipe perd une bonne minute avant de laisser le pneu en l’état. Ce pneumatique est le plus sollicité à Dijon. Pari. Tout se passe plutôt bien, Miguel est un bon pilote, agile et rapide, il connaît sa voiture et a de l’expérience, il remonte un temps sur Laurent Dutoya qui a pris le relais de son frère ainé à la mi-course.

PNG - 28.2 ko

Mais dans les trente dernières minutes de course, la voiture est de moins en moins maitrisable et malgré les efforts de Miguel, Yann Le Calvez fond sur lui. La Porsche n°1 rentre aux stands pour ravitailler et perd le bénéfice de sa deuxième place. Il repart, mais son moteur le lâche à huit minutes du damier. Ils restent sur la troisième place, la dernière Elva ayant trop de retard pour s’y inviter. Mais que ce fut difficile.

Le Suisse Marc De Siebenthal était venu avec une gentille 911 2.0L et l’Allemande Gaby Von Oppenhein. Ils auront pu se battre un peu avec Henrique Gemperle et sa 2.0L n°19 engagés sur deux heures.

Les deux heures, parlons en !
Serge Kriknoff, un Suisse, encore, un Suisse toujours, et sa Porsche n°66 ne lâchent pas la tête les deux heures durant et s’imposent logiquement. Fréderic Ancel et Alain Gadal, dont c’était la première pige chez nous finissent deuxième avec une 3.0L RS du Porsche Lorient Racing. Un Suisse, encore Henrique complète ce podium, tandis que Bernard Zimmer et Axel De Ferran et leur Iso Rivolta se seront gaiement promenés…

On se retrouve au Paul Ricard le 2 septembre, berceau du VHC en V de V !

©photos : Maurice Camus

Contact : VdeV Sports
11 chemin du Bois Badeau - 91220 Brétigny Sur Orge
Tél. : + 33 (0)1 69 88 05 24
Fax : + 33 (0)1 60 84 26 57
Contacter par Email
Web : www.vdev.fr