"Iles et Virages" entre Corse et Sardaigne

La nouvelle randonnée pour automobiles sportives classiques « ILES et VIRAGES 2011 » vient de se dérouler début septembre sur un programme établi en Corse (presque trop connue) et en Sardaigne (qui mérite grandement d’être découverte).

JPEG - 370.6 ko

Cette nouveauté a motivé les équipages à s’inscrire pour cette première édition, avec des voitures sportives des années 1960 à 1990, populaires affutées, coupés prestigieux, sportives pures, cabriolets, pour une randonnée de grand tourisme intense.

L’accueil se déroula au Port de Toga à Bastia l’après-midi du vendredi 9 septembre, avec un cocktail. Le recrutement était européen, on dialoguait en français, allemand, italien et anglais, avant qu’un court briefing explique le parcours, et le fonctionnement de l’assistance.

JPEG - 519.8 ko

La première étape de 220 km est très roulante. Bastia, Ponte-Lecchia, Corte sont une mise en condition qui permet de se familiariser avec les notes du carnet de route, et de contempler les aiguilles de Popolasca. Après un premier regroupement contrôle de passage, les équipages descendent sur Aleria, puis longent la mer jusqu’à Solenzara, avant d’attaquer le morceau de bravoure des 20 km d’ascension en séquence des cols de Larone et de Bavella où quelques nuages s’effilochent sur les aiguilles de Bavella. La fin du parcours est établie via Zonza, la forêt et le lac de l’Ospédale. La chaussée est large et dégagée : chacun aura à cœur d’en profiter. La descente sur Porto-Vecchio au soleil couchant termine cette journée bien-remplie, et la bonne humeur est de mise au cours du dîner.

JPEG - 443.1 ko

La deuxième journée du samedi 10 septembre, commence et termine par une mini-croisère entre Corse – Sardaigne. Il faut se lever relativement tôt, mais l’embarquement s’effectue sans encombre et l’air du large finit de réveiller les équipages. Le parcours sarde propose 170 km au départ de Santa Teresa de Gallura pour rejoindre Sassari. A la sortie du port, la bifurcation vers l’intérieur des terres est une révélation ! Une route en superbe état, très sinueuse, et déserte : il n’y a qu’à proximité de la ville Tempio Pausania que l’on trouve de la circulation. Après avoir roulé au nord avec des sapins, on repasse au sud, en surplomb du lac de Coghinas, avec un paysage plus aride, avant de terminer la matinée par la traversée de collines couvertes d’éoliennes entre Nulvi et Osilo.

JPEG - 359.6 ko

La troisième étape est une promenade sur le « lungomare », et avec 120 km cela ne posera aucun problème vu le rythme de pilotage adopté par les équipages. Le parcours alterne passages en corniche le long de la mer et des crochets à l’intérieur des terres. Dans les villages traversés, les tifosi sont enthousiasmés par le passage des voitures. Le regroupement à Castelsardo permet une pause avant le sprint final vers Santa Teresa pour prendre le bateau de retour. Nouvel embarquement et arrivée à Bonifacio avec ses falaises dorées par le soleil déclinant. Fin de la journée à Porto-Vecchio, et deuxième dîner en terrasse. Tout le monde est conquis par ce parcours sarde : il comporte moins de dénivellations qu’en Corse, mais la densité de virages y est fort semblable. De quoi y revenir ou même y rester un peu plus longtemps.

JPEG - 420.2 ko

Dernière journée de route, dimanche 11 septembre, avec un long itinéraire du sud au nord par la côte ouest de la Corse. Avec 170 km, la quatrième étape s’annonce chargée, mais elle ne présente aucune difficulté. De Porto-Vecchio à Sartène on profite de belles vues sur les criques de Rocapina dans la lumière matinale. Le regroupement à Olmeto Plage est l’occasion pour certains d’aller tremper les pieds dans la mer  : problèmes de refroidissement ? Un passage par Pila Canale, puis au col de Bellevalle et au col de San Bastiano au dessus d’Ajaccio, et on arrive à Sagone. Le déjeuner est en terrasse sur la plage avec vue sur le golfe.

JPEG - 187.8 ko

La cinquième et ultime étape de 120 km emprunte la route de Cargese, puis prend la direction de Piana : les moteurs vrombissent dans les calanques peu fréquentées, les sons se répercutant sur les roches rouges. Le golfe de Porto et le col de la Croix sont de simples formalités, mais à partir du pont de Galeria, la chaussée très déformée met à rude épreuve les suspensions et la patience des équipages. Mais à 10 km de l’arrivée, la route redevient praticable, et surplombe des roches blanches tombant abruptement dans la Méditerranée. C’est enfin l’arrivée finale à Calvi, où la municipalité a accepté de réserver un parc fermé sur le port : attention sympathique quant à l’exposition et la protection des voitures.

JPEG - 362.8 ko

La clôture est l’occasion de la remise des trophées autour d’un copieux cocktail et de nombreux amuse-bouches, servis en terrasse ombragée sur les quais, et du discours de remerciements de l’organisation.

La randonnée sportive « ILES et VIRAGES » est donc maintenant vraiment lancée, avec ses nombreuses combinaisons de parcours entre Corse et Sardaigne. Le programme 2012 (du 6 au 8 septembre) est déjà disponible. Si vous êtes intéressés, nous ne saurions que trop vous encourager à vous inscrire au plus tôt, afin d’une part d’avoir des tarifs avantageux pour vos traversées vers la Corse, et d’autre part, de sécuriser votre engagement du fait d’un nombre de voitures limité à 25.

© photographies - VOITURES et VIRAGES - Jean-Luc ARMAGNACQ

Contact : I L E S et V I R A G E S
26 bis boulevard de Montréal
0 6 2 0 0 - NICE
tél : +33 (0)6 31 84 78 04
Contacter par e-mail
Site web : www.ilesetvirages.com

-> S’inscrire pour l’édition 2012