TOUR AUTO : MULTIPLES PEPINS POUR LA CORVETTE DE PHILIPPE VANDROMME

Pour la troisième année, Philippe Vandromme et son fidèle équipier Frédéric Vivier, participaient au Tour Auto, avec leur magnifique Corvette.

La veille du départ, dans les Jardins des Tuileries à Paris, lors de la soirée organisée par Patrick Peter, en l’honneur des concurrents, ils se faisaient une joie de repartir sillonner les petites routes de la France profonde, avec leur surpuissante Américaine.

Désormais préparée au Mans, dans les ateliers de l’équipe LAA (Luc Alphand Aventures) par les techniciens du département ‘’Historique’’ récemment créé par Philippe Poincloux, à la fin de l’année 2009, la Corvette semblait enfin suivie avec sérieux.

Et leur offrir la possibilité de ne pas connaitre les galères des années passées.

JPEG - 28.2 ko

Malheureusement, si l’équipage Vandromme - Vivier s’est dit emballé par la préparation de la voiture et par l’assistance confiée cette année aux hommes de chez LAA, qui les a suivis tout au long de ce Tour Auto, le tandem a été une fois de plus, une fois encore, trahi par la mécanique !

Après avoir utilisé le moteur 7 litres qui s’était révélé fragile, il avait été convenu cette année de le changer pour laisser place à un bloc de 5,6 l.

Mais au final, les ennuis mécaniques comme les années passées n’ont cessés de se répétés au fil des jours et des étapes.

En cause, l’alternateur ! Changé à trois reprises…

Et comme la première casse est survenue des le premier jour entre Fontainebleau et Nevers, la course à peine lancée, était déjà fichue !

JPEG - 46.2 ko

Mais Jeremy et Anthony, les deux mécaniciens détachés par LAA, n’ont jamais baissés les bras et ont, bien au contraire, sans énervement et consciencieusement, étape après étape, tout fait pour que la voiture puisse poursuivre sa route vers le sud et donner un peu de plaisir à ses pilotes

Mais laissons Frédéric, nous expliquer :
« A partir du moment où on avait déjà concédé beaucoup de temps le premier jour, notre seul et unique but, était de continuer afin de rallier chaque soir la ville-étape. Et ce afin de rentrer au parc fermé pour pouvoir être autorisé à repartir le lendemain »

Et de bien nous préciser :
« On se fichait royalement de notre classement. Seul comptait de faire le Tour dans son intégralité »

Si la mécanique voulait bien …

Et donc si ’’Dame Chance’’ voulait aussi les autoriser à assouvir ce désir de finir leur Tour Auto.

JPEG - 36.1 ko

Après avoir connu trois jours d’affilée, de Paris à Lyon en passant par Vichy et Clermont Ferrant, des haltes imprévues et toujours pour la même raison – alternateur – à partir de l’étape de Megève, la Corvette a enfin permis à Philippe Vandromme d’utiliser la cavalerie.

Mais la veille de l’arrivée, patatras !

Nouveau pépin sur la route d’Aix en Provence peu après St Marcellin.

La, il a hélas fallu se rendre à l’évidence. Fin de course !

Et de hisser la grosse Américaine sur un plateau. Mais ’’Dame Chance’’ , toujours elle, veillait...

A quelques lieues de l’endroit ou était survenue cette énième panne, les mécaniciens de chez Luc Alphand dénichaient dans un petit bourg de la Drome, un… spécialiste Corvette !!!

Tu le crois !!!

Incroyable mais vrai…

JPEG - 45.7 ko

Lequel réparateur disposait de tout l’arsenal nécessaire pour réparer et autoriser miraculeusement à nouveau, la Corvette, à reprendre ...’’ la route du Tour’’.

Finalement, le seul bonheur de cette édition 2010, Philippe Vandromme, l’aura connu le dernier jour sur le circuit Paul Ricard.

La sur l’une des plus belles pistes au monde, il a enfin pu se libérer et se faire plaisir. Mieux même puisque la Corvette se voyait attribuer le... troisième chrono de son groupe !

Preuve que sans ces casses successives, la voiture avait du potentiel !

Cette belle ‘’ perf ‘’ lui aura en tout cas au moins permis, une fois au cours de la semaine, d’attaquer sans réfléchir et de se livrer à fond, la mécanique ne lui faisant, enfin plus de misères !

Place enfin au pilotage sur le sublime tracé provençal.

Parvenue à l’arrivée quelques heures plus tard à Beaulieu sur mer, la belle Américaine y aura à coup sur fait ses adieux au Tour Auto.

Comme nous le précise, Frédéric le co-pilote :
« Il est évident que pour les années à venir, nous allons bien réfléchir et à coup sur envisager de revenir sur l’épreuve avec une auto différente. Une voiture fiable avec peur être moins de puissance mais qui nous offre la possibilité de prendre réellement du plaisir. On ne vient pas sur le Tour Auto pour passer ses journées à galérer. Cela gâche le plaisir. Tu es sans cesse obligé d’attendre l’assistance, certes fabuleuse et très pro. »

Et d’ajouter :
« Mais ces galères permanentes et quotidiennes, cela on ne veut plus le revivre. C’est stressant et carrément chiant »

Quoiqu’il en soit, si ce Tour Auto 2010 leur laissera un gout d’inachevé, un gout amer, notre duo n’en a pas moins déjà de nouveaux objectifs.

A commencer par le nouveau Rallye du Maroc Historic que vont faire revivre début juin, Yves Loubet et José Andreani, qui depuis plus de dix ans sont déjà, les très sérieux organisateurs du Tour de Corse Historique

Il sera temps ensuite de ... REVER !

Car effectivement ensuite, direction - à l’automne - l’Amérique centrale ou Philippe Vandromme disputera pour la toute première fois la célèbre " La Carrera Panamericana Mexico " Laquelle est parfois vite surnommée au Mexique ou USA : La Panamericana ou en français : La Panaméricaine .

Pour cette fabuleuse épreuve Mexicaine, il disposera de l’une des deux Mercedes aux côtés de Pierre de Thoisy, déjà sept fois victorieux de cette épreuve magique et mythique :

Pierre a gagné 7 fois au Mexique sur Studebaker en 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2003 et 2007

Laquelle Panaméricaine ne cesse, année après année, d’attirer les pilotes Européens.

Ces derniers rêvant des grands espaces qu’offre le désert Mexicain ou chaque jour et une semaine durant, le but est de rouler à fond !!!

Autonewsinfo étant du voyage, nous aurons l’occasion d’en reparler.

Texte : Gilles Gaignault - Photos : Haase Photo | Photoclassicracing