TOUR AUTO : LE REVE A L’ETAT PUR SE DEPLACE A TRAVERS LA FRANCE

Le Tour Auto, millésime 2010 prendra son envol ce mardi matin de Paris. Cette année, on appréciera une présence remarquée des Ferrari 250GT Châssis Court qui viendront en nombre célébrer les cinquante ans de leur première victoire – et tiercé gagnant - au Tour de France Automobile

Pour cette nouvelle édition, cinq étapes et quatre circuits figurent au menu de l’édition 2010 et après avoir quitté la capitale Française, la caravane achèvera son périple à Beaulieu-sur-Mer.

JPEG - 145.5 ko

Le dix-neuvième Tour Auto entrainera, du 19 au 24 avril 2010, ses concurrents jusqu’à la côte méditerranéenne, au gré d’un itinéraire privilégiant la découverte avec plusieurs étapes inédites. En effet, après le presque incontournable arrêt à Vichy, la route stoppera à Lyon et à Megève avant d’atteindre Aix en Provence, dernière halte avant l’arrivée à Beaulieu-sur-Mer.

C’est un anniversaire de choix que, lors de cette édition, dix sept 250GT Châssis Court célébreront. Ce sera en effet le cinquantenaire de leur première victoire au Tour de France Automobile, triple podium en prime !!! Cette Berlinette est sans conteste l’une des voitures qui a le plus marqué de son empreinte le rallye français :

JPEG - 57.3 ko

Trois ans d’une domination sans partage à l’aube des années soixante.

C’est donc à nouveau dans les Jardins des Tuileries que ce Tour Auto a donné son premier rendez-vous ce lundi 19 avril pour les vérifications techniques et sportives.

Mais dés ce mardi, la première épreuve sur circuit se déroulera à Magny Cours, avant d’arriver à Vichy, halte traditionnelle du Tour. Mercredi, l’Auvergne et son incontournable sublime circuit de Charade seront au menu avant une étape inédite à Lyon. Le tracé du récent circuit de Bresse, très apprécié en 2009 sera revisité en 2010 avant de prendre la route des Alpes vers la plus élégante des stations françaises, Megève. Le Tour Auto entamera ensuite sa descente vers la Côte d’Azur, via Aix-en-Provence, étape du vendredi, et le circuit Paul Ricard HTTT découvert par les concurrents du Tour Auto, il y a deux ans. Le littoral méditerranéen s’offrira ensuite à eux, jusqu’à la mythique Corniche et Beaulieu-sur-Mer, destination finale du Tour Auto, édition 2010.

JPEG - 56 ko

Ces superbes bolides que sont les Ferrari 250 GT Châssis Court et qui ont fait rêver bien des générations seront assurément les grandes ‘’ STARS ‘’ de l’édition 2010 du Tour Auto.

Animée par le brillant V12 3 litres, cette nouvelle version repose sur un châssis raccourci de 20 cm habillé par une carrosserie en alu au dessin magistral. Pour cette star de chrome et d’alu, adulée du public, le très dynamique organisateur Patrick Peter a vu les choses en grand et comptait sur un rassemblement unique de Châssis Courts au départ du Tour Auto ce 19 avril 2010 dans les Jardins des Tuileries à Paris.

Avec dix sept engagées, on peut dire qu’il a réussi son pari

Et, parmi les dix sept exemplaires de 250GT Châssis Court inscrits, il y a la voiture menée à la victoire au Tour de France 1960 par le pilote Belge Willy Mairesse.

JPEG - 47.8 ko

Retour sur une époque où le ‘’Cavallino’’ régnait sur la prestigieuse épreuve routière Française…

Septembre 1960, une armada de neuf Ferrari 250 GT Châssis Court s’aligne au départ du neuvième Tour de France d’après-guerre organisé par le journal ‘’l’Equipe’’, lequel est associé au pétrolier Shell Berre et placé sous les ordres du Commissaire général, Elie Wermelinger, assisté de son Secrétaire général, Jacques Dollin.

De quoi démoraliser la concurrence, d’autant plus que la nouvelle Berlinette s’inscrit dans la lignée des Ferrari 250 qui règnent sur l’épreuve française depuis quatre ans déja.

Bilan ?

JPEG - 101.8 ko

A l’arrivée, au terme d’un périple de 5000 kilomètres via l’ascension du Mont Ventoux et des visites sur les circuits de Spa en Belgique et du Nürburgring en Allemagne, c’est la victoire attendue, tiercé gagnant en prime ! Seules deux Ferrari sur les neuf partantes n’ont pas rejoint la ligne d’arrivée. Le V12 3 litres est en effet aussi fiable que performant, une qualité déterminante sur les longues épreuves routières comme le Tour Auto.

Sans compter que le châssis raccourci se traduit par un surcroit d’agilité. Bref, ces dernières sont imbattables, elles le resteront encore en 1961 et 1962, menées de main de maîtres par les ’’Seigneurs’’ de l’épreuve que sont alors Willy Mairesse, Jo Schlesser, Olivier Gendebien, Lucien Bianchi, André Simon et Maurice Trintignant.

La célèbre Berlinette entre dans la légende de l’épreuve française tout en alignant les Trophées dans les plus grandes courses internationales :

Victoires absolues aux 1000 km de Paris, au Tourist Trophy et victoires en Tourisme aux 24 Heures du Mans, aux 1000 kilomètres du Nürburgring, à la Targo Florio… Rares sont les voitures qui auront autant éclipsé la concurrence tout au long de leur carrière sportive.

Après les Ferrari 250 "Tour de France" en 2007, les OSCA en 2008, les Jaguar MkII et Ford GT40 en 2009, le Tour Auto célèbre cette année le cinquantenaire de la première victoire des Ferrari 250 Châssis Court au Tour de France Automobile. Ce sont ces ‘’ sublimes ‘’ bolides que le public pourra admirer toute cette semaine sur les routes de l’hexagone qu’empruntera le toujours très populaire Tour de France.

Texte :Gilles Gaignault - Photos : Bernard Cahier - Photoclassicracing et Organisation