Vu de l’intérieur : le Tour Auto au féminin avec le Team Daunat

Une expérience phénoménale vient de se terminer… je prends la plume pour décrire ce que j’ai vécu au sein du Team Daunat Classique et vous faire partager 6 jours chargés en émotion ! J’ai eu l’opportunité de pouvoir participer à ce Rallye mythique au sein de l’assistance, donc vu de l’intérieur… et avec un regard typiquement féminin.

JPEG - 104.3 ko

Avant le 19 avril :
Depuis le mois de janvier 2010, au sein du Team Daunat Classique, nous ne parlons plus que de ça : le TOUR AUTO 2010 !
Combien de véhicules vont être engagés dans le Team ? quels véhicules vont être prêts/révisés à temps ?
Qui va participer ? pilote, co-pilote, assistance
Car il va de soi que cette formidable aventure commence en premier lieu avec la disponibilité des différents intervenants. Vient ensuite leurs compétences, car il est très important de s’assurer de la bonne cohésion de l’équipe afin d’assurer un service de qualité (réactivité, disponibilité, bonne humeur ! la clef du succès… ). Alors nous nous sommes tapés dans la main et c’est parti ! les uns organisant les inscriptions, les autres préparant les voitures, pour se lancer dans cette formidable aventure historique, mécanique et humaine.
Alors bien sûr, l’investissement personnel est un point d’orgue à la réussite de ce Team, mais quel bonheur que de partager une telle passion : salariés et bénévoles se mettent ensemble pour avancer et organiser un Team qui tienne la route !
Et quand on connaît la qualité des suspensions hydrauliques des SM… on sait de quoi on parle…

Bloc note en main, check list pour ne rien oublier et plan d’actions ouvert pour noter les points à améliorer, nous voici partis à charger les véhicules d’assistance (2 combis et 1 ID 20 BREAK ! sisi j’vous assure, l’ambiance course au sein de l’assistance).

Il s’agit de ranger et d’organiser toutes les pièces détachées et les outils pour constituer une voiture complète de rechange mécaniquement parlant : 1 moteur d’origine (il faut respecter le règlement technique), 1 boîte de vitesse, 1 alternateur, des cafetières, 1 train AV, 1 train AR.
Nous nous organisons avec 1 véhicule d’assistance rapide : la DS Break, histoire de rester au plus prêt des pilotes et d’intervenir immédiatement pour leur permettre de réaliser leurs chronos.
Dans le cas de soucis plus importants, nous prévoyons les deux camions qui transportent les grosses pièces et les grosses caisses à outils.
Question Hommes (avec un grand « H » puisque le masculin l’emporte sur le féminin), nous sommes 6 : Pierre, Jacques, Pascal, Tom, Eric et moi, Gwladys.

Simultanément, cinq voitures sont révisées, préparées, et engagées dans la course : En compétition :

  • 1 PANTERA DE TOMASO (moteur V8 américain), c’est ça l’amitié !
  • 1 SM 1971

En régularité :

  • 1 DS 19 de 1967
  • 2 SM 1971
JPEG - 239.2 ko

Lundi 19 avril :
Nous voici le Team au complet réuni au Jardin des Tuileries pour la présentation des voitures au public, ainsi que les contrôles administratifs et techniques. Jusque là tout va bien, nous faisons connaissance les uns avec les autres.
Chacun exprime ses attentes et j’essaie de mémoriser tout ça dans ma petite tête. Des noms à retenir, des visages, des souhaits, des exigences (un peu pointues) pour certains, des contraintes liées à l’organisation, et moi de poser des questions pour comprendre et assurer au mieux le service client : dis comment ça marche ?

Et puis, ça y est, je le tiens, le ROAD BOOK qui ne me quittera plus…il est accompagné d’une pochette avec les bons d’échange pour les autres jours !
Et puis une autre avec les adresses des hôtels pour toute l’assistance : 3 chambres TWIN. Et puis le temps de jeter un œil à toutes ces voitures plus belles et chargées d’histoire les unes que les autres, je me prends à rêver ! je vais être dans la course !
Franchement « Bravo » à Patrick PETER pour sa qualité d’organisation et sa capacité à réunir un tel plateau !

Mardi 20 avril … jusqu’à l’arrivée :
On a vraiment bien fait de partir avec cette DS d’assistance : la foule est au RDV, les passionnés nous applaudissent, pour un peu on se croirait dans la course !

Le ROAD BOOK sur les genoux, le téléphone scotché à l’oreille, nous gérons avec mon pilote (Monsieur Eric MACIULA – triple champion de France de 2cv cross s’il vous plait) , l’assistance : même le patron du Club SM France, Pierre FRALEUX s’est joint à nous, avec son pilote Jacques AUBOIN… qui disait que l’âge pourrait être un handicap ? chacun avec son expérience apporte sa pierre à l’édifice du Team.

Le départ depuis FONTAINEBLEAU nous fait lever de bonne heure, qu’importe ! le soleil est présent et nous affichons un sourire qui ne faiblira pas de toute l’épreuve…

JPEG - 260.6 ko

Nous enchaînons les points de ralliement :

  • Sorties de spéciales (nettoyage des pare-brises, collations offertes aux pilotes et co-pilotes, serrage des roues à la clef dynamo, vérification des pressions des pneus…. Heu là en sortie de spéciale j’ai 2.7 ?? je fais quoi, baisse un peu, disons 2.1 ce sera suffisant… ok, pas de problème !) je me sens bien dans ma combinaison CITROEN et suis fière d’arborer ces couleurs qui me font rêver grâce au Rallye WRC !

Je suis tombée dans le sport auto depuis toute petite et cette passion ne me quitte pas ! ce que je préfère ? Ce sont les mélodies des moteurs, qu’ils soient anglais sur les Jaguar ou Aston Martin, les gros V8 Américains qui font trembler la paroi abdominale, ou bien les italiennes toutes en finesse… et les odeurs mélangées d’huile et d’essence… pas commun pour une fille ? certes…. Mais quel bonheur !

  • sur les circuits, c’est pareil, nous remettons ça … aux pilotes : tout va bien ? la voiture se comporte bien ? rien à signaler ?

Le matin quand la voiture est refroidie nous vérifions les niveaux (huile, VHM, frein…) et faisons l’appoint si besoin

J’ai un document sur lequel je note l’intervention voiture par voiture, comme ça une fois rentrés je serai en mesure de faire une synthèse des actions menées, ou bien des actions à réaliser au garage afin de préparer ces mêmes voitures à une prochaine course !

  • parc fermé : comment ça nous n’avons que 2h00 à compter de la minute à laquelle la voiture est entrée et enregistrée au parc ? sinon l’ équipage se prend une pénalité ? oups… vite ! les techniques veillent et contrôlent… pas le droit de dépasser le temps imparti !…. pas de problème, passe moi la clef plate de 14 et puis… tiens bien l’éclairage (ben oui il faisait nuit le soir à l’arrivée)… ouvre la voiture, le capot, prépare les outils, où est le cric ? et la cale ? ici ! tout va bien ! et le nettoyant à freins (qui sert de dégrippant ) ici aussi ! pppfffiou… pas grand chose en soit, mais 5 voitures à gérer quand même ! et en même temps, où est ce que l’on dîne, où sont les navettes ? on se retrouve à quelle heure ? un petit sourire par ici, une indication juste par là… et hop tout le monde est content !

Alors inutile de vous dire que les journées s’enchaînent à vitesse grand V pour moi ! lever 6h30… coucher ? quand on a fini ! et surtout après avoir profité du repas du soir pour se détendre un tantinet, échanger avec les équipages, faire le bilan de la journée et discuter du lendemain…
Car le midi ce n’est pas évident de s’arrêter faire une pause… nous nous sommes nourris de l’amour pour ces merveilles, et d’eau fraîche pour que l’organisme tienne le coup !

Quant à l’arrivée à Vichy : un moment mémorable ! la garde républicaine montée sur leurs bolides à deux roues nous accueille avec les honneurs : « bonjour Mademoiselle ! vous êtes au volant d’une voiture présidentielle, nous vous proposons de vous emmener jusqu’au parc fermé ! » et là incroyable… je suis les motards qui arrêtent la circulation rien que pour nous et notre DS !! pas un seul point d’arrêt, la route est libre, le convoi s’arrête aux abords du parc fermé, un petit signe de la main timide « merci Messieurs ! », je n’en reviens pas…

JPEG - 211 ko

C’est le mercredi 21 avril qui est le plus intense d’un point de vue purement technique ! un alternateur pourtant tout neuf rend l’âme sur une SM… il s’est grippé juste avant le départ sur le circuit de Charade ! qu’importe l’équipage a pu faire sa course… en revanche à l’arrivée, la batterie déchargée, plus rien ! donc zou, on change l’alternateur, sauf qu’en tant qu’assistance rapide nous n’en avons pas d’origine sous la main ! et bien quoi, un p’tit tour de passe-passe, un alternateur contemporain fera l’affaire ! juste histoire de rallier le camion d’assistance qui lui est déjà parti à la fin de la prochaine spéciale pour assurer l’assistance des autres voitures en course.
Une fois que nous nous sommes retrouvés, on rechange, hop un alternateur tout neuf et d’origine ! et c’est reparti… bon d’accord l’équipage n’a pas pu faire la spéciale, mais ils ont rallié l’arrivée à Beaulieu sur Mer sans autre encombre ! comme quoi, qui a dit que les SM n’étaient pas fiables ou trop fragiles ? même pas vrai ! la preuve sur plus de 3000 km !!

Qu’est ce qu’on a fait d’autre ? et bien quelques fois il arrive que les cafetières se remplissent et ne se vident plus… donc on les change, sinon inutile de vous dire que de l’huile on en met partout ! mais ce n’est pas grave, rien que de l’entretien et un suivi par des yeux et des mains avertis et compétents !

L’arrivée à Beaulieu sur Mer nous a ravi ! nous avons traversé des paysages qui changeaient tous les jours : le Morvan, l’Auvergne, les Alpes, la Côte d’Azur…nous sommes allés sur des circuits mythiques : Magny Cours, Charade, le Circuit de Bresse, le Circuit Paul Ricard !!… et puis nous avons eu le grand soleil… un peu de pluie aussi dans le sud, mais jamais nous n’avons perdu notre envie de satisfaire chacun des membres de l’équipage, nos zygomatiques ont même dû se coincer tellement nous avons gardé le sourire !
Les passionnés sur les bords des routes et sur les circuits sont venus participer également à cette aventure, à leur manière… et quelle joie de rencontrer des gens qui connaissent vos voitures et qui sont tout contents de les voir re-rouler en bon état ! Cette aventure permet de comprendre l’organisation d’une telle épreuve, et aussi de faire connaissance avec d’autres teams : c’est une expérience très riche sur le plan de la mécanique, de l’organisation et c’est aussi une sacrée expérience humaine !

Si nous dressons le bilan de ce TOUR AUTO 2010, sur 5 véhicules au départ, les 5 sont bien arrivés :

En compétition :

  • équipage 286 : SM 8° au général groupe G
  • équipage 285 : Pantera 6 ° au général

En régularité :

  • DS, équipage 90 : 64° au général
  • SM, équipage 123 : 6° au général
  • SM, équipage 125 : 86° au général

Je devrais même plutôt dire 6 véhicules sont à l’arrivée : notre ID Break a tenu tout aussi bien le coup sans aucune intervention ! je n’ai jamais conduit une telle Dame de chez CITROEN… la DS est extra : la direction est très sensible, elle nécessite une conduite tout en douceur… tout comme le champignon qui sert de frein ! à peine on appuie dessus, à peine vous mettez la tête dans le volant ! et puis le changement des vitesses au volant, une boîte 4 avec un énorme débattement… et d’ailleurs le volant est tout aussi grand ! c’est sûr rien à voir avec les voitures actuelles… moi qui suis de 1975, j’ai testé une voiture qui a le même âge que moi ! et les sensations sont exceptionnelles, on ferait des kilomètres sans aucune fatigue ressentie dans ces véhicules !
Et pourtant on l’a bien sollicitée… formidable, sensationnel, je suis prête pour le prochain rallye… quand est ce qu’on repart ?

Un chaleureux « merci » à Frédéric DAUNAT et toute l’équipe pour m’avoir permis de vivre ce grand moment de pure passion : rien que du bonheur !

Texte : Gwladys TOTON - Photo DR, Haase Foto et Photoclassicracing

 

Portfolio