La 3e Route des Châteaux 2018 (79-17)

En 2016, 40 équipages foulaient les terres entre Deux-Sèvres et Vendée. En 2017, ils étaient 60 en terres parthenaysiennes.

JPEG - 132.3 ko

En 2018, ce ne sont pas moins de 80 équipages qui ont roulé leur bosse dans la campagne liant Deux Sèvres et Charente Maritime ce 11 mars 2018. Un tour de force pour notre si jeune assoc (et si jeune équipe), mais un pari plutôt pas trop mal réussi semble-t-il… En effet, nouveau record quant aux nombres d’engagés, et un plateau d’une belle diversité : Daimler Dart, Lomax, MG Cup, Dauphinoise… sont autant d’autos que l’on n’a pas l’habitude de voir. Ajoutez à cela les habitués de nos évènements et vous obtenez un cocktail quasi-parfait de populaires, de sportives, d’anciennes, de youngtimers, etc. Et le programme allait leur permettre de jouer la carte de la diversité sur tous les plans.

JPEG - 192.9 ko

Il est 8h00, nous débutons les vérifications administratives. L’occasion pour tous nos équipages de profiter du petit-déjeuner que nous leur offrions, mais aussi de prendre connaissance du road-book de la première étape. Grand moment pour les novices, simple formalité pour les plus aguerris… Pour cela, la Salle Monacalis de La Foye Monjault est idéale : lumineuse, spacieuse, avec une jolie scène pour le briefing, un espace vert des plus reposants et un parking tout simplement idéal pour nos activités. Bref, un bonheur ! Les départs s’égrènent, ce premier secteur d’une 60aine de kilomètres jouera plus la carte de la diversité de routes que de la présence de châteaux : on traverse les forêts, enjambe les ponts, prend la route des champs… bref, on voit de tout. Cependant, les intempéries frappant le secteur depuis quelques temps, les routes qui étaient praticables au moment des premières vérifs sont devenues un peu chaotiques lors des suivantes puis parfois très (trop ?) sautillantes au moment de l’ultime passage de contrôle, mais trop tard pour modifier l’itinéraire… d’où quelques traces de boue sur les carrosseries !

C’est l’heure maintenant de rentrer au bercail pour la pause du midi. Pour nourrir près de 200 personnes (même si certains ont prévu le pique-nique), il faut un peu de main d’oeuvre. Comme l’an dernier, nous avons donc fait appel à 2 food-trucks : Pierrick de la Pause Bretonne et le duo de Food-Trotter. On y trouve de tout pour se faire plaisir et recharger les batteries : galettes, crêpes, burger, salades… Un véritable moment de convivialité, celle que nous cultivons sur chacun de nos évènements.

JPEG - 192.8 ko

Mais il est temps de revenir à nos moutons, « Gentle(wo)men, start your engines »… Retour aux affaires, ce sont un peu moins de 100km qui attendent les équipages pour ces 2 derniers secteurs. Et cette fois, du Château, il va y en avoir : Dampierre-sur-Boutonne, Tesson, Chizé, Beauvoir-sur-Niort… mais le clou du spectacle est ailleurs. Et nous nous y arrêterons suffisamment longtemps pour le prouver.

En effet, la pause intermédiaire, c’est dans un rare écrin que nous allons l’offrir à nos concurrents. Et quand je dis « nous », je ne parle pas que de l’AMCO. Le Château de Parsay, maison de repose et de convalescence, nous ouvre ses portes et ouvre son esplanade à nos équipages. Le nom de notre évènement prend alors tout son sens, et l’image est des plus belles. Comme dirait l’autre, une pause s’impose, c’est donc la Direction du Château et la Boulangerie de Chizé qui offriront à nos équipages breuvages et gourmandises. Mais après 30min de pause, il faut quitter cet écrin et reprendre la route.

Eh oui, comme toute bonne chose a une fin, il faut parcourir les derniers kilomètres pour boucler la boucle et revenir à La Foye Monjault. Et c’est toujours la convivialité qui prime, avec une petite surprise. En effet, Philippe Jérémie, artiste-peintre dont la galerie est à retrouver en cliquant ici, nous a fait l’honneur de venir exposer plus d’une dizaine de ses toiles autour de l’automobile, laissant aux équipages le soin d’en faire le tour et d’en apprécier la plastique « bien à lui ». C’est ensuite autour d’un pot de l’amitié que nous retrouvons les équipages et les préparons à la suite : correction collective des carnets de bord et remise des lots.

JPEG - 148.9 ko

La correction collective, c’est facile, on liste les contrôles de passage qu’il fallait relever et, tel l’applaudimètre, nous prenons la température des succès et échecs : pas de classement, on est là pour s’amuser, et c’est tout. Conséquence de cette absence de classement, on parle de lots, pas de récompenses, ni même de trophées : chacun repart avec son lot sous le bras, qu’il ait réussi à relever tous les CP ou qu’il lui en manque la moitié, c’est notre marque de fabrique et notre credo puisque, même avec un engagement modéré, nous faisons les choses en grand ! Et nos lots sont gourmands cette année : canelés et tablette de chocolat sérigraphiée sont de la partie, épaulés par une affiche format A4 de l’évènement et un petit cadeau surprise. Ce cadeau, il est le fruit de la collaboration entre notre imprimeur (l’Imprimerie de la Sèvre) et un photographe amateur-éclairé, Jean-Jacques Brunet de Phot’Ho 17 : chaque équipage (hors quelques ratés ou quelques équipages n’ayant pas tout à fait tout à fait suivi l’itinéraire) repart avec une photo individuelle de son véhicule avec une des demeures en arrière-plan.
A l’issue de ce dernier moment en commun, les équipages ont tous repris la route pour rentrer chez eux, clôturant une journée intense mais des plus satisfaisantes.

JPEG - 171.8 ko

Satisfaisante, semble-t-il, pour les équipages qui nous témoignent depuis dimanche du plaisir qu’ils ont pris à rouler à nos côtés. Mais tout aussi satisfaisante pour nous puisque nous avons à nouveau réussi à prouver que « convivialité + professionnalisme = coût réduit » n’est pas une équation idyllique, mais une équation gagnante !

Nous donnons rendez-vous à tous le 6 mai pour notre Ronde Classic de l’Ouest, mais pouvons aussi annoncer que notre Route des Châteaux devrait s’en aller, comme nous l’avons toujours promis, du côté de Bressuire pour sa 4ème édition.


PNG - 33.1 ko

Texte - Thibaut Bats, Président de l’AMCO
Photos - Fabien Perez, pour newsdanciennes.com

-> revivre les éditions précédentes


 

Portfolio

 

Documents joints

 Compte rendu 2018 (PDF - 742.1 ko)